Créer une offre d'emploi (gratuit)

Formation pratique des étudiants secteur social

Partager : f
Formation pratique des étudiants secteur social

Formation pratique des étudiants secteur social

LIGNES DIRECTRICES
POUR LA FORMATION PRATIQUE
DES ETUDIANTS ET ETUDIANTES HES
SECTEUR TRAVAIL SOCIAL

HES 03 Plein temps

Formations
en emploi, plein temps et temps partiel

 

 

 

 


01.03.04


TABLE DES MATIERES

 

1 Préambule 3
2 Légende 3
3 DEFINITION DE LA FORMATION PRATIQUE HES-S2 4
3.1 Principes 4
3.2 La formation en alternance 4
3.3 L’approche par compétences 5
3.4 Finalités de la formation pratique 5
3.5 Axes de la formation dans le lieu de pratique 5
3.6 Les partenaires et leurs responsabilites 6
3.7 Le Projet de Formation Professionnelle 9
4 MODALITES PAR MODES DE FORMATION 11
4.1 Formation en emploi (EE) 11
4.2 Formation à plein temps (PT) 12
4.3 Formation à temps partiel (TP) 12
5 MODALITES CONTRACTUELLES PAR MODES DE FORMATION 13
5.1 Formation en emploi (EE) 13
5.2 Formation à plein temps (PT) et formation à temps partiel (TP) 13
6 CALENDRIER DE FORMATION 14
7 ANNEXES 15
7.1 Echelle de notation ECTS 15
7.2 Définitions : évaluation, validation, notation, créditation 16

 

 

 

 

 

 

1 PREAMBULE

Ce présent document est commun à l'ensemble des sites de formation (IES, EESP, HEF-TS et HEVs2) du secteur travail social de la HES-S2.

Pour faciliter la lecture, ce document utilise la forme masculine, il s'adresse de fait toujours aux femmes et aux hommes.


2 LEGENDE

HES-S2  Haute Ecole Spécialisée Santé-Social de Suisse romande
IES   Institut d'Etudes Sociales - Haute école de travail social,
                                site de Genève
EESP   Haute Ecole de Travail Social et de Santé, site de Lausanne
HEF-TS  Haute Ecole fribourgeoise de travail social, site de Givisiez
HEVs2  Haute école santé-social valais, site de Sion

C2ES2  Conférence des centres d'enseignement des domaines de la
santé et du travail social
CLPES2  Conférence des lieux de la pratique professionnelle santé-social

ECTS European Credit Transfert System - système de validation né d’une volonté des pays de l’Union Européenne de rendre leurs systèmes de formation eurocompatibles. L’adhésion des Hautes Ecoles Suisses à cette uniformisation des formations favorise leur reconnaissance et la mobilité

COPRAFOR  Commission romande des praticiens formateurs

Modes de formation :
EE   Formation en emploi
PT   Formation à plein temps
TP   Formation à temps partiel

Etudiant  Comprend tout travailleur social en formation dans les 3 modes

RFP Responsable de formation pratique, appelé aussi dans certains sites « responsable de formation », « chargé de formation pratique »

PF Praticien formateur

PFP   Projet de formation professionnelle

 

 

 

3 DEFINITION DE LA FORMATION PRATIQUE HES-S2

La formation pratique est une mise en situation professionnalisante de l’étudiant  « afin qu’il développe les compétences professionnelles, relationnelles et sociales requises acquérant ainsi une attitude réflexive le conduisant en permanence à interroger sa pratique et faire émerger de nouveaux savoirs .

3.1 PRINCIPES
La formation pratique ne se réduit pas à une immersion dans la pratique, une formation doit s’y réaliser.
Le dispositif de formation professionnelle des travailleurs sociaux (assistantes et assistants sociaux, animatrices et animateurs socioculturels et éducatrices et éducateurs spécialisés) repose sur les principes de la formation en alternance et de l’approche par compétences.

Pour tous les étudiants, la formation pratique est organisée en deux périodes distinctes. Une supervision pédagogique doit être effectuée durant la formation pratique.

3.2 LA FORMATION EN ALTERNANCE
« L’alternance est (…) comprise comme la possibilité pour l’étudiant d’être confronté (…) à la complexité des situations et de développer une posture réflexive, dans un mouvement de développement professionnel continu. » 
 
La formation professionnelle en alternance vise à former des praticiens réflexifs capables de :
-  s’approprier des données théoriques permettant une meilleure appréciation des
   réalités du terrain
-  faire face aux exigences éthiques, relationnelles et méthodologiques de la   
   rencontre avec l’autre
-  comprendre, évaluer, questionner et analyser les pratiques de travail social en
   participant à leur développement.
 
