Créer une offre d'emploi (gratuit)

Grippe aviaire un vrai film de fiction

Partager : f
Grippe aviaire un vrai film de fiction

Grippe aviaire un vrai film de fiction

C'est ce qu'on pourrait penser en lisant cette news de Reuter ce matin Des cartes de la grippe aviaire sur le modèle des cartes météo ? Reuters L'Onu envisage d'utiliser le modèle des cartes météo diffusées à la télévision et dans la presse écrite pour informer de la progression du virus de la grippe aviaire dans l'éventualité d'une pandémie. © Reuters Ces cartes, explique le Dr. David Nabarro, coordinateur des Nations unies pour la lutte contre la grippe aviaire, seraient mises à jour à partir des données compilées à Genève par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Les prévisionnistes dresseraient des cartes et informeraient la population à intervalles réguliers à partir du bunker de l'OMS", a-t-il dit dans un entretien accordé samedi à Reuters au Forum économique mondial de Davos. L'OMS a consacré 5 millions de dollars pour se doter de ce "bunker", son Centre stratégique d'opérations sanitaires (SHOC) construit dans un ancien cinéma par lequel transitent toutes les informations et données disponibles sur la grippe aviaire. Cette "war room" deviendra un QG planétaire si le virus H5N1 de la grippe aviaire, déjà responsable de la mort d'au moins 83 personnes en Asie depuis 2003, devait muter et déclencher une pandémie humaine. Des liaisons satellites sont en place qui permettraient aux "prévisionnistes" de l'OMS d'alimenter les chaînes de télévision mondiales en cartes et autres animations sur la progression du virus. Les Nations unies, souligne le Dr. Nabarro, ont procédé à une simulation de catastrophe sanitaire liée à la grippe aviaire dont les résultats sont en cours d'analyses. Parmi les conclusions de cette simulation de crise, l'une des plus importantes, poursuit-il, est que le maintien des services de base (eau, électricité, alimentation) devrait être plus prioritaire que les soins aux malades. "Il pourrait être encore plus important de se concentrer sur les aspects essentiels de la vie que sur le traitement des malades", a-t-il dit. Une pandémie pourrait paralyser les déplacements et le commerce, contraindre la population active à rester chez elle, fermer les écoles. "Des gouvernements commencent seulement à réaliser qu'ils sont loin d'être prêts aux conséquences qu'une pandémie pourrait provoquer", a-t-il souligné.

Partager l'article : Grippe aviaire un vrai film de fiction

Partager : f