Voici les adresses des lieux de formation à la médiation familiale

Formation médiation familiale médiateur familial famille divorce formations enfant séparation

 

Pour les médiateurs/ médiatrices les infos sont les suivantes :

Profession: Médiateur ou médiatrice

Niveau: CAS, DAS

Durée:   variable en fonction de l'école (voir les sites des écoles ci-après)

Conditions d'entrée en formation: minimum 25 ans, être titulaire d'un titre universitaire ou d'une haute école, exprérience professionnelle, dossier

Ecoles:   http://www.ies-geneve.ch/Cefoc/PresentationSession.php?to=1.2.7&coursId=49&Back=catalogue  (Cefoc) médiation familiale

Groupement Pro Médiation

Institut universitaire Kurt Bösch 

Association: SVM - ASM : Association suisse pour la médiation

SDM-FSM : Fédération suisse des associations de médiation

"Association médiations" 

Fiche d'orientation:  http://www.educh.ch/formation-m%C3%A9diation-familiale.htm

Voir l'espace zoothérapie sur Educh.ch http://www.educh.ch/categorie-coaching-emploi.php?Mobbing-Coaching-Mediation&Cat=88

http://www.ies-geneve.ch/Cefoc/PresentationSession.php?to=1.2.7&coursId=49&Back=catalogue

Voici un formulaire pour vous faciliter la vie, vous pouvez en effet posez vos questions en ligne et si vous laissez votre adresse email je vous répondrais directement.

 

Il existe en Suisse trois types de formations en matière de médiation :

1. Les sensibilisations
* Elles sont organisées par les associations cantonales,
par exemple à Neuchâtel, par MédiaNE : http://www.medialogue.ch/sommaire.htm#Nouveau ,
par les employeurs, voire par des instituts de formation
par exemple par le CEFOC : http://www.asi-ge.ch/telechar/cours.pdf  et conduisent à l'octroi d'une attestation de participation.

2. Les formations générales à la médiation
* Le GPM (association qui a pour objectif la
promotion de la médiation en Suisse romande)
organise une formation qui conduit à l'obtention
d'un certificat de "gestion des conflits et médiation" http://www.mediations.ch/CGFAM3.pdf  
 


* Le CEFOC (centre de formation continue), institut
rattaché à l'IES (Institut d'études sociales, HES)
offre, avec l'ASI-BEP (Bureau d'Education permanente
de l'Association Suisse des soins infirmiers,
section Genève), un certificat en médiation générale
certificat postgrade : http://www.ies-geneve.ch/Cefoc/Part2.pdf
 

* Un diplôme universitaire en médiation (DUM) est
proposé pas l'Institut Universitaire Kurt Bösch
(IUKB, Sion) en collaboration avec l'Hospice général
de Genève http://www.iukb.ch/francais/ASS/Med/form2.html  
L'IUKB organise également, en collaboration avec
d'autres universités européennes, un master européen
en médiation, dont le préalable est le diplôme universitaire en médiation (DUM); il s'agit de la seule formation postuniversitaire http://www.iukb.ch/francais/ASS/Med/form1.html  

3. Les formations spécialisées
* Un Certificat Européen en médiation dans le monde
de l'entreprise (CEMME) est offert par l'IUKB http://www.iukb.ch/francais/ASS/Med/form4.html
 

* Un certificat postgrade en médiation familiale est
proposé par le CEFOC http://www.ies-geneve.ch/Cefoc/Part2.pdf
 

* Un Certificat Européen en Médiation Familiale
Internationale (CEMFI) est également offert par
l'IUKB http://www.iukb.ch/francais/ASS/Med/form3.html
 

* L'ASI (Association suisse des soins infirmiers)
a proposé par le passé une formation dans le domaine de la santé, mais elle ne figure pas dans son dernier programme http://www.asi-ge.ch/telechar/cours.pdf  


Source : Informations fournies par Christine Guy-Ecabert, maître assistante en droit public à l'Université de Neuchâtel, membre du comité de MédiaNE, responsable d'un cycle de formation continue de niveau universitaire en médiation. http://www.unine.ch/foco/html/MEDIATION-2004.html  

Voici un formulaire pour vous faciliter la vie, vous pouvez en effet posez vos questions en ligne et si vous laissez votre adresse email je vous répondrais directement.

Service Online-Internet-Formation - Developpé par Johann Lüthi


 

Document actualisé au

au 11.01.2012

Tableau synoptique des formations

Mind Map d'orientation Formations

Orientation Suisse

Validation d'acquis

Office fédéral de la formation et du travail

Reconnaissance des diplômes étrangers

Organisation professionnelle sociale

Hes-So

Institut de formation en Suisse

Aide familiale ,

Animateur socio-culturel ,

Animatrice et accompagnatrice de personnes agées

Art-thérapeute

Assistant social

Assistant socio-éducatif

Auxillaire de santé

Coach Individuel

Collaborateur dans la coopération au développement

Conseiller conjugal

Conseiller en planning familial

Directeur d’institution

Educateur de l’enfance

Educateur social

Enseignant spécialisé

Ergothérapeute

Famille d’acceuil

Formateur d’adultes

Hippothérapeute

Logopédiste

Maître socio-professionnel

Masseur

Musicothérapeute

Pasteur

Pédagogue Curatif Uni

Praticien formateur

Psychologue

Psychologue conseiller en orientation

Psychologue spécialiste en psychothérapie

Superviseur

Thérapeute en psychomotricité

Veilleur

 

ENTREE SITE
EMPLOI
SITES SELECTION

famille d'accueil
FORMATION
ADRESSES
CESF
ART THERAPIE
FORUM
LISTE EDUC
LISTE EDUCH
CONTES
MOTSD'ENFANTS
OUTILS
HYPNOSE
MASSAGE
FORUM
ATELIER
JUNG
DESSINS
GALERIE
BERALLAZ
PETANQUE
JARDIN
DELAFONTAINE
ASTRONOMIE
ECHEC
DAUPHINS
PNL
ENFANCE
EN MARCHE

ETHIQUE
METHODOLOGIE
MOTS D'ENFANTS
PREVENTION
ADRESSES
LIENS
COURS
BIBLIOGRAPHIE

FORMATION SWISS
Educh allemand
Le site en anglais
Guide interprète patrimoine
site en allemand


Formations sociales adresses
cours formations éducation

 

 

 
 

Orientation et description des professions en Suisse romande voici quelques liens clefs et actualisés

En Suisse: www.orientation.ch

En France: http://www.onisep.fr

Formation sociale en Suisse romande

Pour la suisse romande voir la page http://www.educh.ch/orientation-social-santé/index.html

Tableau synoptique http://www.educh.ch/orientation-formation-sociale.htm

Aide familiale ,

Animateur socio-culturel ,

Animatrice et accompagnatrice de personnes agées

Art-thérapeute

Assistant social

Assistant socio-éducatif

Auxillaire de santé

Coach Individuel

Collaborateur dans la coopération au développement

Conseiller conjugal

Conseiller en planning familial

Directeur d’institution

Educateur de l’enfance

Educateur social

Enseignant spécialisé

Ergothérapeute

Famille d’acceuil

Formateur d’adultes

Hippothérapeute

Logopédiste

Maître socio-professionnel

Masseur

Musicothérapeute

Pasteur

Pédagogue Curatif Uni

Praticien formateur

Psychologue

Psychologue conseiller en orientation

Psychologue spécialiste en psychothérapie

Superviseur

Thérapeute en psychomotricité

Veilleur

 

Médiation familiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

 

La médiation familiale vise à restaurer la communication et à préserver les liens entre les membres de la famille et/ou à prévenir les conséquences d'une éventuelle dissociation du groupe familial.