Le principe de l’alternance implique que, d’une part, l’école et les lieux de pratiques soient partenaires dans la formation et que, d’autre part, l’étudiant soit considéré comme acteur de sa formation.
L’alternance favorise, par la confrontation aux réalités professionnelles, l’intégration réciproque des théories et des pratiques, l’adaptation au milieu de travail en changement constant et la socialisation professionnelle des étudiants.
Elle nécessite de ce fait une définition des modes de collaboration et une régulation des relations entre les partenaires.

3.3 L’APPROCHE PAR COMPÉTENCES
La compétence est au carrefour de la formation professionnelle, de la situation de formation et de la biographie de l’individu. Elle renvoie à la possibilité et à la volonté de la personne de développer ce qui lui appartient comme acteur autonome pour agir en fonction des exigences du contexte professionnel dans lequel elle intervient.

L’approche par compétence se réfère au développement, au cours de la formation, des capacités de l’étudiant à mobiliser ses savoirs - savoir-être - savoir-faire pour faire face aux situations singulières rencontrées dans l’activité professionnelle et ainsi « savoir s’y prendre » .

Des groupes de professionnels des trois filières ont établi des référentiels métiers  qui représentent des répertoires de compétences professionnelles considérées comme essentielles et constitutives de leur activité.

3.4 FINALITÉS DE LA FORMATION PRATIQUE
Se former dans l’activité professionnelle permet de faire l’expérience de la pratique du travailleur social dans ses multiples dimensions.

Cette expérience permet
- de s’ouvrir à la confrontation entre des représentations et les réalités du terrain, de découvrir in vivo le cadre institutionnel et une culture professionnelle
- d’avoir l’occasion de concevoir, réaliser et évaluer des projets d’intervention (individualisés ou de groupes) en collaboration avec une équipe pluridisciplinaire.

Expérimenter une pratique professionnelle permet
- de  progressivement s’impliquer dans la rencontre et l'appui de personnes, de groupes ou de collectivités
- d'éprouver dans cette rencontre ses aptitudes, ses compétences à développer et à acquérir
- de conceptualiser l’expérience, la questionner pour en dégager le sens, les exigences et situer ses ressources et ses lacunes
- d’interroger et remettre en question ses propres attitudes dans son action.

3.5 AXES DE LA FORMATION DANS LE LIEU DE PRATIQUE
La formation pratique centrée sur le développement des compétences et attitudes professionnelles devrait prendre en compte les 3 axes de formation suivants :
3.5.1 Connaissance du milieu institutionnel et de la profession :
Identifier les déterminants sociaux, politiques et économiques, le système de financement, les valeurs, les principes éthiques, les références théoriques, le mode d’organisation, les ressources et contraintes, les modes de fonctionnement ainsi que les modalités d’intervention de l'institution et des professionnels qui y travaillent.
3.5.2 Compréhension des problématiques sociales et des besoins des bénéficiaires/usagers :
Identifier les intérêts, les attentes, les besoins des bénéficiaires/usagers, ainsi que leurs ressources et potentialités ; identifier et analyser les problématiques individuelles ou collectives des bénéficiaires/usagers en lien avec des connaissances enseignées à l’école ou transmises par des professionnels ; appréhender la pratique professionnelle dans ses aspects concrets et émotionnels dans la relation et la rencontre avec l’autre, dans les relations avec l’équipe et le contexte social.
3.5.3 Pratique de l’intervention en travail social :
Expérimenter des modèles d’intervention dans un contexte singulier, dans leurs dimensions méthodologiques, déontologiques, éthiques, relationnelles; exercer l’analyse de situations complexes ; identifier des problématiques ; concevoir des projets, les réaliser et les évaluer ; soutenir et confronter les ressources de la personne, du groupe et/ou du collectif dans leur vie au quotidien ; connaître et utiliser adéquatement les ressources et prestations institutionnelles et de la collectivité ; contribuer au questionnement et à l'amélioration des politiques sociales y relatives ; intégrer les exigences organisationnelles et administratives liées à la profession.
3.5.4 A travers ces axes de formation pratique, l’étudiant pourra :
- Identifier et expérimenter les missions, statuts, fonctions, rôles et tâches propres du travailleur social
- identifier les missions, statuts, fonctions, rôles et tâches des autres intervenants
- interroger et conceptualiser le sens des expériences réalisées
- questionner ses attitudes et aptitudes qu’elles soient personnelles ou professionnelles
- identifier et questionner par leurs mises à l’épreuve, ses ressources et ses limites
- évaluer ses propres interventions.

