Ajouter votre curriculum vitae

CV FARA VIRGINIE

Psychologue clinicienne

Disponibilité : Immédiate



Dans une démarche de rapprochement familial, je souhaite
- Poursuivre une pratique riche et diversifiée en m'ouvrant notamment à des champs d'intervention qui pourraient être inattendus.
- M'enseigner auprès de nouvelles équipes professionnelles et élaborer avec elles des projets institutionnels innovants.
- Développer des actions de formation à partir de mon expérience notamment dans le champ de la déficience intellectuelle, sur la période adolescente ainsi que sur la clinique du passage à l'acte.


9.2003 Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées (D.E.S.S.) de Psychologie Clinique et Pathologique, Université Pierre Mendès France – Grenoble.
Depuis 2005 Formation continue :
• Appartenance à un ou plusieurs groupes de réflexion théorico-clinique (thèmes particulièrement traités : l’autisme, le savoir de l’enfant, l’adolescence et ses embrouilles, punir ou soigner, clinique de la désinsertion).
• Participation à la Section Clinique de Lyon, antenne de Grenoble, qui est une formation permanente à la clinique psychanalytique d’orientation lacanienne. Elle se déroule un samedi par mois et chaque journée débute par une présentation de malade qui est réalisée en collaboration avec différents services du Centre Hospitalier Alpes Isère et est assurée par un psychanalyste. La matinée se poursuit avec un séminaire théorique et de lecture de textes. L’après-midi est consacré à un séminaire pratique qui constitue un espace d’échange à partir de cas présentés par les participants.
La Section Clinique se place sous l’égide du Département de Psychanalyse de l’Université Paris VIII et de L’Ecole de la Cause Freudienne (ECF), association de psychanalyse fondée en janvier 1981 par Jacques Lacan.
• Participation à des colloques et journées d’études telles que les Journées annuelles de l’ECF à Paris au mois de novembre.


Intervenante libérale en analyse des pratiques auprès de professionnels exerçants au sein :

Depuis 12-2015 d’un service communal de prévention spécialisée et de médiation sociale qui contribue à créer de nouvelles solidarités dans les quartiers de la ville et œuvre au mieux vivre ensemble. Les professionnels sont également un appui pour les personnes qui ont besoin de résoudre un conflit, de voisinage par exemple, ou de franchir une période difficile. L’analyse des pratiques offre un soutien à la réflexion et à la construction à de nouvelles pistes d’interventions. Temps de travail 1h30/mois
Depuis 05-2015 d’un foyer d’accueil d’urgence qui a pour mission d'accueillir, d’héberger et d’accompagner des mineurs en difficulté ou en danger, confiés par leur famille ou par mesure judiciaire. La rencontre avec des jeunes en grande souffrance demande délicatesse, patiente et souplesse. La violence et /ou l’étrangeté parfois qui s’immisce dans la prise en charge peut mettre à rude épreuve les professionnels et l’espace proposé de l’analyse des pratiques leur permet de déposer et partager leur embarras, de trouver auprès de leurs collègues un appui, que le quotidien ne permet pas toujours, et de modifier certains de leurs positionnements. Temps de travail 2h/mois

Depuis 01-2015 d’un Planning Familial, espace de parole où les psychologues proposent une écoute et une aide psychologique spécifique et gratuite à des adolescents. Ils offrent également des entretiens de conseil conjugal et familial concernant la vie de couple, la vie affective et sexuelle, les violences conjugales, les abus sexuels… Temps de travail 1h30/mois

Depuis 10-2014 de structures Petite Enfance. Intervention auprès des directeurs qui, notamment, assurent la mise en place du projet d’établissement, encadrent les différents professionnels de terrain et veillent à offrir aux enfants et leur famille un accueil de qualité. 1h30/mois