Elle repose sur une démarche volontaire des familles qui sollicitent également un soutien de la parentalité.

Proposée initialement aux parents désireux de maintenir leurs rôles parentaux au-delà de la séparation, la médiation familiale s'adresse à la famille dans sa diversité : parents, enfants, grands-parents, fratries, familles recomposées...

Le médiateur familial, tiers impartial, non juge, contribue, au cours d'entretiens confidentiels, à créer un espace relationnel calme et respectueux, de dialogue, d'écoute, de concertation, pour aider chacun des parents à être acteur, connaître ses droits, ses devoirs et ses responsabilités, afin d'élaborer ensemble des solutions et des accords qui répondent aux besoins de la famille, en particulier ceux des enfants.

 

La médiation familiale en France

Son public

Les couples mariés ou non, en situation de rupture ou de séparation, les familles recomposées, les couples pacsés, mais aussi les grands-parents qui se disputent la visite de leurs petits-enfants, les héritiers qui se mésentendent dans une affaire de succession. La médiation familiale peut être entreprise, à tout moment avant, pendant ou après une rupture ou un divorce. Quelques associations en France la proposent et la pratiquent depuis une vingtaine d'années hors du judiciaire et ont prouvé son efficacité.

La démarche

La démarche est avant tout volontaire et les participants doivent être d'accord sur le processus qui les impliquent dans la recherche du dialogue positif sans gagnant ni perdant. La Loi sur le divorce (2004) encourage la médiation familiale, et autorise le juge à ordonner à un couple de rencontrer un médiateur pour un entretien gratuit.

Déroulement de la médiation

Le médiateur familial doit assurer sa neutralité et son impartialité. Dès le début, un contrat est passé par les parents, par lequel ils s'engagent à respecter durant tout le processus un certain nombre de choses : pas d'agression verbale, confidentialité totale...

Rôle du médiateur

Le médiateur va chercher comment aider la famille à gérer ses conflits, à rétablir un dialogue, à trouver des accords acceptables, prenant en compte l'intérêt de chacun -- en particulier celui des enfants.

L'accord de médiation

À l'issu du processus de médiation, les décisions, éventuellement prises, seront consignées dans un protocole d'accord, qui pourra être homologué par le juge des affaires familiales.

La promotion de la médiation familiale hors judiciaire

La médiation familiale en France s'est construite avec des instances nationales telles que l'APMF [1], qui fédère les activités des promoteurs de médiation familiale, tandis que des médiateurs généralistes ont mis en place une chambre syndicale professionnelle, l'UnaM [2].

Une démarche éthique La médiation familiale est considérée comme une démarche inédite qui permet aux membres d'une famille de prendre ensemble les décisions qui les concernent. Elle vise à maintenir la parentalité au delà de la rupture conjugale, et donc à protéger l'enfance.

La médiation familiale s'appuie sur des principes d'autonomie, de responsabilité et d'autodétermination qui répondent à des besoins fondamentaux, comme par exemple :

- se sentir responsable - mieux communiquer entre les êtres humains - entretenir les solidarités familiales - préserver les droits de chacun et en particulier ceux des enfants.


Avantages de la médiation familiale

- Trouver un espace de communication; - permettre l'élaboration d'accords adaptés aux besoins de chacun; - développer une collaboration parentale pour l'avenir; - prévenir les dysfonctionnements familiaux; - permettre une meilleure communication familiale.

 

Liens externes

Médiation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

 

La médiation est une technique de résolution de conflit. Elle vise à atteindre un accord ou une explication, ayant des conséquences concrètes, en vue de l'intérêt commun.

Elle nécessite une personne ou partie tierce, ayant une position neutre ou une implication personnelle faible dans le conflit, et dont le rôle consiste à permettre la clarification des positions respectives (demandes, ressentis, représentations).

Sommaire

[masquer]

 

Médiation et négociation

La médiation est une discipline qui propose un processus lequel, pour avoir le maximum de chance d'aboutir, doit comporter des règles de fonctionnement et de communication dont le médiateur est le garant. En l'absence de ces règles définissant principalement les conditions de respect, le médiateur est plutôt relégué en facilitateur de négociation.

 

Objectifs

Dans les situations conflictuelles, la médiation nécessite le libre consententement et la capacité de décider. Elle vise un accord durable fondé sur l'engagement et la qualité relationnelle.

Le pouvoir concret contenu dans un accord est classiquement l'équilibre de la satisfaction réciproque trouvé dans la solution, comme effort sincère de reconnaissance à la fois des personnes et des intérêts respectifs et, parfois, l'inclusion de mesures qui entraîneraient des conséquences négatives pour celui qui romprait ce pacte.

 

Méthode

 

Choix d'un médiateur

La médiation ne peut prendre place que dans une situation où il existe un accord en termes de sûreté, d'honnêteté et de proximité. La médiation doit être acceptée par les différentes parties prenantes et extrêmement rarement imposée par des parties non impliquées dans le conflit.

Le médiateur peut donc être choisi par les parties, nommé par une instance ou agir spontanément en présence d'un conflit, pour aider à sa résolution.

Le choix du médiateur nécessite l'accord des parties. Dans certaines situations, le médiateur est cependant souvent désigné, comme c'est encore le cas dans les conflits sociaux où le gouvernement impose de facto un médiateur - en étant cependant attentif à ce qu'il trouve un consensus d'acceptation, ou comme c'est le cas en matière judiciaire (relevant du civil) où le magistrat désigne un médiateur en prenant une ordonnance. Les parties sont cependant libres d'accepter la médiation et de refuser le médiateur.

En médiation pénale, le médiateur est désigné d'office par le Procureur de la République, habituellement par le biais des associations d'aide aux victimes.

Les entreprises ne peuvent pas imposer leur médiateur interne (service consommateur) comme recours préalable avant toute procédure judiciaire.

Néanmoins, la médiation peut être prévue contractuellement, par une clause de médiation insérée dans les contrats, comme l'arbitrage ou la conciliation, et prévoir le recours à un médiateur professionnel indépendant. Dans ce cas, la médiation, étant anticipée et faisant partie du contrat, constitue une étape obligatoire pour les parties en cas de différend.

 

Techniques de médiation

Le rôle de médiateur est relativement complexe, il a pour objectif de permetre la communication par la discussion, gérer les émotions, assurer droit de parole pour chaque partie, amener les protagonistes àsavoir se remettre en question et être capable d'assumer leurs responsabilités. Il faut connaître les causes du conflit, trouver une solution et savoir prendre du recul. C'est-à-dire être capable d'analyser la situation pour pouvoir agir après.

Il doit avoir un regard neutre pour être objectif. Il peut être necessaire de prendre du recul: quand la situation est trop « chaude », il faut savoir attendre pour la résoudre.

Quand la voix s'élève, c'est signe que la solution du conflit n'est pas immédiate ou en voie d'aboutissement, parce que l'on est plus en phase de négociation.

La gestion des émotions est importante: il faut laisser les personnes évacuer leur stress, cela peut faire du bien. Analyser et essayer de comprendre les différentes personnalités, écouter les personnes.

A l'origine d'un conflit, il peut s'agir d'un événement "insignifiant". Mais il est le plus souvent tout aussi illusoire de trouver l'origine d'un conflit que de rechercher le cliché qui présenterait la photo de la transformation d'un tétard en grenouille. La démarche réflexixe de prévention est toujours nécessaire, quoi que rarement suffisante.