3.6 LES PARTENAIRES ET LEURS RESPONSABILITES
Réaliser une formation professionnelle de qualité requiert l’engagement de différents acteurs :
3.6.1 L’étudiant
Il s’implique activement dans les axes de formation énoncés ci-dessus et développe un esprit de recherche , une capacité d’analyse et d’intervention, une réflexion sur le sens des pratiques, au travers des moyens de formation offerts par tous les partenaires.
II est également demandé à l’étudiant de conceptualiser, de « mettre en mots » sa pratique professionnelle, d’en dégager les dimensions essentielles relatives notamment au milieu institutionnel, aux compétences à développer, à ses attitudes dans la rencontre avec l’autre, ainsi qu’aux questions théoriques et éthiques qu’aura fait naître la confrontation aux réalités professionnelles.
 
Il est appelé à signer le « Contrat administratif de formation pratique HES-TS » avec un représentant de la direction du lieu de formation pratique et le responsable de formation pratique.

Avec le praticien-formateur, dans une démarche de co-construction, il élabore et rédige la partie du contrat pédagogique tripartite qui le concerne.
Il rédige un rapport sur sa mise en œuvre à la fin de sa période de formation pratique.
Il participe aux séances tripartites et à l’évaluation de sa période de formation pratique. Il est appelé à signer le « contrat pédagogique tripartite  ».
3.6.2 L’institution de formation pratique
Les institutions de formation pratique (établissement, service, fondation, association, etc.) définissent un dispositif de formation institutionnel et assument leur mission de formation en précisant le cadre organisationnel et pédagogique adapté aux différents étudiants accueillis. 

La direction générale est appelée à signer la « Convention sur la formation pratique HES-S2 »  avec la direction générale de la HES- S2.
3.6.2.1 La direction
La direction du lieu formant l’étudiant garantit les conditions cadre énoncées dans le dispositif de formation institutionnel et favorise l’accès de l’étudiant à ses ressources. Elle désigne un praticien formateur.  Elle assume sa mission de formation dans l'esprit du "Guide au service des partenaires de la formation pratique"  de la Commission romande des praticiens formateurs (COPRAFOR).

Cette direction est appelée à signer « l’accord sur l’organisation de la formation pratique HES- S2 »  avec la direction du site de formation de l’étudiant.

Un représentant de la direction du lieu de formation pratique est appelé à signer le « Contrat administratif de formation pratique HES-TS »  avec l’étudiant et le responsable de formation pratique.
3.6.2.2 Le praticien formateur
Désigné par la direction de l’institution ou du service, il est garant de la mise en oeuvre du dispositif de formation institutionnel.
II participe à la construction et est responsable  de la mise en place du « contrat pédagogique tripartite », du suivi et de l’évaluation continue du processus d’apprentissage. Il est appelé à signer le « contrat pédagogique tripartite ».
Il rédige un bilan de la période de formation pratique.
Il est co-responsable de l'évaluation, négocie et décide de la validation et de la notation de la période de formation pratique. 
3.6.2.3 L’équipe professionnelle 
Elle favorise l’intégration du processus de formation et collabore au développement des compétences professionnelles de l’étudiant.

3.6.3 La HES-S2
Son Secrétariat Général a la responsabilité administrative et financière de la « Convention sur la formation pratique HES-S2 », notamment du fonds de formation pratique HES-S2. Elle est appelé à signer cette Convention avec les institutions.
3.6.3.1 Le site de formation 
II désigne un responsable de formation pratique  pour chaque étudiant. II met en place un dispositif qui permet à l’étudiant et au praticien formateur d’avoir des points de repères relatifs :
- aux échéances
- aux exigences pédagogiques de formation
- aux conditions de validation.

En cas de désaccords entre le praticien formateur et le responsable de formation quant à la négociation de la validation/notation, la direction du site de formation arbitre.
Il communique la créditation par écrit à l’étudiant.

