Créer une offre d'emploi (gratuit)

Recherche infirmière désespérément

Partager : f
Recherche infirmière désespérément

Recherche infirmière désespérément

Le centre romand d'éducation permanente le Crep, et l'association Suisse des infirmiers et infirmières propose des formations ou des reconversion dans le domaine socio-médical.

En effet la pénurie se fait sentir a tous les niveaux, un programme de réinsertion a donc été mis en place.

Voir pour infos

Réinsertion professionnelle des infirmiers et infirmières et renseignements sur les professions de la santé:

Cips Simplon 15 Lausanne au 0800 00 50 50

site http://www.cips-vd.ch

Haute école de la santé

La Source Vinet 30 Lausanne

site http://www.ecolelasource.ch

Ou infos a trouver sur http://www.infirmiers.com/inf/etranger/ide-suisse.php

SOMMAIRE

I-      La formation

1-    L'admission
2-    Niveau de formation
3-    Durée de la formation
4-    Stages
5-    Examen final
6-    Ecoles

II-   La profession

1-    Définition de l'infirmière par l'Organisation Mondial de la Santé
2-    Le profil
3-    Les spécialités
4-    L'infirmière indépendante

III- Aller travailler en Suisse

1-    Informations générales
2-    Formalités

IV-  Liens utiles

V-   Témoignage

VI- Conclusion


La Suisse est un pôle d'attraction relativement important pour les infirmières européennes. Nous consacrerons donc ce dossier à la description de la formation et de la vie professionnelle d'une infirmière en Suisse.

Ainsi, la première partie développera les différents aspects de la formation en détaillant les conditions d'admission puis le contenue des études.

Nous traiterons ensuite dans la seconde partie les spécificités du métier d'infirmière en Suisse, en étudiant des thèmes tels que les domaines de compétences, ou encore le profil des infirmières.

Enfin nous verrons quelles sont les possibilités pour des infirmiers étrangers d'aller travailler en Suisse.


I - La formation


Avant de commencer, il apparaît important de souligner quelques points particuliers.  La Croix Rouge Suisse (CRS) tient un rôle très important. En effet, elle a été chargé par les cantons dans la convention de 1976 de réglementer et surveiller la formation des professions de santé.

Réglementer : La CRS définie les objectifs concernant les compétences infirmières. Les écoles disposent d'un très grande flexibilité  quant aux moyens d'atteindre ces objectifs.

Surveiller : La CRS doit faire en sorte que les différents programme de formation ait une reconnaissance équivalente. Pour cela elle dispose de différents moyens tels que la participation aux examens, les visites dans les écoles ou l'étude de documents d'écoles.

La croix rouge est également chargée de faire en sorte que le diplôme soit reconnu au sein de l'Union Européenne.


1-    L'admission :

 

L'âge minimum requis pour intégrer une école en soins infirmiers est généralement de 18 ans.

Les écoles doivent fixer par écrit les conditions et les procédures d'admission. Cependant,  elles devront respecter les points suivants :

- il faut avoir suivi un cursus d'étude secondaire (10 à 12 années d'école en tout)  et avoir obtenu le diplôme.

- les personnes qui ont suivi avec succès un apprentissage d'assistante en soins et santé communautaire (équivalent d'aide soignant) peuvent intégrer une école.

- des personnes peuvent être admises même si elles ont suivi d'autres filières si elles peuvent justifier d'une culture générale suffisante et de connaissances de bases dans les branches scientifiques.

Par ailleurs, les écoles peuvent fixer d'autres conditions d'admissions.

 

2-    Niveau de formation

 

Il y a deux niveau de formation différents en Suisse : le diplôme de niveau I et le diplôme de niveau II.

- Le diplôme de niveau I (DNI) : la formation qui abouti à ce diplôme dure trois ans. L'infirmière qui possède ce diplôme peut assurer les soins dans des situations caractérisées en générale par la continuité et la prévisibilité. C'est-à-dire des situations à laquelle l'infirmière est habituée. De plus, ce diplôme lui permettra d'assurer des soins en relations direct avec les acquis de la formation.

- Le diplôme de niveau II (DNII) : L'obtention d'un diplôme de niveau II se fait en quatre ans. A la différence du diplôme de niveau I, celui-ci permet d'assurer les soins dans des situations non clairement prévisible et de complexité variable. L'infirmière pourra répondre à des situations de soins qui nécessiteront la mise en place de nouvelles solution.

Il est possible pour un étudiant initialement inscrit pour une formation de niveau I peut atteindre le niveau II en faisant un an de plus.

