Monoparentalité et difficultés sociales, quelles solutions ?

Monoparentalité et difficultés sociales, quelles solutions ?

Monoparentalité et difficultés sociales, quelles solutions ?

Une famille sur cinq est aujourd'hui composée d'enfants et d'un seul parent. En plein débat sur la réforme de la politique familiale, la fondation K d'Urgences a remis à l'Elysée dix propositions qui visent à changer le quotidien des familles monoparentales, particulièrement touchées par la précarité.

Les chiffres sont explicites. Une famille sur cinq est aujourd'hui composée d'enfants et d'un seul parent – la mère, dans 85 % des cas. Le nombre des familles monoparentales a plus que doublé en quarante ans et ne cesse de croître. Il a ainsi augmenté de 10 % entre 1999 et 2005, selon l'Insee.

De plus en plus nombreux, les foyers monoparentaux sont également plus exposés à la précarité. Leur taux de pauvreté est évalué à 35 % par l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (Onpes), soit 2,5 fois plus que l'ensemble des familles. « Ce sont les premières victimes de tout : la crise, le surendettement, les difficultés de logement, les emplois précaires, le manque de mode de garde adapté. On ne peut pas en laisser une sur trois vivre sous le seuil de pauvreté », explique dans les colonnes du Parisien l’ancienne journaliste Christine Kelly, présidente de la fondation K d’urgences qui vient en aide aux familles monoparentales.

Pour lutter contre cette précarité croissante, la fondation a fait dix propositions à François Hollande. Parmi elles, l’association préconise d’agir en premier lieu sur les sources de revenus de ces parents solos, notamment sur les allocations familiales. Elle propose notamment le versement de prestations familiales dès le premier enfant au parent qui l’élève seul. Elle défend également le lancement de campagnes d'informations sur les moyens de recouvrer une pension alimentaire, l'organisation du « blocage aux frontières » des débiteurs de pensions, ainsi que la mise en place de quotas d'accueil dans les crèches ou l'instauration d'horaires atypiques pour les modes de garde.

Ces propositions interviennent en plein débat sur la réforme de la politique familiale. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a récemment chargé le Haut conseil de la famille (HCF) de réformer les prestations familiales pour ramener la branche famille de la sécurité sociale à l'équilibre en 2016. Ce dernier doit rendre ses conclusions fin mars.

http://www.france5.fr/c-dans-l-air/societe/familles-monoparentales-lexplosion-38296 

 

Partager l'article : Monoparentalité et difficultés sociales, quelles solutions ?

facebook

Poster un commentaire

Commentaires

Johann dit un article intéressant pour les coach et les formateurs. :)

0
Répondre