Créer une offre d'emploi (gratuit)

Virus h5n1 a muté

Partager : f
Virus h5n1 a muté

Virus h5n1 a muté

groupe de chercheurs vietnamiens de l'Institut Pasteur de Hanoï a annoncé, dimanche 13 novembre, avoir mis en évidence des éléments a priori inquiétants concernant le pouvoir infectieux du virus H5N1, responsable de l'actuelle panzootie de grippe aviaire. Ces experts, du département de biologie moléculaire, dirigés par Cao Bao Van, expliquent avoir observé l'existence de mutations génétiques de la souche H5N1. Des changements qui laissent craindre selon eux que ce virus aviaire puisse dorénavant avoir la capacité d'infecter plus aisément les mammifères. Les chercheurs sont parvenus à cette conclusion après avoir procédé à l'analyse des patrimoines génétiques de 24 échantillons du virus H5N1 prélevés sur des hommes et des oiseaux. Les résultats de ces examens montrent, selon eux, une variation significative des principaux antigènes caractéristiques de ce virus grippal. Il s'agit de protéines de la famille des hémagglutinines et de celle des neuraminidases dont les structures comparées permettent – via les initiales H et N – d'établir une classification des virus grippaux. Selon les biologistes vietnamiens, ces mutations pourraient être de nature à induire l'apparition d'un virus grippal capable d'infecter facilement les organismes humains et de provoquer une possible pandémie. Sur un échantillon de virus prélevé sur un malade décédé il y a peu de la forme humaine de la grippe aviaire, ils ont observé la mutation d'un gène dirigeant la synthèse d'une autre protéine, interne, dénommée PB2. Cette mutation semble de nature à conférer une virulence plus grande de cet agent pathogène, qui pourrait de ce fait infecter plus facilement les mammifères. GRANDE VIRULENCE Cette information, qui n'a pas encore été publiée, fait suite au résultat récemment obtenu par un groupe de biologistes moléculaires et de virologistes américains, dirigés par le docteur Jeffery Taubenberger (Institut de pathologie des forces armées, Washington). Dans deux articles publiés l'un par Science, l'autre par Nature, ces chercheurs expliquaient comment ils étaient parvenus à recréer en laboratoire le virus responsable de la pandémie de grippe dite "espagnole". Mais ils avaient surtout expliqué pourquoi ce virus, qui fut responsable de plusieurs dizaines de millions de morts il y a près d'un siècle, était, selon toute vraisemblance, d'origine aviaire (Le Monde du 8 octobre). Ces chercheurs expliquaient notamment que la très grande virulence de ce virus de type H1N1 semblait avoir pour origine le gène qui dirige la synthèse de son hémagglutinine. Une protéine qui permet à l'agent pathogène de s'arrimer à une protéine de surface des cellules pulmonaires humaines avant de pénétrer au sein de celles-ci et de s'y répliquer tout en les détruisant. On sait d'autre part aujourd'hui que l'adaptation d'un virus grippal aviaire à l'espèce humaine ne peut survenir que lorsqu'une série de mutations se produisent de manière simultanée, ce qui n'a pas été observé à ce jour. Cela explique le faible nombre de cas d'infections humaines par le virus H5N1 alors qu'un grand nombre de personnes ont, via des volailles contaminées, été à son contact dans les pays où sévit l'épizootie. La diffusion géographique de cette dernière augmente le risque de survenue de ces mutations simultanées et, de ce fait, d'apparition d'une pandémie.

post? par : le :

Formation Coaching Education site web :

Partager l'article : Virus h5n1 a muté

Partager : f