 

3-    Durée de la formation

 

La formation à temps complet dure trois ans pour le DNI et quatre ans pour le DNII. La durée d'une année est de 44 semaines et représente 1540 heures.

Il est possible de suivre la formation à temps partiel mais la durée totale de cette formation ne peut être inférieure à la durée totale de la formation à temps plein.

Les personnes qui ont déjà une expérience dans le domaine de la santé peuvent être dispensées par l'école de certains éléments de la formation ainsi que de certains examens intermédiaires.

 

4-    Stages

 

Le lieu de stage est responsable de la formation pratique de l'étudiant. Au moins une personnes responsable de formation doit être nommé par le lieu de stage. Cette personne doit être titulaire d'un diplôme de niveau II et doit être apte à encadrer des élèves.

Il n'y a pas de durée défini pour les stages. En effet, comme nous l'avons expliqué précédemment la CRS ne contrôle pas la voie de formation mais l'atteinte des buts. Par conséquent, les écoles et les lieux de stages travaillent en collaboration pour faire en sorte que les étudiants atteignent les buts défini par la CRS.

 

5-    L'examen final

 

L'examen final comporte quatre éléments :

- un examen écrit qui consiste en l'étude d'un ou plusieurs cas concret

- un examen pratique qui représente l'équivalent de la MSP en France. Elle consiste en l'observation de l'étudiant dans différentes situations de soins relevant de l'activité professionnelle quotidienne. Cet examen se fait sur le lieu de stage du candidat.

- un examen oral qui consiste en une discussion portant sur les situations de soins lors de l'examen pratique.

- Le rapport de stage. Le dernier stage de l'étudiant doit faire l'objet d'un rapport de stage.

L'évaluation de l'examen écrit et de l'examen oral est effectuée par l'école. L'évaluation du stage est effectuée par le lieu de stage. Toutes les évaluations sont effectuées par au moins deux personnes.

Les candidats doivent passer avec succès ces quatre épreuves afin d'obtenir leur diplôme.

Les diplômes sont enregistrés par la CRS.

Les étudiants qui n'ont pas réussi à obtenir le diplôme ont une possibilité de rattrapage s'ils ont ratés une épreuves. S'ils ont ratés plus d'une épreuve ils doivent redoubler. En cas d'échec deux années de suite, le diplôme est complètement perdu.

 

6-    Des écoles en Suisse

 

Quelques écoles :

- Ecole supérieure d'enseignement infirmier, Lausanne : http://www.esei.ch/
- Institut la source : http://www.ecolelasource.ch/
- Ecole du Lidenhof : http://www.lindenhof-schule.ch/
- Haute école spécialisée santé-sociale de Suisse Romande : http://www.hes-s2.ch/

 

 

Haut de page

 

II - La profession

 

1-    Définition de l'infirmière par l'Organisation Mondial de la Santé

 

OMS, 1993 : « La mission des soins infirmiers dans la société est d'aider les individus, les familles et les groupes à déterminer et réaliser leur plein potentiel physique, mental et social et à y parvenir dans le contexte de l'environnement dans lequel ils vivent et travail. Ceci exige que  infirmières apprennent et assurent des fonctions ayant trait au maintien et à la promotion de la santé aussi bien qu'à la prévention de la maladie. Les soins infirmiers englobent également la planification et la mise en ouvre des soins curatifs et de réadaptation, et concernent les aspects physiques, mentaux et sociaux de la vie en ce qu'ils affectent la santé, la maladie, le handicape et la mort.

Les infirmières permettent la participation active de l'individu, de sa famille et de ses amis, du groupe social et de la communauté, de façon appropriée dans tous les aspects des soins de santé, et encouragent ainsi l 'indépendance et l'autodétermination. Les infirmières travaillent aussi comme partenaire des membres des autres professions impliquées dans la prestation des services de santé. »

 

2-    Le profil

 

Les infirmières Suisse ne dérogent pas à la définition prévue par l'OMS.

Ainsi, le profil que doit avoir une infirmière Suisse est décrit par la CRS en cinq fonctions différentes :

- fonction 1 : Soutien et suppléance dans les activités de la vie quotidienne

- fonction 2 : Accompagnement dans les situations de crise et dans la période de fin de vie

- fonction 3 : Participation aux mesures préventives, diagnostiques et thérapeutiques

- fonction 4 : Participation à des actions de prévention des maladies et accidents d'une part, de maintien et de promotion de la santé d'autre part. Participation à des actions de réadaptation fonctionnelle et de réinsertion sociale. Collaboration au sein d'équipe multiprofessionnelle.