Depuis 01-2014 du Centre Hospitalier Alpes Isère, « psychiatrie et santé mentale ».
Ecoute et soutien à la réflexion d’une équipe mobile d’infirmiers dont les missions sont de répondre aux sollicitations de l’ensemble des services de psychiatrie de l’hôpital lors de situations d’urgence, notamment violentes, et d’aller à la rencontre des malades à leur domicile lorsqu’une hospitalisation sous contrainte est demandée. Ces missions, qui peuvent requérir l’utilisation de mesures de contention, les poussent à penser leur pratique au plus près de chaque situation rencontrée afin de soutenir la dimension du soin dans leurs interventions. Temps de travail 1h30/mois

Depuis 11-2013 d’un Institut Médico-Professionnel (IMPro), établissement qui accueille et accompagne des adolescents et jeunes adultes en situation de handicap présentant une déficience mentale légère ou moyenne, parfois associée à des troubles du comportement et/ou de la personnalité. Temps de travail 1h30/mois

05-2012 à 11-2013 d’une association tutélaire de l’Isère (ATIMA). Interventions thématiques (l’urgence, l’accueil, le travail d’équipe) auprès de plusieurs groupes de professionnels.

09-2008 à 06-2009 d’un collège. Intervention auprès d’enseignants désireux de réfléchir sur certains comportements énigmatiques et/ou dérangeants de certains élèves afin d’ajuster leur positionnement.

03-2006 à 12-2009 du Centre Hospitalier de Tullins. Actions collectives et séances individuelles proposées aux soignants de l’ensemble de l’hôpital lors de confrontation à des situations particulières (violence, décès…).

05-2004 à 12-2006 d’un Service Multi-Accueils du Jeune Enfant. Interventions auprès de l’ensemble de l’équipe attentive à l’accueil qu’elle pouvait proposer aux enfants et à leurs parents.

Psychologue clinicienne - psychothérapeute

Depuis 01-2006 Service d'Éducation Spécialisée et de Soins à Domicile (SESSAD et SESSAD Professionnel) qui accueille des enfants et des adolescents dits « déficients intellectuels légers », « avec ou sans troubles associés » et dépend de l’association « La Sauvegarde de l’Isère ». Le service a notamment pour mission de soutenir l’inclusion scolaire et sociale d’enfants embarrassés face aux apprentissages et/ou dans leur relation aux autres. Je fais partie de l’équipe pluridisciplinaire (éducateurs, psychomotriciens, orthophonistes, assistant du service social, neuropsychologue…), je participe aux réunions de projet personnalisé de chaque enfant et jeune, ainsi qu’aux réunions institutionnelles (projet de service, cadres…). Je propose des prises en charges psychothérapeutiques avec une souplesse d’accompagnement. Notre service intervient en effet sur une zone géographique très étendue et certaines familles ne peuvent se déplacer jusqu’à nous régulièrement. Je reçois ainsi les enfants et adolescents dans mon bureau, chaque fois que cela est possible, et je me déplace au sein des écoles ou dans des salles prêtées par des mairies, afin de rendre possible le soin psychique. Je rencontre également les familles (parents, fratrie) et peux proposer des rencontres régulières ou orienter sur des collègues en libéral selon la situation. Le travail partenarial et en réseau prend aussi une place importante dans mon travail au SESSAD. Temps de travail 27h30/semaine

Depuis 01-2005 A.P.A.S.E., Association pour la Prévention et l’Action Socio-Educative, qui œuvre à “prévenir la marginalisation et à faciliter l’insertion ou la promotion sociale des jeunes et des familles en difficulté ou en rupture avec leur milieu”. Je reçois plusieurs équipes d’éducateurs dits « de rue », qui ne partent pas d’une demande mais vont vers les personnes et se risquent à la rencontre avec des jeunes parfois réticents. Ces espaces leur permettent de partager leurs questionnements, leur désarroi parfois, et nous tentons de trouver ensemble de nouvelles pistes, de nouveaux modes de présence qui pourraient redonner de l’espoir face à des situations que l’on pourrait considérer parfois comme désespérées. J’anime également des temps autour de thèmes spécifiques, que les équipes choisissent, et participe aux réflexions autour de questions et projets institutionnels avec directeur et chefs de service. Temps de travail 5h/semaine