Le rôle du médiateur va ainsi consister à encadrer les échanges entre les parties, en effectuant un apport pédagogique d'émergence des règles de fonctionnement et de communication. Son intervention est souvent nécessairement destabilisante pour permettre aux parties de "lâcher prise" avec leurs certitudes, leurs convictions et leurs croyances qui enveniment le désaccord initial.

 

La profession de médiateur

En France, la médiation peut être exercée à titre professionnel dans de nombreuses situations :

  • différends entre particuliers (personnes physiques ou / et personnes morales) en matière civile : famille, divorce, patrimoine, voisinage, consommation : voir médiateurs professionnels ;
  • différends avec des institutions : notamment : [[1]]
    • Le Médiateur de la République, entouré de délégués implantés sur le territoire national et au sein de plusieurs administrations, "règle les litiges entre citoyen et administration ou service public. L'institution propose des règlements amiables, trouve des solutions sur le terrain, notamment grâce aux délégués et élabore des réformes en partenariat avec les parlementaires." ; l'administration fiscale a mis en place un médiateur dans le cadre du décret n° 2002-612 du 26 avril 2002 [[2]]
    • la médiation pénal, où le médiateur est un "délégué du procureur de la République".

Les médiateurs familiaux - qui exercent principalement au sein des structures liées à l'Etat - ont obtenu la création d'un diplôme d'Etat de médiateur familial (DEMF) - Niv. II. - Décret n° 2003-1166 du 2 décembre 2003

De nombreuses universités ont depuis mis en place des formations initiales et des formations continues (D.U. de médiation, Master...) soit généralistes soit spécialisées en matière familiale ou dans le domaine des organisations.

Un titre de technicien(ne) médiation services de niveau IV (médiation sociale, principalement exercée dans le cadre d'association mises en place par les munipalités) a été créé. Voir le Journal officiel n°180 du 5 août 2004 [3]

Les médiateurs professionnels exerçant en indépendants ont une chambre professionnelle, laquelle délivre le CAP'M - Certificat d'Aptitude à la Profession de Médiateur [4], depuis décembre 2001, doté d'un code d'éthique et de déontologie, mis en débat public avant adoption sur le site [[5]] et d'une obligation d'assurance RCP, affirmant ainsi un positionnement responsable juridiquement des modes et moyens d'intervention des médiateurs.

Une présentation plus étendue des champs d'intervention des "médiateurs" est accessible sur le site d'information sur la médiation : le mediatoroscope : [6]

 

  1. Master STIC et Médiation des connaissances - Laboratoire de valorisation de l'information et de la communication, Université Aix-Marseille III.
    -- http://innovinfos.free.fr/   World: Français: Références: Gestion des connaissances   (1)

     

  2. Institut de psychologie, d'expertise et de médiation - Intervenant auprès des individus, des couples, des familles et des organisations, les psychologues de l'Institut offrent une gamme de services diversifiés : psychothérapie, expertise psychologique et psychosociale, médiation familiale et organisationnelle, formation continue.
    -- http://www.institutpsy.com   World: Français: Sciences: Sciences humaines et sociales: Psychologie: Psychologues   (1)

     

  3. Dess Médiation et Ingénierie culturelle - Enseignants et contenus de la formation, conditions d'admission, anciens, publications en ligne.
    -- http://www.unice.fr/mediacom   World: Français: Sciences: Sciences humaines et sociales: Communication: Enseignement et formation   (1)

     

  4. Informations, savoirs, décisions, médiations (ISDM) - Présentation de cette revue qui se veut un support ouvert de communication entre les spécialistes de différents domaines scientifiques dans leur relation à l'information et la décision. Articles et archives en texte intégral.
    -- http://isdm.univ-tln.fr/   World: Français: Sciences: Sciences humaines et sociales: Communication: Revues   (1)

     

  5. La Communauté de Médiation Zen de Québec ; Regroupement bouddhiste laïque - Communauté bouddhiste laïque regroupant des personnes de la région de Québec pratiquant la méditation Zen.
    -- http://www.comzenquebec.ca   World: Français: Société: Religion et spiritualité: Bouddhisme: Bouddhisme Zen   (1)

     

  6. Médiation Familiale - Un lieu de dialogue et d'assistance pour le couple.
    -- http://www.mediationfamiliale.asso.fr   World: Français: Société: Relations: Mariage: Conseil conjugal   (1)

     

  7. Dess Médiation et Ingénierie culturelle - Enseignants et contenus de la formation, conditions d'admission, anciens, publications en ligne.
    -- http://www.unice.fr/mediacom   World: Français: Formation: Enseignement supérieur: Universités: France: Université de Nice   (1)

     

  8. Centre interprofessionnel de médiation - Le Cima vous permet de parvenir à une solution simple, rapide et économique de vos litiges avec leurs règlements par voies de médiation et d'arbitrage.
    -- http://www.cima-mediation.com/   World: Français: Sciences: Sciences humaines et sociales: Droit: Droit français: Actualités et vie pratique   (1)

     

  9. Centre belge d'arbitrage et de médiation (CEPANI) - Présentation du centre et de ses activités.
    -- http://www.cepani.be/   World: Français: Régional: Europe: Belgique: Société: Droit   (1)

     

  10. Comité national des associations et services de médiation familiale (CNASMF) - Fédère les organismes impliqués dans ce service aux familles en difficultés. Objectifs, méthodes, structures. Liste des membres par région. Conditions pour devenir médiateur.
    -- http://www.cnasmf.asso.fr/   World: Français: Régional: Europe: France: Société: Associations et organisations   (1)

     

  11. Chambre nationale de médiation judiciaire en matière civile - Présentation de l'association et de ses buts. Formation à la médiation, liste des médiateurs.
    -- http://www.cn-mediation.org   World: Français: Régional: Europe: France: Commerce et économie: Professions juridiques   (1)

     

  12. Groupement Pro Médiation - Association faîtière de Suisse Romande des associations cantonales pour la promotion de cette voie de résolution des conflits, dans le cadre familial et général. Programme des formations dispensées.
    -- http://www.mediations.ch   World: Français: Régional: Europe: Suisse: Société: Associations et organisations   (1)

     

  13. Médiation administrative du canton de Vaud - Bureau officiel ouvert à toutes les personnes, indépendamment de leur domicile ou de leur nationalité, qui désirent exposer un problème qu'elles rencontrent avec l'administration vaudoise.
    -- http://www.mediation-vaud.ch/   World: Français: Régional: Europe: Suisse: Cantons: Vaud: Etat et politique   (1)

     

  14. Médiation-Net - Actualités et constantes de la médiation. Formation à la profession de médiateur.
    -- http://www.mediation-net.com   World: Français: Régional: Europe: France: Enseignement et formation: Formation professionnelle: Associations et organisations   (1)

     

  15. Centre Action Médiation - Association créée par l'Ordre des Avocats du Barreau de Lyon vous permet de trouver une solution à votre litige. Présentation, mode d'emploi et contact.
    -- http://www.mediation-lyon.com   World: Français: Régional: Europe: France: Régions: Rhône-Alpes: Rhône: Villes et villages: Lyon: Société   (1)

     

  16. Association Geza Roheim - Présentation des médiations interculturelles, de l'ethnopsychanalyse, de concepts anthropologiques et psychanalytiques.
    -- http://perso.wanadoo.fr/geza.roheim/   World: Français: Sciences: Sciences humaines et sociales: Anthropologie: Associations   (1)

