Créer une offre d'emploi (gratuit)

Stress et Adolescence au Québec

Partager : f
Stress et Adolescence au Québec

Stress et Adolescence au Québec

Une étude révèle que quarante-deux pour cent des adolescents canadiens souffrent en silence

    Motorola lance un programme national pour encourager les adolescents à
    s'exprimer

    MARKHAM, ON, le 12 sept. /CNW/ - Quand ils font face à des difficultés,
beaucoup d'adolescents préfèrent se taire. Selon une étude pancanadienne sur
la jeunesse réalisée dans le cadre du programme Elevez votre voix de Motorola
et publiée aujourd'hui, 42 % des adolescents canadiens demandent rarement ou
ne demandent jamais de l'aide quand ils se sentent accablés. La conclusion est
d'autant plus alarmante que l'étude révèle également que la génération
actuelle d'adolescents est aux prises avec un niveau de stress élevé. Près de
un adolescent sur cinq affirme être soumis à un niveau de stress quotidien
élevé ou très élevé; dans l'ensemble, c'est chez les filles et les plus âgés
(de 16 à 18 ans) que l'on retrouve le niveau de stress le plus élevé.
    Les adolescents qui demandent de l'aide se tournent le plus souvent vers
leur mère et leurs amis. Environ 67 % d'entre eux ont indiqué que leur
confident privilégié était un(e) ami(e), leur mère arrivant deuxième avec
60 %. Un tiers seulement (32 %) s'adressent à leur père ou à leurs frères et
soeurs. Un maigre 33 % des parents interrogés croient que leur enfant
s'adresse à eux régulièrement lorsqu'il fait face à des difficultés.
    "Nous constatons avec inquiétude que beaucoup d'adolescents ne demandent
pas d'aide quand ils en ont besoin", déclare Michael Hortie, président de
Motorola Canada. "Nous avons rapidement réalisé qu'en tant que société de
communications, nous pouvions mettre à contribution notre expertise et nos
ressources afin d'encourager les adolescents à demander de l'aide et de leur
faire connaître les possibilités qui s'offrent à eux en cas de besoin."
    En réponse aux conclusions de l'étude, Motorola Canada lance aujourd'hui
un programme national intitulé Elevez votre voix. Par l'entremise de ce
programme, Motorola Canada entend encourager les adolescents à s'exprimer
quand ils éprouvent des difficultés en classe, dans la cour d'école ou à la
maison. Un conseil consultatif composé d'experts en psychologie de l'enfant,
en consultation auprès des parents et en éducation veillera à diriger le
programme.
    "Nous nous engageons à long terme dans cette voie et nous comptons
oeuvrer rapidement, par l'entremise de nos alliés, de nos conseillers et de
nos propres programmes, afin que les adolescents connaissent l'existence des
ressources qui sont à leur disposition et y aient recours au besoin", ajoute
M. Hortie.
    Cet engagement, Motorola le concrétise en soutenant diverses
organisations et activités qui offrent un soutien et des ressources aux
jeunes, notamment Jeunesse, J'écoute, le réseau SMARTS de la Fondation
Sciences Jeunesse Canada, la tournée des écoles de la spécialiste en
motivation Karyn Gordon, Ph. D., et le plus important congrès contre
l'intimidation au monde, qui se tiendra à Hamilton, en Ontario.
    La majorité des adolescents interrogés (69 %) ont déclaré que l'école
constituait un facteur de stress, suivi par l'argent (24 %) et l'apparence
physique (24 %). Fait intéressant, les parents des adolescents comprennent
assez bien les problèmes des jeunes. A la même question, les parents ont
également répondu que l'école constituait un facteur de stress important dans
la vie de leur adolescent (63 %), suivi par l'apparence physique à 25 %.
Vingt-deux pour cent (22 %) des parents ont aussi mentionné le manque d'estime
de soi.
    Pour faire face à ces problèmes, l'étude donne deux conseils importants
aux parents. D'abord, l'importance des repas en famille et d'une communication
ouverte ne doit pas être sous-estimée. Les adolescents affirment que les
discussions les plus importantes pour eux ont lieu à table (29 %), dans l'auto
(22 %) et avant de dormir (22 %).
    Ensuite, les parents doivent faire preuve de sensibilité et de patience
lorsqu'ils discutent avec leur jeune. Pas moins de 7 % des adolescents
affirment ne jamais avoir eu de conversations sérieuses avec leurs parents.
Les principales raisons expliquant cette réserve sont le sentiment d'inconfort
ou d'embarras, la crainte d'être jugé et l'appréhension d'une punition ou de
conséquences négatives.
    "Il faut rappeler aux parents, aux enseignants, aux entraîneurs et à tous
ceux qui passent du temps avec les adolescents que, s'il est important que
ceux-ci s'expriment, il est tout aussi important de les écouter, non pas pour
les juger, mais pour les aider à trouver l'aide dont ils ont besoin",
mentionne Tracy Vaillancourt, de l'Université McMaster, l'une des chercheuses
principales ayant participé à l'étude.