- fonction 5 : Contribution à l'amélioration et à l'efficience des soins infirmiers, au développement de la profession. Collaboration aux programmes de recherche dans le domaine de la santé.

 

3-    Les spécialités

 

Les formations d'infirmière anesthésiste et de salle d'opération sont réglementées par l'Association Suisse des Infirmiers et Infirmière (ASI).

- L'infirmière anesthésiste : Il faut être titulaire du diplôme de niveau II et avoir exercé au moins un an dans un service de soins intensif. Il faut ensuite suivre une formation spécialisée d'une durée de deux ans. Enfin, pour obtenir le certificat, il faut avoir effectué un minimum de 300 anesthésies.

Les infirmiers anesthésistes sont supervisés par un médecin (chirurgien ou anesthésiste) ce qui leur laisse beaucoup d'indépendance dans certains établissements.

- Gérontologie-gériatrie/psychiatrie :  L'intégration dans cette formation se fait dans la continuité de la formation permettant d'acquérir le diplôme de niveau II.. Les étudiants disposent d'une liberté importante dans la gestion du temps de cette formation. En effet, les cours ont normalement lieu à raison d'une semaine par mois mais les étudiants peuvent suivrent les modules de façon continue ou discontinue et peuvent ainsi prendre entre 2 et 5 pour obtenir le diplôme.

- L'infirmière de salle d'opération :  La formation d'infirmière de salle d'opération dure 2 ans. Il y a 6 semaines de cours et 85 semaines de pratique (divisées en 4 session). Pour intégrer cette formation, il faut avoir effectué les quatre années qui mènent au diplôme en soins généraux (le DNII). Il faut ensuite passer le concours d'entrée du centre de formation.

 

4-    L'infirmière indépendante

 

Pour travailler en tant qu'infirmière libérale en Suisse, il faut être titulaire du diplôme (niveau I ou II), et avoir exercé dans des services de soins généraux pendant au moins deux ans.

Il y a par ailleurs différentes conditions pour devenir infirmière indépendante :

- Avoir un capital de départ pour mettre sur pied l'infrastructure nécessaire

- prévoir la stérilisation du matériel

- Clarifier la question de la comptabilité

- Assurer son remplacement pendant les périodes de vacances et maladies. Le numéro du concordat est strictement personnel, seules les prestations du porteurs peuvent être facturées sous ce numéro. La convention tarifaires exclut l'engagement d'infirmières indépendantes qui n'ont pas de numéro de concordat.

Les autorisation pour exercer comme infirmière indépendante sont délivrées à un niveau départemental par la Direction de la santé publique du canton.

 

 

Haut_de_page

III - Aller travailler en Suisse

 

1-    Informations générale sur La Suisse

Vous trouverez des informations sur le pays qu'est la Suisse, son histoire, sa géographie, son économie. en cliquant sur ce lien (Format PDF) :

http://www.swissemigration.ch/imperia/md/content/elias/r-z/SCHWEIZ_AK_F.pdf

 

2-    Formalités

 

Les personnes désirant aller travailler en Suisse doivent contacter la Croix Rouge Suisse à cette adresse :

CROIX-ROUGE SUISSE
Formation professionnelle / Service de reconnaissance des titres professionnels
Case postale
3084 Wabern
Tél. 031 960 75 75
www.croixrouge.ch
Afin de retirer le formulaire d'inscription

C'est donc la Croix Rouge qui fait en sorte que les diplômes Suisse soit reconnus au sein de l'Europe, inversement elle prend également en charge les infirmiers étrangers qui désirent venir travailler en Suisse

Il est possible de travailler en Suisse avant d'avoir obtenu la reconnaissance officiel de son diplôme. Pour cela, il faut demander à la CRS une lettre d'information permettant de savoir si la formation peut être reconnue en principe. Cette lettre est importante et sera souvent demandée par les employeurs.

Pour obtenir ce document il faut :

- Une copie du diplôme dans la langue originale ainsi qu'une copie traduite en Allemand, français, italien ou anglais.

- Un certificat d'enregistrement du pays dans lequel le titre a été obtenu.

- Un CV accompagné d'un certificat de travail.

Toute les personnes venant d'un pays membre de l'Union Européenne pourront prétendre à une reconnaissance de leur diplôme.

Mais aussi toute personne

- qui a son domicile en Suisse ou qui y travaille en tant que frontalier.

- qui justifie de connaissance dans les langues officielles (allemand, français, italien) suffisantes pour pouvoir exercer la profession

La CRS prend une décision après étude du dossier du candidat.