     

  17. Blog du CIAMEX : Arbitrage, médiation, transaction et expertise. - Site de diffusion de contributions sur les Modes Alternatifs de Réglement des Litiges (MARL) : Arbitrage, médiation, transaction et expertise. Créé à l'initiative du CIAMEX, ce blog est destiné à promouvoir le droit des MARL.
    -- http://ciamex.over-blog.com/   World: Français: Sciences: Sciences humaines et sociales: Droit: Droit français: Weblogs   (1)

     

  18. Réactions sélectives et applications - Thème de recherche : étude de la stéréosélectivité en chimie organique par la photochimie, la catalyse, la médiation d'hétéroéléments ou la bio-organique. CNRS UMR 6519.
    -- http://helios.univ-reims.fr/Labos/UMR6519/   World: Français: Sciences: Chimie: Centres de recherche   (1)

     

  19. Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle de Midi-Pyrénées - Conçoit des outils de médiation scientifique et les diffuse, met en œuvre et organise des évènements. Présentation, actualité et activités.
    -- http://www.science-animation.org   World: Français: Sciences: Associations   (1)

     

  20. Coop Santé - Coopérative de travailleuses dans le domaine. Historique, médiation familiale, services psycho-sociaux, acupuncture, massothérapie, naturopathie.
    -- http://iquebec.ifrance.com/coopsante/   World: Français: Régional: Amérique: Canada: Québec: Municipalités: M: Montréal: Santé: Associations   (1)


 


Liens utiles:

Association pour la Promotion de la Médiation Familiale - APMF [3] Union nationale des Médiateurs - Chambre syndicale de la Médiation - UnaM [4] Le village de la médiation - mediatoroscope.com [5]

Déontologie de la médiation familiale :

(code de déontologie de l'APMF)

(Code d'éthique et de déontologie des Médiateurs - Chambre syndicale de la Médiation)

 

Témoignage d'une valaisanne ayant accomplis un processus de validation d'acquis dans le domaine de la petite enfance

Bonjour,
 
Je vous autorise à diffuser mon témoignage, je suis persuadée que mon expérience peut enrichir les personnes qui en ont besoin. J'espère avoir été claire et précise quant au cheminement parcouru. Il se pourrait que je sois  au début d'une longue liste de professions susceptibles d'être valorisées de cette façon, tout comme les professions de la vente

Bonjour,
 
Je vous autorise à diffuser mon témoignage, je suis persuadée que mon expérience peut enrichir les personnes qui en ont besoin. J'espère avoir été claire et précise quant au cheminement parcouru. Il se pourrait que je sois  au début d'une longue liste de professions susceptibles d'être valorisées de cette façon, tout comme les professions de la vente, les professions manuelles ou ouvrières...
 
Le coût de cette formation reste vague aussi. Et qui prend en charge ce coût?
Le candidat, la commune, le Canton, la Confédération? Vers qui se tourner pour obtenir une participation financière?
Juste une précision encore : je n'ai rien demandé, c'est l'État du Valais qui a mentionné que mon diplôme n'était plus reconnu, (alors qu'il l'était depuis 1990, date d'ouverture de la structure), et que si je ne faisais pas cette validation d'acquis, je ne serais plus autorisée à fonctionner au cœur de la garderie, qu'on mettrait quelqu'un d'autre à ma place, alors que c'est moi qui ait créer cette structure). D'où le sentiment de révolte engendré.
Mais je l'ai fait, je suis allée au bout de toutes les démarches demandées. J'ai entendu également le fait suivant : "c'est pour éviter que tout soit fait et n'importe comment". Je n'ai jamais eu le sentiment de faire les choses n'importe comment ; au contraire, ce serait d'en faire trop. Maintenant, je me suis calmée, dans le sens, où j'apprends à avoir du recul par rapport aux situations rencontrées, par des rencontres et des demandes spécifiques avec le nouveau président de la commune...
 
La réalité à présent est que, de plus en plus de familles ont le besoin d'obtenir une ou plusieurs places en crèche-garderie et que le nombre de places disponibles n'y répond pas. D'où le fait d'uniformiser tous les postes de directrices de structures sur le même plan et ainsi d'augmenter le nombre de structure et le nombre de places disponibles.
 
Voilà pour les dernières précisions, je suis volontiers à votre disposition pour d'éventuelles questions.
Bien sincèrement,
Bonsoir,
 
suite à votre message et concernant la validation d'acquis, secteur éducation de la petite enfance, cette formation s'est passée en plusieurs phases, à savoir ;
 
- Suite à un contrôle, de la part de l'Office Cantonal des Mineurs, en mars 2004, concernant ma propre structure accueillant des enfants de 2 à 6 ans, j'ai été informée que ma formation française, sanctionnée par un Brevet d'Enseignement Professionnel, préparatoire aux carrières sanitaires et sociales, avec l'option sociale, n'était plus aux normes de l'État du Valais, (il était recommandé la vadidation d'acquis, c'est quoi ça?) et ceci après 14 ans de fonctionnement en tant que responsable au cœur de la garderie. C'est aussi pour que toutes les structures d'accueil soient sur le même pied d'égalité.
 
- Contacts, et diverses rencontres avec un conseiller du CIO, ainsi qu'avec les responsables d'institutions et associations de professionnelles de la petite enfance,
 
- Séances d'informations au cœur d'une institution communale, avec des échanges auprès de professionnelles diplômées et, ou en formation,
 
- Établissement de toutes les compétences, (si ça vous intéresse, je peux vous envoyer le document auquel il est possible de se référer pour l' établissement  d'un(e) futur(e) candidat(e) à la validation d'acquis,
 
- Étude de cas de visu et par écrit, d'un enfant fréquentant la structure, et présentant des troubles du comportement,
 
- Approfondissement des connaissances de base d'informatique, recherches grâce à divers supports, (internet, bibliothéques des HES),
 
- Rédaction d'informations et de comptes-rendus, de bilans,
 
- Évaluation pendant un entretien d'une durée d'une heure et demie, où toutes les notions sont évaluées les unes après les autres, et où les experts notent d'une croix correspondant à leur appréciation (très bien, bien, satisfaisant). Il n'y a pas de point négatif.
 
Après plus d'un mois suivant cet examen, il me reste encore plusieurs questions auxquelles je ne trouve pas de réponse. Je sais que c'est nouveau, et qu'il reste des points à éclaircir. Les différentes personnes rencontrées ne se prononcent pas non plus ou restent vagues.
 