    <<
    Parmi les autres conclusions importantes de l'étude, mentionnons :

    -   Les symptômes de stress peuvent être apparents : 43 % des adolescents
        indiquent qu'ils mangent davantage et 10 %, qu'ils consomment de
        l'alcool ou des drogues en période de stress.

    -   Plusieurs sujets de discussion parent-enfant ne sont plus tabous :
        plus de 50 % des adolescents affirment pouvoir discuter ouvertement
        avec leurs parents de questions difficiles telles que l'intimidation
        et le harcèlement ou la consommation de drogue et d'alcool.
        Toutefois, seulement 27 % ont de la facilité à discuter de sexualité
        avec leurs parents.

    -   L'importance de la technologie en tant qu'outil servant à demander de
        l'aide augmente : bien que trois jeunes interrogés sur quatre
        s'adressent généralement à d'autres personnes pour obtenir de l'aide,
        un jeune sur dix préfère avoir recours à la messagerie instantanée.
    >>

    "Si nous offrons aux jeunes l'espoir de trouver de l'aide, et si nous
leur insufflons la confiance d'élever leur voix, nous augmenterons la
probabilité qu'ils demandent de l'aide quand ils en auront besoin", affirme
Patricia McDougall, du département de psychologie du St. Thomas More College
affilié à l'Université de la Saskatchewan, et l'une des chercheuses
principales ayant participé à l'étude.

    Un mot sur l'étude
    L'étude pancanadienne sur la jeunesse, réalisée dans le cadre du
programme Elevez votre voix de Motorola, est fondée sur deux sondages en ligne
effectués au printemps 2006 par le groupe Youthography : un premier auprès de
1 007 jeunes âgés de 13 à 18 ans, et un second, indépendant, auprès de 496
parents de jeunes âgés de 13 à 18 ans. L'analyse des résultats a été réalisée
par Patricia McDougall, du département de psychologie du St. Thomas More
College affilié à l'Université de la Saskatchewan, et par Tracy Vaillancourt,
du département de psychologie, des neurosciences et des sciences du
comportement de l'Université McMaster. Les sondages ont été menés en français
et en anglais. La marge d'erreur globale du sondage auprès des 1 007 jeunes
est de 3,07 %, 19 fois sur 20. La marge d'erreur globale du sondage auprès des
496 parents est de 4,39 %, 19 fois sur 20.

    A propos du programme Elevez votre voix
    Elevez votre voix est un programme national de philanthropie mis sur pied
par Motorola visant à encourager les jeunes à demander de l'aide lorsqu'ils en
ont besoin. Le programme, fondé sur la ferme conviction que les personnes
éprouvant des problèmes ne devraient pas être laissées à elles-mêmes, compte
d'une part offrir aux jeunes un moyen d'exprimer leurs difficultés et, d'autre
part, favoriser la participation de communautés prêtes à soutenir ces jeunes
qui demandent de l'aide. Elevez votre voix s'associe à des organisations
canadiennes qui comprennent bien les problèmes vécus par les jeunes et qui
offrent à ces derniers le soutien et les ressources nécessaires pour qu'ils se
fassent entendre. Pour plus de renseignements sur le programme Elevez votre
voix, visitez le site www.elevezvotrevoix.ca.

    A propos de Motorola
    Motorola est un chef de file mondialement reconnu pour son sens de
l'innovation dans le domaine des communications sans fil et à très large
bande. Inspirés par la vision Motorola de la mobilité sans coupure, nos
employés s'engagent à vous aider à obtenir en permanence un accès facile et
continu aux personnes, aux informations et au divertissement de votre choix et
dont vous avez besoin. Pour ce faire, nous concevons et offrons des produits
"incontournables", des expériences "à vivre absolument" et de puissants
réseaux, ainsi qu'une gamme complète de services de soutien. Classée par la
revue Fortune parmi les 100 plus grandes sociétés assumant une présence et une
influence mondiales, Motorola affichait un chiffre d'affaires de 35,3
milliards USD en 2005. Pour en savoir plus au sujet de notre entreprise, de
nos employés et de nos innovations, visitez le site www.motorola.com.

    Vous trouverez un résumé, d'autres conclusions et des renseignements
supplémentaires à propos de l'étude au www.elevezvotrevoix.ca.

    MOTOROLA et le logo M stylisé sont des marques déposées au US Patent &
    Trademark Office. Tous les autres noms de produits et de services sont la
    propriété de leur détenteur respectif. (C) Motorola, Inc. 2006. Tous
    droits réservés.


Partager l'article : Stress et Adolescence au Québec

Partager : f