Créer une offre d'emploi (gratuit)

Un résumé de ma propre expérience dans ce domaine

Partager : f
Un résumé de ma propre expérience dans ce domaine

Un résumé de ma propre expérience dans ce domaine

Cours de perfectionnement

 

1996 cours d’introduction au service psychopédagogique :

Les cours de formation au service psychopédagogique ont pour but de former des professionnel du social à évaluer l’état de stress et de condition psychologique des jeunes recrues dans les premières semaine d’école de recrue. A déterminer les personnes qui nécessitent des accompagnement psychiatrique, et a assuré des entretiens de soutien psychologique durant cette période difficile, de recevoir des personnes souffrant de divers trouble durant les premières semaines d’école de recrue, ce travail se fait en collaboration avec les médecins et les cadres sur place. En effet la vague de suicide de jeunes recrues qui a frappé l’armée dans les année 70, a déclenché la mise en place d’une structure de soutien psychologique qui permette d’éviter que des jeunes arrive au bout de leur force sans que personne ne s’en rende compte. Nous travaillons en relation avec le corps médical, le psychiatre et les cadres d’école de recrue.

C’est un travail axer sur la relation d’aide, l’écoute et l’évaluation de la situation personnelle et familiale des jeunes entrant en service.

Ces cours m’ont permis de mieux repérer les états d’âmes des adolescents dans l’institution. Surtout quand des comportement pré suicidaire se sont manifesté, insomnie, menaces, etc…
Je suis devenu plus à même d’utiliser le vocabulaire de la psychiatrie et pour cela mes relations avec les psychiatres et médecins s’en est trouvé facilité.
Les cours ont porté aussi sur la consommation de produit psychotrope etc…. C’est auprès des jeunes filles adolescente que j’ai été à plusieurs occasion capable de voir venir les crises, et d’avoir des interventions préventive afin d’éviter des suites préjudiciables.
Ces cours ont aussi consisté à trois semaines de travaux pratiques d’entretien superviser par un psychologue qui m’accompagnée et a évalué la démarche.

Le travail sur le bilan, c’est à dire la description de  la situation d’un enfants à un moment donné. De plus le fait que le travail du service psychopédagogique se réalise avec les médecins et psychiatres présent sur une place d’arme, ces cours et cette activité s’avère très enrichissante sur le plan professionnelle.

J’ai trouvé dans cet formation un moyen d’être beaucoup plus à l’aise dans mon activité de tout les jours quand je suis appellé à rencontré des thérapeutes, médecin et psychiatre.
Le nombre d^heure annoncée pour ces cours est en deca de la réalité, car toutes les heures de supervision n’ont pas été pris en compte.
1996 – 1998

 

 

 

 

 

Formation à l’analyse sensorielle dans le cadre du centre de recherche de Nestlé à Orbe

Ces cours ce sont déroulé en deux temps en 1996 et 1997.
Répartis sur des sessions de deux à quatre chaque fois.

Le but de cette formation est de devenir dégustateur expert pour les centre de recherche de Nestlé, elle consiste en des travaux de groupes, des analyses personnelles, une multitude de test de perception et des retours et évaluation en temps réel sur nos propres perceptions, les perceptions du groupe, dans le domaine visuel, olfactif et gustatif..
C’est l’école de la remise en question journalière sur ces propres perceptions et celle du groupe.
Cette formation longue et très complète m’a permis de mieux écouter les échanges en colloque aux sujets des perceptions des différentes personnes présentes. Mais de même j’ai appris utiliser un vocabulaire commun, à vérifier le sens que chacun donne à un terme. Même si parfois ce terme peut paraître anodin.

J’ai été surpris de voir a quel point mes impressions sont changeante et évolue chaque jours, la capacité d’une équipe à rééquilibrer le résultat de ces test de perceptions. Les remises en questions répétée, validée par les tests, en effet très souvent  nous étions soumis à des test comparatif sur plusieurs jours, ou d’une semaine sur l’autre.
J’ai pu dans le cadre du travail progresser durant les colloques en étant plus attentifs aux termes employé et à la signification que chacun donne à ceux-ci. L’utilité aussi des confrontations d’opinion qui permettent d’échanger sur les perceptions de chacun et de mieux dégager une vision plus objective de la situation.

Le travail sur les perceptions gustative, olfactive et visuelle, ce sont avérée d’un grand enrichissement. Le lien existant entre une perception et un souvenir d’enfance m’a beaucoup interpellée, j’ai réalisé l’importance pour les enfants de la Bérallaz des odeurs qui règnent dans la maison, des perceptions qui remplisse la vie de tous les jours. J’en parle donc beaucoup plus avec les enfants, tentant de les rendre plus attentifs à la complexité de ces perceptions.

De plus j’ai pu utiliser tout le domaine des perceptions gustatives durant les repas, échangeant et questionnant les enfants à ce sujet. Qu’est ce qui est salé, sucré, acide, amer, quels effluves dégage un repas etc… Dans ce domaine c’est vrai qu’il m’a fallu beaucoup de temps pour apprendre à reconnaître et définir les arôme et les diverses sensations gustatives. C’est un travail de longue haleine que de redécouvrir l’usage des ces sens si précieux.

 Ce cours m’a beaucoup aidé a accepté de me remettre en question face à la subjectivité de mes perceptions et à l’importance de les confrontés dans un groupe. Le fait d’être confronté sans équivoque possible à des confusions dans ma perception de la réalité m’a rendu plus humble dans mes affirmations en équipe. J’apprécie d’autant plus les échanges entre les éducateurs lors des colloques.

Une telle formation devrait etre proposée aux éducateurs afin de travailler sur leur perception et la difficulté à avoir une perception objective et régulière de la réalité en dehors du travail de groupe.

 

Stage de poterie.

Le cours de poterie la chamotte est vraiment donné dans d’excellente condition, car l’objectif du cours est de permettre l’enseignement aux enfants de ces techniques de travail de la terre.
Notre Institution favorisant l’approche Jungienne, l’utilisation d’activité telle que la poterie permet aux enfants de découvrir le contact avec la terre, chacun pouvant réaliser de petit objet coloré et y prenant beaucoup de plaisir.
Le plus frappant pour moi a été un enfant qui suite aux cours de poterie que je lui donnait, a eut un rêve archétypique puissant qui lui permis de retrouver goût à la vie. Alors qu’il ne rêvait que de mort de blessé d’accident, suite aux cours de poterie, il a fait un rêve extrêmement fort qu’il est venu me raconter. En effet durant ce rêve il était entouré de personne décédée, il a fait une poterie qui durant sa fabrication est devenue lumineuse, d’une telle luminosité qu’elle a éclairé les cadavres autour de lui, la poterie a pris la forme d’une assiette tourbillonnante de couleurs et les personnes autour de lui se sont relevée et on recommencé à vivre.
Depuis ces cauchemars ont disparu et la vision de cette assiette de poterie semblant résoudre son conflit m’ont beaucoup interpellé. En en parlant ensuite avec Mme Chies la thérapeute de notre institution, elle m’a expliqué que la poterie permet selon l’approche Jungienne une résolution de certain problème psychique chez l’enfant.
 Sans avoir l’ambition d’être une art-thérapeute, je pense avoir acquis et maîtriser cette technique et pouvoir l’enseigner à des enfants.

J’ai donc la conviction que l’activité de poterie a un sens fort et profond pour la psyché et permet de vrai changement au plus profond de l’inconscient si cette activité est conduite dans de bonne condition.

post? par : le :

Pédagogie Didactique Formation site web :

Partager l'article : Un résumé de ma propre expérience dans ce domaine

Partager : f