Pour ma part, j'ai effectué tout ce que l'on m'a demandé, bien qu'au début, ce fut un peu la révolution, mais je ne regrette rien, je me sens fière d'être arrivée jusqu'au bout. Je crois qu'il n'y a pas d'âge pour apprendre. Je pourrais même encourager toutes les personnes comme moi à faire cette validation d'acquis, secteur petite enfance. Je suis sortie de mon cocon, j'ai rencontrée des gens très intéressants, j'ai progressé à une vitesse grand V, et tout ça en six mois, car les démarches ont commencé en août 2004 et fini fin février2005.
Pour le salaire, je posséde l'échelle de l'État du Valais, mais le problème, c'est où se situer par rapport aux années d'expérience, aux responsabilités et difficultés rencontrées et surtout pour le titre obtenu.
De plus, je crois qu'il n'existe pas de conventions collectives pour le secteur de la petite enfance en Valais. Tout reste à faire...
Merci pour votre écoute, meilleures salutations,

 

 

Sommaire
Validation des Acquis de l’Expérience - VAE -
Qu’est-ce qui a changé avec la nouvelle loi ?
La validation des acquis était, jusqu’à présent,
régie par deux lois :
• La loi n° 84-52 du 27 janvier 1984
• la loi n° 92-678 du 20 juillet 1992
La loi de modernisation sociale qui vient d’être votée va plus loin :
Parce que toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire
valider les acquis de son expérience en vue de l’acquisition d’un diplôme,
d’un titre à finalité professionnelle, ou d’un certificat de qualification figurant
sur une liste établie par une commission paritaire nationale de l’emploi,
enregistrés dans le Répertoire national des certifications professionnelles.
Qu’est-ce que la Validation des
Acquis de l’Expérience - VAE ?
Les conditions de validation des acquis sont assouplies
et ses effets sont étendus :
» La VAE a vocation à s’appliquer à l’ensemble des diplômes et titres
à finalité professionnelle et des certificats de qualification.
» Le jury de validation peut accorder la totalité de la certification.
» Les compétences professionnelles acquises au travers d’activités
bénévoles sont prises en compte.
» La durée minimale de l’expérience exigée est abaissée de 5 ans à 3 ans.
Afin de permettre aux candidats potentiels et aux entreprises
d’avoir une appréciation exacte des certifications qui les intéressent,
le système de certification doit être cohérent et lisible.
La loi crée un Répertoire national des certifications professionnelles.
L’ensemble des diplômes et des titres à finalité professionnelle
ainsi que les certificats de qualification ont vocation à y être inscrits.
Le Répertoire national est géré par une commission nationale
réunissant les ministères concernés et des représentants du monde
économique et social.
Un droit désormais inscrit
au livre IX du Code du travail et
dans le Code de l’éducation. Un acte officiel par lequel les compétences
acquises par l’expérience sont reconnues.
Une procédure de vérification, d’évaluation
et d’attestation des connaissances et
des compétences du candidat, par un jury
indépendant et comportant des professionnels.
1
2
3
I
II
1
2
I
II
La Validation des Acquis de l’Expérience - VAE -
1
2
3
I
1
2
I
II
Le Répertoire national
des certifications professionnelles
4 5
la VAE c'est :
La VAE permet d’obtenir tout ou partie d’un diplôme ou titre à finalité
professionnelle ou d’un certificat de qualification.
Que permet la VAE ?
d’accéder à un cursus de formation, sans justifier du niveau d’études
ou des diplômes et titres normalement requis.
Le jury d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle délivré
au nom de l’État, ou par des établissements publics ayant une mission
de formation peut dispenser un candidat désirant l’acquérir, des titres
ou diplômes requis pour le préparer. Cette dispense doit se fonder
sur les compétences professionnelles acquises par le candidat.
La VAE permet aussi :
La validation peut être totale…
»Gilbert P., 34 ans,
titulaire d’un CAP Tourneur, travaille depuis 13 ans dans une entreprise de production
et de conditionnement de produits cosmétiques comme technicien de fabrication,
responsable d’un ensemble d’automates. Il souhaite évoluer dans son entreprise.
Après avoir évalué son capital de compétences et de connaissances, le jury a pu
se prononcer pour l’attribution du baccalauréat professionnel “pilote de systèmes
de production automatisée”.
Gilbert est aujourd’hui responsable de production.
»François M., 43 ans,
titulaire d’un CAP Vendeur, salarié dans
diverses sociétés, et pendant 15 ans délégué
syndical puis conseiller prud’hommal,
a été autorisé par le jury à s’inscrire
en licence en droit et s’est vu prescrire
un cursus individualisé. Il a obtenu
la licence en droit au bout d’un an.
»Sylvie T., 32 ans,
titulaire d’un BTS, adjointe au chef
du personnel dans une direction
des ressources humaines d’une grande
entreprise depuis 10 ans, est autorisée
par le jury à s’inscrire à un DESS
Ressources Humaines.
… ou partielle
»Manuel B., 35 ans,
intérimaire depuis 6 ans, souhaite obtenir un titre de Carreleur de niveau V
du Ministère de l’Emploi et de la Solidarité. La cellule de validation du centre
AFPA de Toulouse, après entretien et positionnement lui conseille de demander
la validation des acquis de son expérience pour deux certificats de compétences
sur les quatre certificats constitutifs du titre.
Manuel se présente aux sessions de validation. Le jury se prononce
favorablement et lui octroie deux certificats de compétences.
Manuel sait qu’il dispose d’un délai de 5 ans pour acquérir les deux autres
certificats constitutifs du titre et pour passer l’entretien final ; au-delà il perdrait
le bénéfice de la validation partielle. Manuel négocie avec son employeur la
prise en compte d’un module de formation afin d’obtenir le troisième certificat
constitutif du titre. Par ailleurs, il demande à son employeur des missions
correspondant aux activités exigées pour obtenir le quatrième et dernier
certificat. Manuel se présente ensuite à une cellule de validation de l’AFPA
à Paris, lieu où il réside désormais. Il obtient le dernier certificat et passe
l’entretien final avec le jury du titre.
Manuel aura mis au total 3 ans pour obtenir son titre, tout en continuant
à exercer son activité professionnelle.
6 7
Tous les publics sont visés par la VAE.
Qui est concerné ?
Les salariés
(en CDI, CDD, intérimaires…)
»Philippe R., 44 ans,
titulaire d’un BEPC, a été 5 ans sous-officier dans l’armée (chiffreur) puis 4 ans
opérateur pupitreur, 4 ans analyste programmeur puis chef de projet junior,
8 ans ingénieur “maison”, 1 an chef de projet.
Après validation de ses acquis, il a été admis à s’inscrire en DESS “SIAD” (systèmes
informatiques d’aide à la décision), qu’il prépare dans le cadre d’un congé individuel
de formation.
8 9
Les non-salariés
(membres d’une profession libérale, exploitants agricoles, artisans, commerçants,
travailleurs indépendants…)
»Luc P., 26 ans,
artisan plombier, titulaire d’un CAP Plomberie, désire étendre son activité
au carrelage et fait valider son expérience pour obtenir un CAP Carrelage Mosaïque.
Les agents publics titulaires ou non
»Marc H., 35 ans,
bachelier, fonctionnaire de catégorie C, 13 ans d’expérience, va obtenir une licence
d’administration publique, nécessaire pour s’inscrire aux concours de catégorie A.
»Delphine P., 30 ans,
analyste programmeur au Trésor depuis sept ans, souhaite faire valider son
expérience en vue d’obtenir un diplôme d’ingénieur maître et de postuler ensuite
dans une société de service informatique privée.
Les demandeurs d’emploi indemnisés ou non
»Sophie D., 27 ans,
niveau BTS, licenciée pour cause économique après avoir assuré pendant 8 ans
le secrétariat de la direction d’une PME souhaite obtenir par la VAE le titre
(enregistré dans le Répertoire national) “d’adjoint de direction d’entreprise niveau II”
afin de retrouver un emploi dans un cabinet d’avocats d’affaires.
Toute personne, avec ou sans qualification reconnue, désirant en
acquérir une, la compléter ou l’adapter afin de reprendre une activité
»Michèle N., 45 ans,
titulaire d’un “bac philo” assiste son époux, artisan tapissier, tient la comptabilité
de l’entreprise, gère les commandes et assure la liaison avec la clientèle.
Elle craint pour l’avenir de l’entreprise et décide d’obtenir une qualification
professionnelle au cas où elle devrait chercher un emploi. Elle va pouvoir faire
valider son expérience et obtenir un BTS d’assistant(e) de Gestion de PME-PMI.
Les bénévoles ayant une expérience associative ou syndicale
»Anne D., 30 ans,
souhaite reprendre une activité professionnelle en tant qu’éducatrice sportive. Elle a
