Thé et gestion du stress physiologie et burnout

f
Thé et gestion du stress physiologie et burnout

Thé et gestion du stress physiologie et burnout

Le thé noir pour mieux récupérer du stress

18 octobre 2006 - Boire quotidiennement du thé noir réduirait la concentration d'une hormone associée au stress et contribuerait, indirectement, à prévenir les troubles cardiovasculaires, selon une étude menée en Grande-Bretagne1.

Financé en partie par la British Heart Foundation et la multinationale Unilever, cet essai clinique est l'un des rares, sinon le seul, à mesurer les effets physiologiques du thé noir sur le stress.

Les résultats de l'étude ont pu démontrer que les taux sanguins de cortisol chez les participants ayant bu quatre tasses de thé noir par jour pendant six semaines avaient diminué de 20 % de plus que chez les participants du groupe témoin n'ayant pris qu'un thé factice.

On a tout d'abord demandé à 75 jeunes hommes âgés de 18 ans à 55 ans de s'abstenir de toute consommation de thé, de café, d'anti-inflammatoire ainsi que de fruits et légumes riches en flavonoïdes pendant les 30 jours précédant le début de l'essai clinique. Puis, on a divisé les participants au hasard en deux groupes.

Les participants d'un groupe ont bu du thé noir tandis que le groupe témoin a bu une boisson dont le goût était similaire au thé, mais dépourvu de tout ingrédient actif.

Tous les sujets ont dû se soumettre à diverses tâches éprouvantes pour déclencher des réactions physiologiques liées au stress. Des tests sanguins avant et après ces exercices ont servi à mesurer les concentrations de plaquettes sanguines et de cortisol, ainsi que le rythme cardiaque et la tension artérielle. Cinquante minutes plus tard, les taux de cortisol avaient diminué de 47 % chez les buveurs de thé, comparativement à 27 % chez ceux qui buvaient la boisson placebo.

Les chercheurs ont aussi remarqué que l'activation des plaquettes sanguines - associée à la coagulation et au risque de crise cardiaque- était plus faible dans le groupe du thé. Ces données portent les chercheurs à conclure que le thé noir pourrait aussi, indirectement, contribuer à prévenir les troubles cardiovasculaires.

 

Marie france Coutu - PasseportSanté.net

D'après Nutraingredients News.

 

1. Steptoe A, Gibson EL, et al. The effects of tea on psychophysiological stress responsivity and post-stress receovery: a randomised double-blind trial, Psychopharmacology, DO110.1007/s00213-006-0573-2

Partager l'article : Thé et gestion du stress physiologie et burnout

f