S'il s'avère que la formation suivie par le candidat dans son pays n'est pas équivalente à la formation Suisse, le candidat sera amener à passer une épreuve d'aptitude et selon ses résultats à suivre soit une formation complémentaire d'une durée de 20 jours soit un stage d'adaptation d'une durée de 6 mois.

 

IV- Liens utiles


- L'association Suisse des infirmières et infirmiers (ASI) : http://www.sbk-asi.ch/

- La Croix Rouge Suisse : www.croixrouge.ch

-  Formation Professionnelle Suisse (FPS) : http://www.bch-fps.ch

- Site d'actualité de la profession : http://www.asdsi.ch/F/default.htm

- Les infirmières anesthésistes : http://www.siga-fsia.ch/

- Centre de formation des profession de santé (CEFOPS) : http://www.cefops.ch/f/page/103/

- Système de formation : http://www.formation-sante.ch/test/pages/index.html

- Appel Médical (intérim) : http://www.pharm-appel.com/vf/index.html

- Quick médical (intérim) : http://www.interim-medical.com

Haut de page


V- Témoignage

 

Jacky Dufeu a travaillé en Suisse pendant quatre ans, il nous livre ici son témoignage :

« mon expérience en suisse remonte aux années 1992-1996 j'y ai séjourné pendant 4 ans dans un service de soins intensifs dans l'hôpital régionale de Delémont (Jura suisse à 10 km de la frontière de Delles (Doubs).
mon expérience a débuté grâce à un collègue médecin connaissant déjà le pays. l'accueil y est chaleureux . Les formations post DE y sont nombreuses surtout dans les services de "pointes".

Les intérêts :
- la prise en charge des patients dans leur globalité. ils font parties de l'équipes soignantes et les décisions sont prises en communs.
- la richesse du pays, facilité de formations et d'obtention de matériel.
- la prise en compte importante du personnel dans nombre de domaines.
- prise en compte de l'ancienneté française
- la disponibilité de l'encadrement et du corps médical.
- le salaire est nettement supérieur à la France les impôts étant déduits directement du salaire pour ceux qui vivent en suisse.
- pour les frontaliers l'imposition est française donc moindre.
- possibilité de faire reconnaître son DE par la croix rouge suisse directement depuis le France en s'adressant à la croix rouge à Bern cela permet d'avoir dés son arrivé le salaire de l'infirmier suisse autrement délai d'attente avec la paie d'un aide soignant.

Les inconvénients:
- le coûts de la vie, loyer, viande, produits laitiers...
- la durée du travail hebdomadaire est de 41 heures mais le rythme est différents, le personnel est en nombre suffisant.
- la retraite est plus tardive.
- les cotisations sociales sont très chères. Pour les frontalier il y a possibilité de cotiser en france.
- pour les enfants il y a peu de garderie. la scolarité est différente attention au retour.
- au retour en France les années suisse ne comptent pas dans l'ancienneté ni dans le calcul de la retraite
pour devenir frontalier s'adresser à l'association des expatriés.
si vous avez besoin d'autres renseignements  je suis à votre disposition. »

 

jacky dufeu étudiant cadre de santé : dufeuj@voila.fr


VI- Conclusion

Pour conclure, on peut dire le système de formation des infirmières en Suisse est relativement différent du système français. Cependant les diplômes sont équivalents et permettent donc la mobilité de leurs titulaires entre ces pays. Il y a des possibilités pour les français de partir travailler en Suisse notamment en intérim. La pénurie d'infirmière en Suisse est nettement moindre que celle qui sévit dans les autres pays européens ce qui rend les conditions de travail meilleures mais cela peut également être une limite à l'embauche du fait que le besoin en force de travail est moins importante. La Suisse connaît toutefois des petits soucis au niveau des infirmières de bloc opératoire, elles sont généralement les bienvenues.

 

post? par : le :

Offres d'emploi CV Coaching site web :

Partager l'article : Recherche infirmière désespérément

Partager : f

Poster un commentaire

Commentaires

Huet Monvoisin dit Bonjour, Infirmière cherche désespèrement du travail et non des formations......... merci

1
Répondre

m.pcabral@wanadoo.fr dit comme travailler e etudier en suisse? je suis aide soignante dans un bloc operatoire de l'assistance publique. merci de votre réponse

1
Répondre

Belouettar dit Bonjour je me nomme moufida je travaille depuis 20 ans dans des blocs opératoires en tant qu'infirmière de bloc . Je suis très intéressée par la suisse . Puis je avoir des conseils svp ? Prise en charge pour avoir un appartement, quel endroit est-il conseillé d'habiter, le salaire environ avec mon ancienneté au bloc opératoire ... ? Merci pour votre aide .

0
Répondre