encadré bénévolement pendant 6 ans dans un club de gymnastique pour adultes et
s’est occupée de jeunes. Elle souhaite faire valider son expérience par le Brevet
d’Etat d’éducateur sportif.
Les acquis, pouvant donner lieu à une validation, sont l’ensemble
des compétences professionnelles issues d’une activité salariée, non salariée
ou bénévole exercée, en continu ou non, pendant une durée totale cumulée
d’au moins trois ans et en rapport avec la certification visée.
Ne sont pas pris en compte dans la durée d’expérience requise :
• les périodes de formation initiale ou continue, quel que soit le statut
de la personne,
• ainsi que les stages et les périodes de formation en milieu professionnel
effectués pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre.
Quelle expérience
est prise en compte ?
Il revient au jury de validation d’apprécier le caractère professionnel
des compétences acquises et leur lien avec celles exigées par le référentiel
du diplôme du titre ou du certificat visé.
»Nadia B.,
mère de famille, si elle sait s’occuper de jeunes enfants, n’a pas pour autant toutes
les compétences professionnelles nécessaires pour exercer l’activité d’assistante
maternelle dans une école, dans la mesure où son expérience n’est pas directement
transposable dans une situation professionnelle.
Les jurys peuvent prendre en compte également les études supérieures
accomplies à l’étranger.
»Jérome P., 35 ans,
est titulaire d’un diplôme allemand d’ingénieur (Fachhochschule) en technologie
mécanique. De retour en France, il souhaite se positionner à un autre niveau sur le
marché du travail, en postulant pour le titre d’ingénieur d’une grande école française
de mécanique qui couvre un spectre plus large. L’école française lui demande de ne
passer que les compléments qui lui manquent.
10 11
Quelle certification viser ?
La VAE a vocation à s’appliquer à l’ensemble des diplômes,
titres et certificats de qualification enregistrés dans le Répertoire national
des certifications professionnelles.
Pourront ainsi être obtenus par la validation de l’expérience :
dès lors qu’ils seront inscrits dans le Répertoire national
et que le règlement d’obtention ne l’interdit pas (notamment pour
des raisons liées à la santé, à la sécurité ou à la défense nationale).*
* Attention, le Répertoire national va s’enrichir progressivement.
Il est recommandé aux personnes qui informent le public de vérifier, par exemple,
si la certification visée était déjà accessible avant 2002 au titre de la loi de 1992
ou de mesures expérimentales.
• un diplôme ou titre professionnel délivré par l’Etat,
• un diplôme délivré au nom de l’Etat,
par un établissement d’enseignement supérieur,
• le titre d’un organisme de formation
consulaire ou privé,
• un certificat de qualification paritaire,
NB : Ces dispositions ne sont pas exclusives des équivalences d’études
ou de diplômes existant pour certains domaines professionnels.
Comment y accéder ?
Selon le projet du candidat à la VAE, les étapes diffèrent.
Aide au choix d’une certification
Lorsque le candidat à la VAE ne sait pas encore quelle nouvelle orientation
donner à sa vie professionnelle, il peut s’adresser à l’un des conseillers
des différents organismes ayant une mission générale d’information et
d’orientation professionnelles : ANPE, CIO, SCUIO, PAIO, CIDJ, mission locale, etc…
Il trouvera auprès de lui des informations sur la VAE, sur la réglementation
des diplômes, des titres et des certificats de qualification ainsi que sur ses droits
en matière de formation professionnelle continue. Enfin, une aide lui sera apportée
pour élaborer son projet professionnel.
A ce stade, le conseiller peut lui proposer de faire un bilan de compétences pour
l’aider à mieux définir son projet.
Qu’est-ce qu’un bilan de compétences ?
Le bilan de compétences a pour objet de permettre à une personne ayant un emploi
ou non de définir un projet professionnel et le cas échéant, un projet de formation.
Au cours du bilan, les activités de la personne seront analysées afin de :
• faire le point sur ses expériences professionnelles et personnelles,
• déceler ses potentialités inexploitées,
• recueillir et mettre en forme les éléments permettant d’élaborer
un projet professionnel ou personnel,
• gérer au mieux ses ressources personnelles,
• organiser ses priorités professionnelles,
• mieux utiliser ses atouts dans des négociations d’emploi
ou dans des choix de carrière.
12 13
La demande de validation
Lorsque le candidat à la VAE sait quel type de diplôme, titre ou certificat
de qualification il veut obtenir, il s’adresse directement à l’institution ou
à l’organisme qui le délivre dans les délais et les conditions que celle-ci ou
celui-ci a préalablement fixés et rendus publics. Les modalités de la demande,
ses documents constitutifs, ainsi que les critères de recevabilité sont fixés par arrêté
du ou des ministre(s) compétent(s) pour les diplômes et les titres délivrés au nom
de l’Etat, ou par décision de l’organisme qui délivre la certification.
La constitution du dossier de VAE
Le candidat peut être accompagné dans la constitution de son dossier.
L’accompagnateur aide le candidat à la VAE à décrire les activités qu’il a exercées
et à mettre en relation ses compétences avec celles exigées par le référentiel
de la certification visée.
Il s’agit d’apporter au candidat une méthode d’analyse de son expérience
et une manière de la traduire dans des termes qui en facilitent la validation.
Si l’accompagnateur juge que les compétences professionnelles du candidat
à la VAE sont insuffisantes au regard de la certification visée et des exigences
demandées, il l’en avertira. Toutefois, il revient au seul candidat de décider
de faire une demande de VAE ou non.
A qui faut-il s’adresser ?
L’institution ou l’organisme compétent pour renseigner les candidats à la VAE
est fonction de la certification visée.
Ministère de l’Agriculture : auprès du service de formation de la DRAF et/ou
des établissements d’enseignement supérieur agricole.
Ministère de l’Education Nationale : pour les diplômes de l’enseignement
technologique et professionnel, auprès d’un CIO, d’un GRETA ou du service académique
de validation des acquis au rectorat.
Dans l’enseignement supérieur, auprès du SCUIO et ou du service commun de formation
continue de l’établissement.
Ministère de la Jeunesse et des Sports : auprès de la DDJS ou d’un CREPS.
Ministère de l’Emploi et de la Solidarité, secteur travail, emploi et formation
professionnelle : auprès de la DRTEFP, de la DDTEFP ou d’un centre AFPA.
Ministère de l’Emploi et de la Solidarité, secteur Affaires Sociales : auprès de
la DDASS et dans les centres de formation privés ou publics habilités.
Organismes consulaires : auprès des Chambres d’Agriculture, Chambres de
Commerce et d’Industrie, Chambres des Métiers et des établissements de formation
qui leur sont rattachés.
Branches professionnelles : auprès d’une organisation paritaire de la branche.
Organismes privés : auprès de l’organisme qui délivre la certification.
14 15
La recevabilité de la demande
L’autorité qui délivre la certification notifie au candidat la recevabilité de sa demande
ou son rejet motivé.
La demande de VAE et les documents qui l’accompagnent sont soumis
à un jury constitué et présidé conformément au règlement et aux dispositions
régissant la certification visée.
Le jury vérifie si les acquis dont le candidat fait état correspondent aux
compétences, aptitudes et connaissances exigées par le référentiel de la certification.
Les modalités et les critères d’évaluation des compétences professionnelles
du candidat à la VAE sont fixés par l’institution ou l’organisme qui délivre
la certification : examen sur pièces, entretien, mise en situation
du candidat ou tout autre moyen d’évaluation jugé adéquat et prévu par
la réglementation de la certification.
Le jury est souverain.
Il se prononce pour une validation totale…
Si les acquis du candidat correspondent aux compétences, aptitudes
et connaissances exigées pour obtenir la certification visée, le jury propose
l’attribution du diplôme, du titre ou du certificat de qualification.
… ou pour une validation partielle
En revanche, si les acquis du postulant ne correspondent pas entièrement
aux compétences, aptitudes et connaissances exigées pour obtenir
la certification visée, le jury prend une décision de validation partielle et
se prononce sur la nature des connaissances et compétences devant
faire l’objet d’un contrôle complémentaire nécessaire à l’obtention
du diplôme, du titre ou du certificat de qualification.