La direction du site est appelée à signer « l’accord sur l’organisation de la formation pratique HES- S2 » avec la direction du lieu de pratique qui forme l’étudiant.
3.6.3.2 Le responsable de formation pratique
Il est appelé à signer le « Contrat administratif de formation pratique HES-TS » avec l’étudiant et un représentant de la direction du lieu de formation pratique.

Il accompagne l’étudiant dans sa démarche de formation pratique, notamment pour l’élaboration des documents nécessaires à la constitution du « contrat pédagogique tripartite ». Il reste à disposition de l’étudiant et du praticien formateur pendant la période de formation pratique. Il est appelé à signer le « contrat pédagogique tripartite ». 
Lors de la séance de bilan tripartite, il est co-responsable de l’évaluation de la période de formation pratique.  
Il négocie et décide ensuite avec le praticien formateur de la validation et de la notation  de la période de formation pratique de l’étudiant.
3.7 LE PROJET DE FORMATION PROFESSIONNELLE
Il comprend l’ensemble de la démarche qui vise à développer chez l’étudiant les compétences et aptitudes attendues liées à la pratique professionnelle.

Pour les deux périodes de formation pratique le projet comporte quatre étapes, dont les divers documents produits sont regroupés dans un dossier personnel :
3.7.1 Etape I – Préparation de la période de formation pratique
L’étudiant élabore un bilan initial de ses expériences et de ses compétences lui permettant d’identifier ses besoins de formation. Sur cette base, il esquisse des objectifs d’apprentissage pour la période de formation pratique qui seront négociés avec le praticien formateur.
3.7.2 Etape II – Elaboration, rédaction et signature du « contrat pédagogique tripartite »
Dans la démarche de co-construction avec le praticien formateur, l’étudiant élabore la partie du contrat pédagogique tripartite qui le concerne en explicitant :

- le contexte institutionnel, les modes d’intervention, les personnes accueillies et les problématiques (une brève présentation)
- les objectifs de formation pratique formulés sur la base des compétences à développer
- les situations, activités, tâches et les moyens qui permettront leur réalisation
- les échéances de réalisation
- les modalités d’évaluation prévues.

Ce contrat fait l’objet d’un accord formel entre les trois partenaires qui le valident par signature.
3.7.3 Etape III – Réalisation des objectifs de la période de formation pratique
L’étudiant met en œuvre ses objectifs d’apprentissage. Ils font l’objet d’une évaluation continue par le praticien formateur lors d’entretiens réguliers. Ils sont réajustés en fonction de l’évolution de l’étudiant et des réalités auxquelles il est confronté.
Si les objectifs doivent être modifiés, l’accord des signataires est nécessaire.   
3.7.4 Etape IV – Bilan de la période de formation pratique
La période de formation pratique se conclut par un rapport écrit de l’étudiant, un bilan écrit du praticien formateur, ainsi qu'une séance tripartite de bilan final.
3.7.4.1 Le rapport écrit de l’étudiant comprend
- une présentation du contexte professionnel et institutionnel, les problématiques des bénéficiaires/usagers, les fonctions et tâches à assumer (cadre de travail)
- une description et une analyse de la période de formation pratique : processus réalisés, étapes marquantes et significatives, analyse critique du chemin parcouru et de la relation pédagogique avec son praticien formateur ainsi que la relation avec son environnement (bénéficiaires/usagers, équipe, hiérarchie, réseau, etc.)
- une auto-évaluation tenant compte des objectifs contenus dans le contrat pédagogique tripartite : mise en place, principales étapes, ajustements, événements particuliers, degré de réalisation, résultats finaux (en les illustrant avec des situations concrètes, en identifiant et explicitant les ressources mobilisées en terme de connaissances et compétences transférées)
- une identification et une appréciation des compétences acquises, ainsi que le repérage des compétences qui doivent encore être développées
- un inventaire des découvertes professionnelles et personnelles que la démarche de formation pratique a permise
- les ouvrages et les documents de références utilisés.
3.7.4.2 Le bilan écrit du praticien formateur porte sur
- le processus d’apprentissage de l’étudiant
- sa relation pédagogique avec lui pendant la période de formation pratique
- la relation de l’étudiant avec son environnement (bénéficiaires/usagers, équipe, hiérarchie, réseau, etc.)
- la mise en oeuvre du contrat pédagogique tripartite
- le degré d’atteinte des objectifs d’apprentissage
- l’acquisition des compétences énoncées.
3.7.4.3 La séance tripartite de bilan final
Une séance de bilan final de la période de formation pratique réunit l’étudiant, le praticien formateur et le responsable de formation pratique. Elle se base sur les apports de chacun des partenaires soit, le rapport écrit de l’étudiant, le bilan écrit du praticien formateur et le retour circonstancié du responsable de formation pratique portant sur le rapport écrit de l’étudiant.
 
