Capital social et coparentage dans les familles recomposées et de première union

Capital social et coparentage dans les familles recomposées et de première union

Capital social et coparentage dans les familles recomposées et de première union

Les familles recomposées sont devenues durant les dernières décennies une réalité incontournable. Malheureusement, la plupart des données quantitatives les concernant proviennent de recherches nord-américaines. Le petit nombre d'études portant sur les dimensions relationnelles et développementales de la recomposition familiale en Europe surprend particulièrement. La recherche dont les résultats sont présentés dans ce rapport a réuni une équipe de sociologues et de psychologues cherchant à mieux saisir les logiques à l'oeuvre dans ces familles, en comparaison des familles de première union. Elle est partie de l'hypothèse que différents types de capitaux sociaux sont présents dans les familles recomposées, qui ont des conséquences différentes sur le coparentage et, indirectement, sur les difficultés rencontrées par les enfants dans leur développement. L'enquête se fonde sur un échantillon de 300 femmes résidant dans la région genevoise, dont 150 ont recomposé une famille après un divorce ou une séparation, alors que les autres sont membres d'une famille de première union. Elle révèle qu'une grande diversité de configurations familiales caractérisent les familles recomposées, mettant un accent inégal sur la conjugalité et la parentalité. Eric D. Widmer est professeur au Département de Sociologie de l'Université de Genève. Il développe, depuis une quinzaine d’années, un agenda de recherche associant dynamiques familiales, parcours de vie et réseaux de relations interpersonnelles. Nicolas Favez est professeur de psychologie clinique du couple et de la famille à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation de l’Université de Genève. Il est également co-responsable de l’Unité de Recherche du Centre d’Étude de la Famille (IUP, DP-CHUV) de l’Université de Lausanne. Gaëlle Aeby est assistante au Centre de recherche sur les parcours de vie et les inégalités (LINES) de l’Université de Lausanne. Sa thèse de doctorat porte sur les réseaux personnels et les trajectoires familiales. Ivan De Carlo est assistant au Département de Sociologie de l'Université de Genève. Sa thèse de doctorat porte sur les relations de confiance. Minh-Thuy Doan est doctorante à la faculté de psychologie à l'Université de Genève. Sa thèse porte les configurations familiales et la coparentalité. ISBN 2-940386-21-8978-2-940386-21-5

Partager l'article : Capital social et coparentage dans les familles recomposées et de première union

facebook

Poster un commentaire

Commentaires

Jonathan ABESSOLO MEYE dit Eet-ce que vous ne voudriez pas ouvrir vos formation à la théologie ou aux sciences religieuses

0
Répondre