Contrôle complémentaire
Lorsqu’un contrôle complémentaire est nécessaire pour l’obtention
de la certification, le jury indique au candidat les connaissances, aptitudes,
et compétences dont il devra apporter la preuve lors de ce nouveau
contrôle.
Dans tous les cas c’est l’autorité qui délivre la certification qui notifie
au candidat sa décision de délivrance du diplôme, du titre ou du certificat
de qualification.
16 17
Qui finance la VAE ?
La VAE s’inscrit dans le livre IX du Code du travail.
Elle fait partie du champ de la formation professionnelle continue.
La VAE peut donc faire l’objet d’une prise en charge par les différents acteurs qui
participent aux dépenses de la formation professionnelle continue, dans le cadre des
dispositifs qu’ils financent : Etat, Régions, UNEDIC, entreprises, OPCA et FONGECIF.
Le coût de la VAE comprend les frais liés à la prestation et à la rémunération
éventuelle du candidat.
Les entreprises peuvent imputer sur leurs dépenses de formation le coût de la VAE
de leurs salariés.
Lorsque la VAE s’inscrit dans le cadre d’un des dispositifs légaux de formation
(plan de formation, CIF, PARE-PAP…), le candidat à la VAE peut bénéficier
d’un financement selon les règles propres à chaque dispositif.
Publics Financeurs Cadre du financement
Salariés
(en CDI, CDD, intérim…) Entreprises Dans le cadre du plan de formation
OPCA
Dans le cadre des fonds mutualisés
OPACIF
Agents publics
(titulaires ou non-titulaires) Administration,
Etablissements publics Dans le cadre du plan de formation
Non-salariés
(professions libérales, Organismes collecteurs Dans le cadre de la prise en charge
exploitants agricoles, (AGEFICE, FIF-PL, FAFEA…) prévue par ces organismes
artisans, commerçants,
travailleurs indépendants…)
Demandeurs d’emploi Assedic, Etat, Dans le cadre du PARE
(indemnisés ou non) Conseils régionaux (plan d’aide au retour à
l’emploi), du PAP (projet
d’action personnalisé).
Toute personne souhaitant • L’intéressé lui-même • En tant que stagiaire
acquérir une certification, • L’intéressé avec l’aide de l’Etat de la formation
la compléter ou l’adapter. ou de la Région dans certaines professionnelle
conditions
Laurence a 38 ans. Titulaire d'un BEP Administration Commerciale et Comptable,
obtenu près de vingt ans auparavant, elle a commencé son parcours
professionnel comme secrétaire dans un grand hôtel.
» Le monde de l'hôtellerie et de la restauration, qu'elle ne connaît guère au début de
sa carrière, suscite chez elle un grand intérêt. Elle découvre notamment la diversité
des activités de ce secteur professionnel. Ses talents d'organisatrice, appréciés
par ses employeurs, lui permettent d'accéder à des fonctions qui, progressivement,
exigent de sa part la maîtrise de techniques et de connaissances nouvelles.
» Lorsque l'occasion se présente d'accéder à de plus amples responsabilités
dans l'entreprise, elle n'hésite pas à accepter l'emploi d'adjoint au responsable
du restaurant de cette importante structure hôtelière.
» Elle occupe ainsi un poste d'encadrement dans lequel elle est chargée
de l'organisation du restaurant. Elle supervise les activités du personnel
et est responsable de la formation de celui-ci. Elle gère le restaurant,
veille au respect des normes en vigueur et assure la tenue de la comptabilité.
Elle doit également participer à la mise en place d'actions commerciales
notamment en direction de la clientèle étrangère et des tours-opérateurs.
» Mais le projet professionnel de Laurence évolue. Désormais, elle souhaite changer
d'entreprise et devenir directrice d'un restaurant au sein d'une grande chaîne.
Or, son expérience dans l'hôtellerie et la restauration n'est sanctionnée par aucun
diplôme et elle constate que cela limite ses perspectives de mobilité professionnelle.
» Alors qu'elle s'informe auprès d'un Centre d'information et d'orientation (CIO)
sur les diplômes de son secteur professionnel, un conseiller évoque la possibilité
de valoriser ses compétences acquises par la démarche de validation des acquis
d'expérience. Il oriente Laurence vers le Dispositif Académique de Validation
des Acquis (DAVA) de sa région.
» Au DAVA, Laurence est accueillie et informée précisément sur la démarche
de validation des acquis de l'expérience. A sa demande, elle bénéficie
d'un entretien personnalisé qui l'aide à déterminer le diplôme qui correspond
à son expérience et à identifier les unités de ce diplôme qu'elle peut envisager
d'obtenir. Le DAVA lui propose également un accompagnement dans la production
du dossier dans lequel elle devra décrire les emplois et les activités professionnelles
qui sont en rapport avec le diplôme.
» Le diplôme choisi est le Brevet de Technicien Supérieur (BTS)
“Hôtellerie-restauration", option "mercatique et gestion hôtelière".
A l'issue de l'accompagnement, Laurence décide de demander la validation
de ses acquis pour obtenir six des huit unités que comporte le BTS.
» Elle constitue son dossier de validation des acquis et se présente à l'une des sessions
organisées dans l'académie. Le jury, composé d'enseignants et de professionnels,
a étudié le dossier de Laurence. Il la convoque pour un entretien afin d'approfondir
l'analyse de son expérience. Les six unités lui sont accordées.
» Il lui reste deux épreuves à préparer pour lesquelles elle suit une formation adaptée.
Elle peut se présenter ainsi à l'examen qu'elle passe avec succès.
» Laurence est aujourd'hui titulaire du Brevet de Technicien Supérieur.
1
2
3
I
II
1
2
I
II
18 19
Histoires de vie professionnelle
20 21
1
2
3
I
II
2
I
II
Histoires de vie professionnelle
La société D. s’est engagée, il y a trois ans, dans une politique
de développement des compétences qui visait à accompagner
les salariés face aux transformations des métiers et des techniques
et à valoriser leur évolution. Elle a passé un accord avec l’AFPA pour
une campagne de validation des acquis des salariés les moins qualifiés.
Elle a également mis en place des actions de formation pour faciliter
les adaptations nécessaires.
» Après avoir participé à une réunion d’information et rencontré
son responsable de groupe, Denis G., 32 ans, salarié depuis 8 ans
dans cette entreprise d’exploitation d’équipements thermiques,
y a vu une occasion de mettre à niveau sa qualification. Son CAP
de conducteur de chaufferie avait été obtenu à l’issue de sa formation initiale
qui lui paraissait déjà lointaine.
» En outre, il était intéressé par la possibilité de faire valider ses compétences
acquises dans la société D. par un titre qui pourrait lui servir, soit pour progresser
dans l’entreprise, soit pour une éventuelle mobilité professionnelle.
» La définition de l’emploi de technicien correspondait bien aux activités
et aux responsabilités qu’il exerçait dans l’entreprise et lui paraissait porteuse
d’avenir.
» Il a donc choisi de postuler le titre de Technicien de Maintenance
en Génie Climatique (TMGC) de niveau IV du Ministère de l’Emploi
et de la Solidarité, et pris contact avec la cellule de validation rattachée
au Centre AFPA de Douai-Cantin dans le Nord.
» Après un entretien et un positionnement au cours duquel on a comparé
son capital personnel de compétences avec les exigences du référentiel du titre,
il lui a été conseillé de demander à valider les acquis de son expérience pour
deux certificats de compétences professionnelles sur les quatre constitutifs du titre.
Un planning a été établi avec son entreprise.
» Denis s’est présenté aux sessions de validation la même année,
à deux mois d’intervalle. La première session s’est déroulée en situation
reconstituée dans l’atelier du centre AFPA ; la deuxième dans son entreprise,
à partir de paramètres que l’entreprise a acceptés. Dans les deux cas,
les évaluateurs étaient des professionnels et des formateurs extérieurs
à l’entreprise et au centre. Denis a obtenu ces deux certificats de compétences.
Il disposait d’un délai de 5 ans pour acquérir les deux certificats nécessaires
à l’obtention du titre.
» Lors de l’entretien annuel d’évaluation avec son supérieur direct, il a demandé à
suivre un module de formation pour obtenir le certificat qui lui paraissait le plus
difficile, et obtenu une évolution de son emploi au cours de l’année suivante
correspondant aux activités exigées pour obtenir le quatrième et dernier certificat.
» Denis s’est présenté le mois dernier à une session organisée par la cellule
de validation. Il a obtenu le dernier certificat et passé l’entretien final
avec le jury.
» Le directeur départemental du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle
vient de lui remettre le titre de “TMGC”.
Notes
22

