Créer une offre d'emploi (gratuit)

super nanny

Partager : f
super nanny

super nanny

Super Nanny
"Je reste en contact avec toutes les familles"
La téléréalité éducative, ça marche! Super Nanny fait bondir l'audimat de M6. De la rigueur, du doigté et du cœur. Interview avec l'artisane d'un succès, Cathy, supernounou fidèle à son image.
Dictateurs en culottes courtes et caïds des couffins n'ont qu'à bien se tenir. Quand Super Nanny arrive en ville, les parents respirent. Foin de négociations, la tornade chignon et tailleur de M6 balaie les mauvaises habitudes en deux réprimandes et trois câlins.

Magie? Non, métier. Détentrice d'un diplôme d'auxiliaire de puéricultrice, Cathy a la profession de nurse dans la peau. Elle a peaufiné sa méthode chez divers particuliers, du cadre moyen à la comtesse, partout dans le monde. Y compris à Genève, où elle est restée trois ans chez un prince syrien. En plein tournage marathon d'un nouveau Super Nanny, la nounou vedette a gentiment grignoté sur sa pause de midi pour nous accorder un entretien.

N'avez-vous vraiment jamais été confrontée à l'échec?
Jusqu'à présent non! L'approche la plus délicate, c'est avec les préadolescents. Arrivé à 11 ou 12 ans, l'enfant accepte moins facilement des règles imposées. Là, il faut rentrer dans ce qu'on appelle la complicité, le dialogue. Cela prend beaucoup plus de temps.

Les enfants semblent mieux accepter les cadres que les parents…
Si un enfant pousse ses parents à bout, c'est parce qu'il a du mal à exprimer ses sentiments. C'est une frustration pour lui. Un enfant qui n'a pas de règles, c'est un enfant qui n'a pas de limites. Il les cherche. Et comme il ne sait pas le verbaliser, il fait les quatre cents coups. Inconsciemment, il veut dire à ses parents: "C'est vous l'autorité, dites-moi quel est mon cadre."

Ce manque de cadre, est-ce le signe d'une société trop permissive?
Absolument! Les parents travaillent énormément, rentrent tard, culpabilisent. Ils se disent: "J'ai à peine une heure à passer avec mon enfant, alors je n'ai pas envie de le réprimander." Les mauvaises habitudes s'installent rapidement. Et lorsque les parents s'en aperçoivent, la plupart du temps, il est presque trop tard.

Le problème était-il aussi aigu il y a vingt ans?
Beaucoup moins. C'était presque une autre ère. Depuis, on a voulu considérer l'enfant en tant que personne, comme le disait Françoise Dolto. Mais on a oublié que c'était une "petite" personne. On lui demande son avis sur tout et pour tout.

Où avez-vous appris votre méthode?
C'est ma méthode. Elle a évolué peu à peu. A mes débuts, j'ai eu la chance de travailler chez des gens comme des pédopsychiatres. Cela m'a permis de m'améliorer. Ils m'ont appris à m'occuper de mes enfants en prenant soin des leurs.

Comment M6 vous a-t-elle choisie?
La chaîne s'est adressée à l'agence de nurses dont je fais partie. Celle-ci m'a appelée pour une garde de soirée. Je suis donc arrivée dans une famille. A la porte, il y avait un monsieur avec une caméra; il m'a demandé si j'étais d'accord d'être filmée. Et j'ai simplement fait mon travail. Il y avait cet enfant de 2 ans, pas baigné, pas couché. J'étais tellement fâchée que j'en ai oublié la caméra. Et j'ai dit ce que j'avais à dire aux parents. Le lendemain, on m'a appelée pour me dire que j'avais été retenue. J'ai demandé: "Retenue pour quoi?" Je ne savais pas (Rires)!

Et les familles, comment sont-elles choisies?
Ce sont elles qui font appel à M6. Ensuite, il y a une sélection. Lorsque j'arrive, je ne suis informée de rien. Je juge par moi-même. Et je ne les lâche pas! Je débarque chez les gens à 6 h du matin et ils me voient parfois partir à 23 h. Rien n'est scénarisé, il n'y a ni script ni journaliste. Le montage est fidèle à ce que je vis.

Douze jours sont-ils suffisants?
Douze jours suffisent pour appliquer des règles simples, lisibles et faciles, puis passer le relais aux parents. En revanche, par manque de temps, hors caméra, je laisse des consignes et je vérifie.

Vous restez donc en contact avec les familles.
Ah oui, toutes! Ce sont mes conditions. Je ne suis pas que la nounou de la télé. Les enfants ne comprendraient pas. Pour eux, je suis leur nounou. Si ce n'est pas moi qui appelle les parents, ce sont eux. L'autre jour, le petit Diego m'a appelée. Il m'a dit: "Tout est respecté… à part la télé, qui est allumée un peu plus souvent."

Aucune famille n'est-elle retombée dans les vieux schémas?
Non! Je ne l'admettrais pas (Rires)! Elles ont retrouvé une telle sérénité. Lorsqu'on est un parent conscient du bien pour son enfant, on n'a pas le droit de revenir aux mauvais comportements familiaux.

Ces comportements sont-ils des cas extrêmes?
Non, les cas extrêmes, je les ai vus dans mon travail, avant la télévision. Ceux abordés dans Super Nanny restent dans la moyenne.

En fait, il manque un "mode d'emploi" pour parents…
Oui! Le mode d'emploi existait autrefois. Mes parents m'ont appris à m'occuper d'enfants avant même que je puisse en avoir. Les temps changent. Il faudrait une "école" pour aider les parents.

Pensez-vous écrire un livre?
La question se pose. Pour l'instant, je n'ai pas cette prétention. Je ne fais que mon travail. Ecrire, c'est une autre affaire. Et ce que je transmets, ce sont des règles très simples, qui doivent venir du cœur. Mais peut-être que je banalise. Après l'émission, je vais simplement réintégrer mon agence et repartir pour être nounou. Pour l'instant, je suis en phase d'observation dans une famille pour Super Nanny. Et je vais vous laisser pour aller mettre de l'ordre là où il y en a besoin…


M6
Super Nanny
Mardi 26 avril à 20 h 55.

T'as le look, maman
Cathy, 42 ans, est mère d'un garçon de 19 ans et de deux filles de 23 ans et 25 ans. Son look? "C'est ma vraie tenue. Vous m'auriez vue à Genève quand j'y travaillais, j'étais habillée à l'identique."

Les réactions du public?
"Enormes! Jusqu'à présent, je n'ai eu que du positif. Dans la rue, des gens me posent des questions. Et je me dis parfois: "Pour qui te prends-tu pour donner des conseils?" Mais je le fais! Quand je sors dans la rue pour une course de cinq minutes, j'y passe quatre heures!"

Bon pour l'audience
Avec une audience oscillant entre 17,4% et 17,9% contre 13% en moyenne pour M6, Super Nanny dope les résultats de la chaîne. Ici, Cathy avec Audelia et Dan, à découvrir dans l'émission de mardi.

post? par : le :

Contes, Conteurs et Conteuses site web :

Partager l'article : super nanny

Partager : f