Bonjour, nous sommes de l'APED, Association pour la Protection de l'Environnement et de la Promotion



Bonjour, nous sommes de l'APED, Association pour la Protection de l'Environnement et de la Promotion du Développement avons un projet d'ordre sociale pour venir en aide aux jeunes filles de la province de Bururi, commune Vyanda, colline Kigutu, depuis notre création, il y a plus de cela 17 ans, APED a déjà réalisé à son actif 14 micro-projet dans le domaine du reboisement, la protection des bassins versants, l’alphabétisation des adultes, l’encadrement des activités génératrices de revenus, la gestion des risques de catastrophes, la gestion des pépinières agro forestières, la gestion de l’intégration syslvo-agricole et l’encadrement des groupements dans la gestion des activités d’épargne et crédits à travers le pays grâce aux différentes antennes opérationnelles dans 3 provinces du pays à savoir Bujumbura, Karusi et Ngozi. L’administration locale de Bururi nous a signalé plus de 200 filles ayant l’âge compris entre 12 et 17 ans, ont été abusés sexuellement, seulement depuis le mois de juillet 2018. Parmi elles, plus de 50% sont devenues filles mères, 45% ont été abusées par leurs enseignants, 35% par leurs parentés( les pères qui rentrent ivre et obligent leurs filles de coucher avec eux ; les jeunes orphelines qui ont été placées dans les familles d’accueils et sont abusées par leurs tuteurs ou les membres ces familles d’accueils),20% sont les cas de jeunes orphelines qui sont chef de ménages qui vont chercher du travail pour pourvoir aux besoins de leurs jeunes frères et sœurs et sont abusées par leurs employeurs, 5% ont été violées. Les victimes font l’objet de stigmatisation par la communauté, et les victimes ainsi que les enfants nés suite aux viols sont souvent rejetés par leurs familles et laissés sans appui social et économique. Le faible taux de réussite à l’école des enfants traumatisés et renvoyées de l’école Les enfants abusées à l’école sont chassés par leurs directeurs mais leurs bourreaux ne sont pas punis, ce qui renforce leur stigma et le traumatisme Les jeunes filles mères connaissent beaucoup de problèmes, manque de moyen pour faire vivre leurs enfants et se faire vivre elles-mêmes, la plupart sont chassées de leur famille, renforçant ainsi leur vulnérabilité sociale, économique et psychosociale et les mettent à risque de nouvelles grossesses. L'objet général du projet est de contribuer à la réinsertion sociale des filles victimes des abus sexuelles dans la communauté et à l’école. D'où la nécessité du financement pour les encadrer. Pour plus des infos je suis à votre disponibilité.Merci de la bonne compréhension

Répondre

Ong infos suisse et à l'étranger

Les dossiers répondant à la question sont accessible en cliquant sur les liens ci-dessous.

Ong infos suisse et à l'étranger

Organisations Non Gouvernementales

Questions similaires

Questions lié à la réponse

Questions suivantes

Questions populaires