Je suis MIABE Freddy Nadaire, étudiant en année de DEA en Sciences de l’éducation option Didactique



Je suis MIABE Freddy Nadaire, étudiant en année de DEA en Sciences de l’éducation option Didactique des Disciplines et d’Evaluation à l’Université Marien Ngouabi du Congo Brazzaville. Mes préoccupations se résument à travers ce texte. Dans le monde en général, l’Afrique en particulier et la République Centrafricaine de manière singulière, nul ne peut ignorer l’efficacité de la capitale humaine (éducation- formation) dans le processus du développement socio économique. Je ne vous appends rien, mais permettez-moi avec le respect que je vous dois, de vous faire ce rappel historique dont le système éducatif en souffre dans les Pays africains. Au lendemain des indépendances, l’éducation, dans les Pays africains, était centrée sur la formation des cadres visant à remplacer les administrateurs coloniaux. De nos jours, force est de constater que cette forme ou ce système éducatif persiste avec acuité. A y voir de près, c’est justement l’une des causes du chômage dans ces Pays. Or de nos jours, l’éducation doit être beaucoup plus orientée sur les activités socioéconomiques du milieu cible, pour éviter qu’après les études, on se retourne pour être recruté dans la fonction publique. Ce système doit être réduit de façon qu’un élève ou étudiant à la fin de ses études ou formation crée sa propre structure afin de libérer son génie créateur, se prendre en charge et en dernier essor participer au développement socioéconomique de son Pays. A cela, je peux encore ajouter la problématique de la Didactique des Disciplines applicable dans les centres de formation d’insertion socioprofessionnelle des jeunes désoeuvrés. Ces jeunes sont généralement victime des méthodes d’enseignement formel. C’est ce que les sociologues appellent « le déchet du système scolaire ». Ces derniers sont hostiles au système d’enseignement formel et voulant les racheter, les apprendre un petit métier d’utilité immédiate, on doit encore s’interroger sur la méthodologie de leur enseignement pour éviter un deuxième échec, un second abandon. J’espère que ma formation dans votre Institut me permettra de saisir de manière très fine et approfondie la portée de tous ces problèmes cités ci-dessus et bien d’autres afin de rénover ou réorienter le système éducatif dans mon Pays. Voilà quelques raisons utilitaires qui ont éveillé mon intérêt à faire une formation en Diplôme D’Aptitude de Recherche en Education (DARE). Concernant mes acquis, je suis titulaire d’une maîtrise en Sciences de l’Education à l’Université de Bangui. Pour l’heure, je suis au Congo pour un DEA en Sciences de l’Education option « didactique des disciplines et d’Evaluation » au titre de l’année en cours. C’est pourquoi, je voudrais compléter mes connaissances en Recherche Educative dans votre Institut au titre de l’année académique 2005-2006. J’ai été toujours meilleur de ma classe et soutien aussi à la première session mon mémoire de licence et maîtrise. Ces efforts m’ont permis de recevoir de la part de notre Faculté des lettres de recommandations (dont les copies sont annexées à ma demande) pour une éventuelle inscription en DEA ou autres. Tout en espérant que ma proposition retiendra votre attention pour convenir d’un entretien et en vous témoignant mon entière disponibilité pour la formation veuillez agréer, Monsieur le Responsable l’expression de ma très haute considération. Fait Brazzaville, le 2 mai 2005

Afrique/ centrafrique S/C de Congo

Oui découvrez ces infos sur l' du site educh.ch n'hésitez pas à intervenir directement sur Oui n'hésitez pas à reprendre contact avec moi à l'adresse luthip@bluewin.ch

Questions similaires

Questions suivantes

Questions populaires