Cette séance est structurée en 3 moments : l’évaluation, la validation/notation  et la restitution de la décision à l’étudiant.
 
Cette séance de bilan final est l’occasion de confronter questions et points de vue, en tenant compte des éléments contextuels.
Dans la première partie d’évaluation, l’étudiant fait part de son auto-évaluation.      Le praticien formateur et le responsable de formation pratique donnent une appréciation globale sur le processus de l’étudiant et la réalisation de la période de formation pratique.

Le praticien formateur évalue plus particulièrement :
- la réalisation par l’étudiant de ses objectifs d’apprentissage (processus d’apprentissage)
- l’acquisition des compétences travaillées par l’étudiant
- la capacité d’auto-évaluation de l’étudiant
- la capacité de l’étudiant à organiser sa formation pratique.

Le responsable de formation pratique évalue plus particulièrement :
- le rapport écrit de l’étudiant
- la capacité d’explicitation et d'auto-évaluation de l'étudiant.
Dans la deuxième partie, le praticien formateur et le responsable de formation se réservent un moment pour décider de la validation et de la notation globale à attribuer à la période de formation pratique.

Dans la troisième partie, ils restituent la décision à l’étudiant en explicitant et en argumentant la notation.
3.7.5 Créditation de la Formation Pratique
Chacune des deux période de formation pratique est créditée de 30 ECTS .
L’étudiant doit également fournir une attestation de supervision pédagogique  au plus tard à la fin de la 2e période. Elle n'est ni évaluée ni notée.  Elle ne  fait pas l'objet d'un rapport.
Le site de formation communique la créditation par écrit à l'étudiant.

Le non respect des modalités et des échéances (cf. 6  Calendrier) peut mettre en péril la validation de la période de formation pratique.


4 MODALITES PAR MODES DE FORMATION

4.1 FORMATION EN EMPLOI (EE)
L’étudiant doit occuper un poste de travailleur social  dans sa filière de formation correspondant à une pratique professionnelle effective d’au moins un mi-temps , hors temps de formation. Cette pratique a lieu en règle générale dans la même institution. L’étudiant effectue sa formation pratique en lien avec son emploi en respectant les exigences tant de son employeur que du site de formation. II sera associé aux divers aspects de la vie de l’institution.
L’employeur n’inscrit pas l’étudiant à l’horaire lorsqu’il doit être dans le site de formation.
L'institution laisse à l'étudiant le temps nécessaire pour effectuer sa supervision.

La formation pratique est divisée en deux périodes couvrant les 4 années de formation. La première période est validée après deux ans, la seconde à la fin de la formation. Pour chaque période de formation pratique un rapport intermédiaire conjoint est demandé au praticien formateur et à l’étudiant.

Si une période n’est pas validée, la formation pratique doit être refaite intégralement. L’étudiant doit, pour ce faire, négocier un contrat de formation pratique lié à un contrat de travail d’au minimum 170 jours, sous réserve d’un changement de mode de formation.

Toute absence prolongée doit être signalée au responsable de formation pratique qui évaluera avec les partenaires si les objectifs de formation pratiques doivent être réajustés.
Une réduction prolongée du temps de travail est tolérée si elle représente moins de 6 mois par période de formation pratique. Le solde de la période doit être effectué dans une pratique professionnelle de 50% au minimum. Si ces conditions ne sont pas réunies, le responsable de formation pratique évalue avec les partenaires si les objectifs de formation pratique doivent être modifiés.
Dans le cas d’une rupture de contrat de travail, l’étudiant a trois mois pour signer un nouveau contrat et pouvoir ainsi poursuivre sa formation en emploi. Le cas échéant, il peut changer de mode de formation.

Tous litiges ou difficultés relatifs à la formation pratique doivent faire l’objet d’une information à chaque partenaire. En première instance, une décision définitive d’interruption doit être négociée entre les partenaires .