09-2004 à 10-2009 Psychologue dans un foyer de vie, qui dépend de l’association « Les Papillons Blancs d’Albertville » et qui prend en charge des personnes présentant un handicap qui ne leur permet pas d’exercer une activité professionnelle, y compris en milieu de travail adapté, mais qui ont conservé une certaine autonomie pour la vie quotidienne et n’ont pas besoin de soins médicaux constants.
Ma pratique se situait dans un travail d’équipe pluridisciplinaire soutenu, dans un soutien aux familles et dans la mise en place de prises en charges psychothérapeutiques qui m’ont ouverte aux pratiques créatives et inédites, tentant d’être au plus près de ce que les personnes exprimaient malgré un langage parfois absent. Des collègues éducateurs et moi-même avions par ailleurs à cœur de considérer la vie affective et sexuelle de ces adultes, et après une formation, de longs échanges avec l’ensemble de nos collègues et des temps de réflexion sur cette question, un groupe de « parole et d’écoute » pour les femmes du foyer a pu se mettre en place peu de temps avant mon départ. Je sais qu’aujourd’hui un groupe pour les hommes est également proposé.

02-2005 à 08-2006 Centre Hospitalier Alpes Isère. Interventions individuelles et collectives au sein d’une « cellule de veille et d’écoute » pour l’ensemble des membres du personnel de l’hôpital. Ce service a été à l’initiative des médecins du travail de l’hôpital, de l’assistante sociale du personnel et d’une sociologue, qui ont œuvré pour que la souffrance au travail puisse être considérée et qu’une offre institutionnelle puisse se faire. J’ai été recrutée pour la mise en place de ce service qui permet d’être réactif, suite à des situations violentes qui peuvent être vécues au sein des pavillons de psychiatrie, et d’être ouvert à des souffrances au travail moins évidentes, plus discrètes, mais tout aussi respectueuses et douloureuses.

09-2004 au 07-2005 Unité Educative en Milieu Ouvert (UEMO), qui dépend de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) et qui est en charge de mesures judiciaires d’investigation éducative (MJIE). Face à des situations particulièrement compliquées, le Juge des Enfants peut en effet demander une enquête, longue de 5 mois maximum, afin que les professionnels (éducateurs et psychologues) aient le temps de recueillir des informations, d’analyser les situations au plus près de toute leur complexité, et de proposer des réponses en termes de protection et d’éducation. Ma fonction m’amenait ainsi à participer à des enquêtes d'investigation, à écrire des rapports au juge dans le respect de chaque personne concernée et à soutenir les équipes éducatives.

04-2004 à 02-2005 Lieu d’accueil pour les tout-petits et leurs parents, dès la conception et jusqu’à 3 ans. Ce lieu, public, convivial, permet aux parents de partager, avec d’autres familles, et en présence d’accueillants, une expérience de vie et de parole facilitant la prévention des difficultés rencontrées avec les enfants (séparations précoces, socialisation, pratiques de limites, ect).

09-2001 à 08-2002 Marine Nationale. Psychologue volontaire j’ai réalisé des entretiens de sélection pour les candidats civils à l'engagement, ainsi que des entretiens pour le personnel nouvellement engagé dans la marine, lors de leurs premières semaines de formation initiale, afin de mesurer leur adaptation à la réalité de terrain, leur tranquillité ou leur embarras face à leur choix et de soutenir leurs questionnements avant de s'engager pour un parcours plus ou moins longs selon le métier choisi.

Attentive à saisir la logique d’un sujet et à tisser des liens avec lui en témoignant, dans mon mode de présence, de souplesse voire d’inventivité.
Goût pour le travail en équipe
Capacité à favoriser les échanges, à soutenir un groupe de professionnel dans leur réflexion et à impulser une dynamique créative par une qualité d’écoute, d’analyse et de synthèse
Aptitudes rédactionnelles
posté le

Métier

Formation