Créer une offre d'emploi (gratuit)

Gestionnaire en économie familiale un nouveau Cfc

Partager : f
Gestionnaire en économie familiale un nouveau Cfc

Gestionnaire en économie familiale un nouveau Cfc

Cursus d'une paysanne pour être GEF
A plus de quarante ans, Antoinette Julmy a eu le courage de se lancer dans une formation professionnelle afin d'obtenir un CFC de Gestionnaire en économie familiale et briguer un poste à responsabilités au sein d'un EMS ou hôpital. Un parcours exigeant effectué avec détermination.

Les paysannes qui ont la quarantaine aujourd'hui ont pour la plupart débuté leur parcours d'épouse d'agriculteur comme l'ont fait leur mère ou belle-mère, c'est-à-dire qu'elles ont abandonné leur emploi, si elles en avaient un (souvent elles avaient secondé leur mère), et elles se sont consacrées durant les dix à quinze premières années aux travaux du ménage, à l'éducation des enfants, au jardin potager, aux coups de mains durant les périodes de récoltes et souvent à la gestion.
 

Avec l'évolution de la situation agricole, les épouses (plus jeunes) ont repris ou conservé leur emploi; elles avaient alors toutes un métier, c'est-à-dire un CFC qui leur permettait de trouver ou de retrouver un emploi valorisant; les autres, comme c'est le cas pour Antoinette Julmy, ont quelquefois dû se contenter de travaux subalternes.
Antoinette est mère de trois filles qui ont 20, 22 et 24 ans. Avec son époux Jean-Pierre, ils exploitent à Prez-vers-Noréaz un domaine de 23 ha en cultures de colza, betteraves sucrières, blé et triticale. Les vaches laitières ont été abandonnées au profit d'un contrat d'élevage de génisses.
nouvelle vocation
Antoinette avait suivi les cours ouverts à Grangeneuve de 1982 à 1984. Jeune mariée avec ses trois petites filles à la maison, elle s'était réjouie de pouvoir leur consacrer tout son temps. Mais quelques années plus tard, elle a ressenti le regret de n'avoir pas été assez encadrée pour poursuivre cette formation jusqu'au diplôme de paysanne.
Il y a cinq ans, elle a pris un emploi à 50% dans l'EMS St-Martin à Cottens. Elle y travaille comme employée de ménage et à l'entretien du linge. Ce poste d'employée de maison en EMS lui a fait découvrir la proximité des personnes âgées. Chaque jour, tout en vacant à ses occupations de nettoyage, elle a été amenée à aider l'un ou l'autre résident à se déplacer, à les renseigner pour trouver une personne ou un endroit dans le home, à les aider à se lever de leur fauteuil, à faire un brin de causette, à les rassurer et parfois à les consoler.
Elle ne pouvait pas faire son travail en ignorant ces sollicitations souvent empruntes de timidité, voire de gêne. Elle le fait évidemment dans la mesure du possible, sans outrepasser ses fonctions. Cette approche l'a convaincue de faire le nécessaire pour un jour pouvoir leur prodiguer des soins en professionnelle.
Avec deux autres collègues, elle a entrepris en 2003 sa formation de GEF art. 41 (gestionnaire en économie familiale, appelé aujourd'hui gestionnaire en intendance) à Grangeneuve, dans le but de décrocher un CFC pour briguer un poste à responsabilités. Cette formation a débuté par des stages qu'elle a effectués à l'Hôpital cantonal de Fribourg durant un mois pour la buanderie. Ceux pour les soins aux malades et la cuisine, elle a pu les réaliser dans le home de Cottens.
cours astreignants
Son expérience d'employée de ménage lui a permis de faire valider le module en question ce qui lui a allégé la tâche. En effet, comme elle le souligne, les modules obligatoires «Accueil 1 et 2» (respectivement familial et collectif), «Santé dans le domaine social», «Cuisine 1 et 2», «Linge 1 et 2», «Les soins» (approfondissement) et «Culture générale» ont durant ces trois dernières années pesé très lourd dans son emploi du temps: cumulés avec son job, Antoinette Julmy dépassait allègrement les 100%. Elle relève qu'elle a pu le faire grâce au soutien de son mari qui prépare volontiers les repas et à ses filles dont une est étudiante dans le domaine paramédical.
Ces derniers mois ont été les plus ardus du fait des examens et de la préparation de son travail de diplôme intitulé «Quel est le rôle d'une GEF dans un contexte de personnes âgées et malades?»
Antoinette, qui aime le contact, trouve un moyen de ressourcement par le chant avec le choeur de son village et en retrouvant ses collègues paysannes dans le groupe de vulgarisation de Rosé et environs.
Cette formation récente de GEF a trouvé un écho favorable auprès d'un grand nombre de jeunes filles et le marché de l'emploi s'en trouve déjà saturé. Le prochain défi des lauréates sera de tout mettre en oeuvre pour faire valoir leur CFC.
anne-marie peiry

A.-M. Peiry

post? par : le :

Apprentissage CFC et Cap Social site web :

Partager l'article : Gestionnaire en économie familiale un nouveau Cfc

Partager : f