4.2 FORMATION À PLEIN TEMPS (PT)
La première période de formation pratique a lieu en principe au 3ème semestre (fin août à fin janvier) et la seconde au 6ème semestre (début février à fin juin). Sur négociation entre l’institution et l’étudiant, la 1ère période peut commencer dès début août, la 2ème période peut se terminer à fin août.
En accord avec le praticien formateur, l’étudiant est associé aux divers aspects de la vie de l’institution, notamment les colloques, les visites hors institution, les éventuelles assemblées générales, les diverses séances. Il est tenu de se conformer à la déontologie professionnelle et de respecter la confidentialité exigée par le lieu de formation pratique.
Une période de formation pratique s’effectue sur 22 semaines, comprenant minimum 85 jours effectifs (équivalent plein temps) dans le lieu de pratique, les jours de formation dans le site, ainsi que des jours de vacances.
L'institution laisse à l'étudiant le temps nécessaire pour effectuer sa supervision ainsi que les travaux liées à la formation (environ 10%).

Ces périodes doivent s’effectuer dans 2 champs professionnels différents.

Toute absence prolongée doit être signalée au responsable de formation pratique. Si elle représente plus d’un huitième de la durée totale de la formation pratique celle-ci ne peut pas être validée.

Si une période n’est pas validée, la formation pratique doit être refaite intégralement.

Tous litiges ou difficultés relatifs à la formation pratique doivent faire l’objet d’une information à chaque partenaire. En première instance, une décision définitive d’interruption doit être négociée entre les partenaires .

4.3 FORMATION À TEMPS PARTIEL (TP)
La première période de formation pratique a lieu en principe entre le 4ème et le 6ème semestre (début février à fin juin de l’année suivante) et la seconde entre le 8ème et le 10ème semestre (début février à fin juin de l’année suivante).

Chaque période de formation pratique comprend minimum 85 jours effectifs (équivalent plein temps) dans le lieu de pratique en plus des jours de formation dans le site, ainsi que des jours de vacances. Selon les consignes des sites de formation, l’étudiant peut les réaliser de manière suivante :
- version 1 : 22 semaines à un taux d’activité de 100%
- version 2 : 8 mois à un taux d’activité de 60%
- version 3 : 10 mois à un taux d’activité de 50%.
 
L'institution laisse à l'étudiant le temps nécessaire pour effectuer sa supervision ainsi que les travaux liés à la formation (environ 10%).

Ces périodes doivent s’effectuer dans 2 champs professionnels différents.

Toute absence prolongée doit être signalée au responsable de formation. Si elle représente plus d’un huitième de la durée totale de la formation pratique celle-ci ne peut pas être validée.

Si une période n’est pas validée, la formation pratique doit être refaite intégralement.
Tous litiges ou difficultés relatifs à la formation pratique doivent faire l’objet d’une information à chaque partenaire. En première instance, une décision définitive d’interruption doit être négociée entre les partenaires .


5 MODALITES CONTRACTUELLES PAR MODES DE FORMATION  

5.1 FORMATION EN EMPLOI (EE)

L’étudiant en emploi doit être au bénéfice d’un contrat de travail avec une institution sociale, d’un accord de l’employeur pour la formation et d’un praticien formateur désigné.
 
5.2  FORMATION À PLEIN TEMPS (PT) ET FORMATION À TEMPS PARTIEL (TP)

Les modalités contractuelles sont spécifiées dans le «Contrat administratif de formation pratique HES-TS ». 

L’institution verse à l’étudiant une indemnité mensuelle dont le montant fait l’objet d’une recommandation cantonale.
L’étudiant bénéficie de la couverture des frais professionnels usuels.
Des frais de logement et de nourriture peuvent être déduits de cas en cas.
L’ étudiant qui a une charge de famille peut bénéficier, sur demande, des allocations familiales. 

 

 

 

6 CALENDRIER DE FORMATION
 

ECHEANCIER DE LA PREMIERE PERIODE
DE FORMATION PRATIQUE (FP)
HEF-TS 03 PT


Descriptif des tâches/étapes Echéance Nbre d’exempl.

