Créer une offre d'emploi (gratuit)

Autonomie des adolescents

Partager : f
Autonomie des adolescents

Autonomie des adolescents

19
Développer l’autonomie de l’adolescent
20
Mesure n° 9
favoriser l’accès des adolescents
aux activités culturelles et aux loisirs
Le constat :
- Il existe aujourd’hui des dispositifs favorisant l’accès des adolescents aux loisirs, à la
culture, aux voyages, notamment en Europe, mais ils sont souvent complexes et trop peu
connus.
- La plupart des aides et des financements existants sont accordés pour des actions collectives
ou pour des équipements, alors que les adolescents aspirent à conduire leurs propres projets.
- L’accès des adolescents à des activités est souvent compromis par l’insuffisance de leurs
ressources financières.
L’objectif :
- Valoriser le temps libre des adolescents pour favoriser leur apprentissage de la vie et leur
épanouissement personnel ;
- Favoriser la recherche de l’autonomie des adolescents ;
- Rationaliser et mettre en synergie les différentes aides et dispositifs publics.
La mesure :
Favoriser l’accès des adolescents à la culture, au sport et aux voyages en Europe.
- Des initiatives remarquables ont été amorcées déjà par certaines caisses en liaison avec les
collectivités locales sous forme de titres de paiement dédiés aux financements d’un certain
nombre d’activités.
- Dans le cadre de la nouvelle convention d’objectif et de la gestion (COG) entre la CNAF et
l’Etat, le Ministère de la Famille et de l’Enfance proposera à la CNAF d’harmoniser
davantage les pratiques des CAF et de veiller à ce que l’éducation à l’autonomie des
adolescents soit mieux prise en compte dans les politiques d’action sociale.
21
Mesure n° 10
Promouvoir la pratique du sport en famille
Le constat :
- Un certain nombre d’actions menées localement pour promouvoir la pratique sportive en
famille existent d’ores et déjà : la « fête de la randonnée », organisée par la Fédération
française de randonnée pédestre, le « trophée des ans » de l’UFOLEP, le « trophée alliance »
de la Fédération française de tennis, les « tournoi familles », sont autant de manifestations
familiales dont le succès doit être souligné.
- Cependant, la pratique du sport en famille reste insuffisante : deux tiers des jeunes ne
pratiquent jamais de sport avec leurs parents.
- Or, la pratique du sport en famille favorise un dialogue entre parents et enfants de meilleure
qualité. En s’obligeant réciproquement à une disponibilité d’esprit effective, en partageant la
même expérience de l’effort, en poursuivant les mêmes buts, parents et enfants sont amenés à
dialoguer, à se découvrir sous un angle différent et à prendre davantage le temps de s’écouter.
Le sport pratiqué en famille devient alors un facteur de cohésion familiale.
L’objectif :
- Promouvoir la pratique du sport en famille pour renforcer la cohésion au sein de la cellule
familiale.
La mesure :
Dédier le premier week-end d’octobre au sport en famille.
1 - La création du « week-end du sport en famille » favorisera toutes les initiatives émanant
des fédérations, des collectivités locales mais aussi des clubs, des caisses d’allocations
familiales et des associations familiales pour animer cette journée.
Les clubs et les associations sportives ou familiales, les caisses d’allocations familiales, les
acteurs les plus innovants pourraient être primés (places gratuites pour de grands matches…).
2 - Soutenir les associations sportives dans la mise en place de projets en faveur des
adolescents grâce à l’augmentation de 15 % de la part régionale du FNDS (Fond National du
Développement du Sport).
22
Mesure n° 11
Développer un réseau de « jeunes médiateurs internet » (JMI)
Le constat :
Aujourd’hui les freins à l’essor d’Internet sont moins de nature économique que de nature
culturelle et sociale. Les analyses montrent que ceux qui restent réticents à Internet n’en
perçoivent ni l’utilité, notamment au quotidien, ni les enjeux sociaux et citoyens qui peuvent
s’y rattacher. Pour les seniors ou les familles les moins informées, les difficultés liées à la
maîtrise des équipements peuvent également constituer un frein. Pouvoir se connecter
n’entraîne pas immédiatement la maîtrise de l’outil.
L’objectif :
- Faire connaître les usages sociaux de l’internet à toutes les générations (par exemple:
déclaration des impôts, commande de formulaires administratifs…)
La Mesure :
Mobiliser les adolescents pour diffuser leur savoir-faire auprès d’autres générations.
Il s’agit d’actions de sensibilisation et d’initiation, d’aide et d’accompagnement à l’utilisation
de l’équipement, aux usages quotidiens et sociaux de l’internet.
- A titre d’exemple, les jeunes ayant obtenu le « brevet informatique et Internet » (B2i) dans
le cadre de leur scolarité peuvent devenir des jeunes médiateurs internet. Les Unions
départementales des associations familiales (UDAF) leur offriront la possibilité de suivre une
formation de cinq fois deux heures validant et approfondissant leur connaissance des usages
sociaux mais aussi civiques de l’Internet (accès aux droits, télé procédures…). Le contenu de
cette formation est validé par l’Education Nationale. Les jeunes ainsi formés deviennent des
« jeunes médiateurs Internet » (JMI). La liste des JMI sera actualisée et disponible auprès des
UDAF qui sont chargées de veiller localement au bon fonctionnement de cette médiation.
- Pour faciliter la mise en oeuvre concrète de cette démarche, le particulier bénéficiaire peut
rémunérer le JMI avec un « chèque emploi service » (la rémunération, calculée sur une base
forfaitaire, est égale au SMIC net + 10 % au titre des congés payés).
L’UNAF sera chargée de sélectionner les départements expérimentaux.
23
Mesure n° 12
Favoriser l’hébergement temporaire
au sein de familles d’accueil
Le constat :
- L’autonomie de l’adolescent passe aussi par des séjours temporaires hors du domicile
familial (formation professionnelle en alternance ou d’apprentissage, emploi saisonnier,
stage d’initiation au sport…) L’hébergement peut être une entrave à son projet et
occasionner un surcoût financier. Les hébergements en internat scolaire, en centre
d’apprentissage ou autres ne sont pas nécessairement adaptés à l’accueil de courte durée.
Or un tel accueil temporaire peut être envisagé chez des personnes âgées par exemple,
mais il est nécessaire de l’organiser et d’en fixer les modalités.
L’objectif :
- rapprocher les générations en se plaçant dans la perspective d’actions de solidarités
« intergénérationnelles » ;
- permettre un hébergement de qualité pour les adolescents pendant des périodes courtes dans
un environnement « comme en famille ».
La mesure
- L’UNAF se propose de rédiger un cahier des charges pour établir au plan national un contrat
d’accueil et de responsabilité entre l’accueillant et le jeune.
- D’abord expérimentale, cette mesure sera évaluée avant d’être généralisée.
Sur cette base, il sera proposé aux UDAF de candidater à la mise en place d’un réseau de
familles d’accueil pour des hébergements temporaires.

post? par : le :

Adolescence Ados coaching site web :

Partager l'article : Autonomie des adolescents

Partager : f