L'importance des médecins de famille

f
L

L'importance des médecins de famille

A la défense des médecins de famille Educh.ch s'engage...

Médecin de famille, médecin de campagne, généraliste, médecin de premier recours. Le clinicien du quotidien, ce médecin qui répond encore au téléphone, qui s'inquiète de toute la famille. Ce médecin est en voie de disparition. Pourtant, c'est ce médecin de proximité qui représente sûrement la première ligne de défense immunitaire de nos sociétés contre le Burn-Out, la dépression et les troubles les plus graves. Ce médecin dont les compétences, l'expérience, la clinique, garantissent une prévention de qualité; ce médecin est soumis à toujours de pression et de difficultés administratives. Je suis définitivement convaincu de l'importance des médecins de famille, mon expérience, mes recherches et les échanges que je peux avoir dans les familles, m'ont convaincu de l'importance de tel médecin. Tant, dans le domaine de l'éducation, que dans celui de la prévention, les médecins de famille sont indispensables.
Il faut donc encourager nos politiques à donner aux médecins de proximité, les moyens de leurs actions. Par exemple : en termes de formation, de soutien financier et d'éxonération d'impôts, quand ils installent des cabinets en banlieues ou dans les campagnes.

Pour une information sur la médecine de proximité visitée les sites ci-dessous :

Opération séduction des médecins le 1er avril en suisse tiré extraite de la tribune de genève

Qu’est-ce-qu’un médecin de famille aujourd’hui? «Celui qui sait aussi bien soigner le bébé, le chômeur déprimé, l’adolescent s’interrogeant sur sa sexualité ou la grand-mère centenaire. Il est le pilier central du système de soins.» Brigitte Zirbs Savigny, la présidente du Groupement genevois des médecins omnipraticiens et Philippe Fontaine, le vice-président, défendent ce «métier fantastique». Pour mieux le faire connaître à la population, les médecins de famille genevois se mobilisent le 1er avril: ils seront 40 (leurs noms seront publiés demain dans la Tribune) à ouvrir les portes de leur cabinet au public de 10h à midi pour parler santé. A 17h30, ils se réuniront à la rue de l’Hôtel de Ville pour une «vraie fête» en Guggenmusik, puis un défilé jusqu’à Uni-Mail.
L’objectif de la journée consiste aussi à inciter la jeunesse à prendre la relève. «Le médecin de famille n’est pas seulement là pour les bobos, les accidents de travail et pour se faire rembourser des médicaments achetés sans ordonnance», reprend Brigitte Zirbs. «Il est aussi un spécialiste, très bien formé en Suisse, et il est capital qu’il puisse le rester», ajoute-t-elle, critiquant le projet de Pascal Couchepin de raccourcir la formation des médecins généralistes.
Autre inquiétude, exprimée par Pierre-Alain Schneider, président de l’Association des médecins de Genève: le vote du 1er juin, qui donnerait, en cas de oui, carte blanche aux assureurs, ôtant aux patients la possibilité de choisir leur médecin.

http://www.chu-rouen.fr/ssf/indiv/medecinsdefamille.html

http://www.unimedes.com/listedesmedecins/intras/

http://www.ulb.ac.be/esp/mfsp/ Pierre-Alain Luthi pour Educh.ch

Partager l'article : L'importance des médecins de famille

f