Le contrat pédagogique tripartite (CPT)
 
Au plus tard 1 mois après la date du début du stage
 

1

Appréciation du Responsable de formation pratique (RFP) et signature du contrat par l’école

 
Au plus tard 2 semaines après la remise du CPT 
2

Bilan sur le terrain
- En vue de ce bilan, l’étudiant-e prépare un projet d’auto-évaluation et le PF un projet d’évaluation de la période FP
 
Durant le dernier mois de formation pratique
 


Rapports de fin de la période de FP
- Rapport d’auto-évaluation par l’EF
- Rapport d’évaluation du PF 
Au plus tard 2 semaines après la fin de la période de FP
 

2


Les travaux écrits exigés seront dactylographiés, titrés, paginés, munis des signatures requises et le nom, prénom et la voie de formation de l’étudiant(e) y seront indiqués.

 

 
7 ANNEXES

7.1 ECHELLE DE NOTATION ECTS
 
 Notes ECTS  
 Définition et commentaires 
 A  EXCELLENT : résultat remarquable, avec seulement quelques insuffisances mineures.
 
 Pour les périodes de formation pratique :
 
 Souligne le caractère remarquable ou hors du commun de la prestation de l’étudiant : apports novateurs, professionnalisme évident…
 B  TRES BIEN : résultats supérieurs à la moyenne, malgré un certain nombre d’insuffisances.
 
 Pour les périodes de formation pratique :
 
 La prestation est jugée très bonne. On peut néanmoins attirer l’attention de l’étudiant sur des aspects mineurs de sa prestation où une amélioration est encore envisageable.
 C  BIEN : travail généralement bon, malgré un certain nombre d’insuffisances notables.
 
 Pour les périodes de formation pratique :
 
 Correspond à une bonne prestation de formation pratique, au cours de laquelle on a peu noter des carences. Invitation doit être faite à l’étudiant d’approfondir certains aspects de sa formation.
 D  SATISFAISANT : travail honnête, mais comportant des lacunes importantes.
 
 Pour les périodes de formation pratique :
 
 Le travail de formation pratique est satisfaisant mais comporte de lacunes  qui doivent être décrites très précisément et pour lesquelles des pistes de réflexion doivent être proposées à l’étudiant.
 E  PASSABLE : le résultat satisfait aux critères minimaux.
 
 Pour les périodes de formation pratique :
 
 Cette note témoigne du caractère faible de la prestation de l’étudiant. Le praticien formateur et le responsable de formation explicitent les faiblesses constatées.
 FX  INSUFFISANT : un travail supplémentaire est nécessaire pour l’octroi d’un crédit.
 
 Pour les périodes de formation pratique :
 
 Note constatant l’échec de la formation pratique. Les prestations de l’étudiant sont insatisfaisantes. Les raisons qu’il y a de donner une telle note doivent être étayées de la manière la plus complète possible.
 F  INSUFFISANT : un travail supplémentaire considérable est nécessaire.
 
 Pour les périodes de formation pratique :
 
 Note constatant l’échec de la formation pratique. Les prestations de l’étudiant sont totalement insuffisantes et insatisfaisantes, Les raisons qu’il y a de donner une telle note doivent être étayées de la manière la plus complète possible.
7.2 DÉFINITIONS : ÉVALUATION, VALIDATION, NOTATION, CRÉDITATION

Par évaluation, il faut entendre une appréciation qui explicite les acquis et les lacunes de l’étudiant et vise à ce que ce dernier ait suffisamment d’éléments pour savoir comment améliorer sa pratique professionnelle.
L’évaluation porte sur la mise en œuvre des objectifs d’apprentissage, les rapports qui en sont faits et les précisions et explicitations qui sont apportées par l’étudiant lors de la séance de bilan final aux questions du praticien formateur et du responsable de formation pratique.
 
Par validation, il faut entendre un jugement qui établit la conformité du niveau d’apprentissage atteint par l’étudiant tant avec les exigences du lieu de pratique que celles du site. Cette validation atteste de la réussite ou de l’échec de la formation dans la pratique. Elle est opérée conjointement par le praticien formateur et le responsable de formation pratique.

Par notation, il faut entendre la déclinaison de la réussite ou de l’échec selon l’échelle de notation ECTS (voir l’échelle de notation ECTS en annexe). Elle est opérée conjointement par le praticien formateur et le responsable de formation pratique.

Par créditation, il faut entendre l’octroi des crédits ECTS attribués en bloc pour la période de formation pratique réussie. Elle est opérée par le responsable de formation pratique, dès réception de l’ensemble des documents validés couvrant la période de formation pratique, y compris l’attestation de supervision.

 

 

 

 

post? par : le :

Stages Stagiaire Emploi site web :

Partager l'article : Formation pratique des étudiants secteur social

Partager : f