Chèques formation en Suisse

Partager : facebook
Chèques formation en Suisse

Chèques formation en Suisse

Un des soucis principaux des initiateurs des projets de formation continue, c'est que ces programmes sont principalement suivi par les personnes qui détiennent le plus de formation à leur actif. En effet, plus on se forme, plus on se formera...
Peut t'on avec un soutien financier inciter les publics qui restent en marge de la formation, à s'y engager. Lundi dernier le centre de recherche sur l'économie et l'université de Berne. Rendait les conclusions d'une étude mandaté par l'offt. On a comparé deux groupes : un groupe de 2400 personnes choisies de manière aléatoire a eu la possibilité d'utiliser comme bon leu semblait des chèques de formation continue dont la valeur oscillait entre 200 et 1000 frs. Leur attitude a été comparée à un groupe de 10 000 personnes qui n'ont pas reçu de chèque formation. 40 pour cent du groupe testé à utilisé cette offre, alors que dans le groupe sans chèques seul 34 % des personnes ont suivi la formation). Chez les personnes ayant seulement terminé leur formation obligatoire seul 10 % des personnes ont utilisé le chèque.
Définitivement le vrai enjeu est d'atteindre par de telle mesure, les personnes qui en ont le plus besoin, les personnes les moins qualifiées. Ces personnes qui d'ailleurs entretiennent un rapport difficile à la formation en général.
La conclusion pour le groupe de recherche est : La formation appelle la formation ... Ce qui a surpris c'est l'ampleur de la différence.
4 personnes sur 5 possédant une formation tertiaire supérieure l'ont utilisé contre 1 sur 10 des personnes de niveau obligatoire.
Les cours les plus choisi ont été des cours de langue et d'informatique.
Pour être motivant le chèque doit représenté une somme avoisinant les mille francs.
Conclusion : Les chèques formation devraient être restreint à un cercle de personne peu formée.

post? par : le :

Formation Formateur Adulte site web : www.letemps.ch

Partager l'article : Chèques formation en Suisse

Partager : facebook