 

visitez le nouveau document d'art thérapie cliquez ici

 

Pour des infos générale sur l'éducation spécialisée allez sur la page d'entrée du site en cliquant ici.

THÈME ET PLAN DE CETTE PAGE

Quelques adresse d'information en suisse 

Hautes Ecoles spécialisées

cefoc - centre d'études et de formation continue

<>IDHEAP - Institut de hautes études en administration publique

Educateur spécialisé en France 

http://www.formatel.com/

 

 

 

Un petit sondage sur  l'Apprentissage pour éducateur .....

Peut t'on devenir éducateur a 16 ans

oui celà me semble jouable

non c'est impossible faut pas rêver


[ Voir les résultats ! ]
[ Swisstools.net : Sondages gratuits pour votre site ! ]

Envoyez moi directement un commentaire en écrivant ici, précisez votre adresse mail pour que je puisse vous répondre.



 
     

Quelques adresses 

http://www.ests-fribourg.ch/  Ce site vous apportera régulièrement des informations mises à jour par rapport à la mise en place de la HES-S2 et des conditions d'admission pour les formation en travail social.

http://www.aforts.com/ site des centre de formation travail social en france.

Socialinfo - Page d'accueil: Site d'information très complet des Institutions de formations dans le domaine social en Suisse Romande. Ce site est la porte d'entrée de l'école d'études sociales de Lausanne. C'est un site très bien organisé et contenant un nombre d'informations conséquent.http://www.socialinfo.ch/cadres_dictionnaire.htm Il nous a paru possible et utile de proposer au public un instrument d'information permettant d'explorer ce vaste domaine de ses préoccupations quotidiennes. Grâce à la collaboration bénévole de nombreux collègues et ami-e-s, cette première édition du Dictionnaire suisse de politique sociale peut être présentée. Elle est susceptible d'intéresser les milieux les plus larges mais, en particulier, les élus, les professionnels de l'action sociale et sanitaire, les journalistes, les étudiants du secteur social et les responsables d'institutions. Il nous est permis de penser que cette initiative peut leur apporter une contribution utile.

Diplôme de formation continue en travail social - Université de Neuchâtel des informations sur cette filières de formation.

Les écoles supérieures du travail social en Suisse

Les écoles en Suisse romande

 

Centre de formation pédagogique et sociale - Sion

IES - Institut d'études sociales - Genève

http://www.unige.ch/fapse/  

Les autres écoles de Suisse

Hochschule für Soziale Arbeit Zürich

Höhere Fachschule für Soziale Arbeit - Soleure

SUPSI

En france quelques sites aussi intéressants

http://www.cnam.fr/home/formations/index.htm

http://www.cned.fr

http://www.formasup.education.fr/index.php

http://www.formaguide.com

http://www.educnet.education.fr

iEDU - iEDU : Site Internet pour l'EDUcation), specialiste des financements iEDU repere, trie et repertorie toutes les sources de financements pour mener a bien ses etudes superieures dans toutes les disciplines . Animé par Pelicano, Luis, Docteur en microbiologie. Consutable à  http://iedu.free.fr

-  La profession

sur le site de la Direction Départementale de la Jeunesse du Doubs   Profession phare du secteur avec les assistants de service social, les éducateurs spécialisés ont pour mission d aider les jeunes et les adultes handicapés ou inadaptés et de faciliter leur insertion sociale Avec 47 000 professionnels en exercice, les éducateurs spécialisés arrivent numériquement en tête des métiers sociaux (à l exception des assistantes maternelles).

http://pro.wanadoo.fr/ddpjj25/13182/metiers/educateur.htm

-  ++ Techniques d’éducation spécialisée : La psychomotricité comme moyen d’intervention

 

 

 Canada Michel Landry e-mail

  Objectifs : Connaître les facteurs du développement psychomoteur (rappel). Etre capable de reconnaître un trouble psychomoteur en comparaison avec le développement normal. Etre capable d’appliquer, comme éducateur, un plan d’intervention en psychomotricité. Contenu : Théorie : Les facteurs du développement psychomoteur : coordination motrice globale, coordination oculo-manuelle, schéma corporel, latéralité, organisation spatiale, organisation temporelle, orientation gauche-droite, perception et discrimination visuelle. Étude et exercices pratiques. Observation du comportement psychomoteur et identification des troubles psychomoteurs. Rapport des observations. Laboratoire : Participation comme éducateur, à la réalisation du plan d’intervention en psychomotricité : apport des faits d’observation, planification, accompagnement, intervention, rapport. 

 

  • Liste et description des cours du programme et liste des cours hors programme : L’enfance De l’adolescence à la maturité Activités ludiques et sportives L’observation et ses méthodes Activités d’expression Animation des activités en éducation spécialisée Études des ressources communautaires L’adaptation et sa problématique Approches et techniques d’intervention Techniques de communication Stage I : Sensibilisation Clientèles et problèmes d’adaptation I L’éducateur spécialisé et la relation aidante Clientèles et problèmes d’adaptation II Processus de l’intervention Animation de groupe et travail en équipe Stage II : Application Éthique professionnelle de l’éducateur spécialisé Développement de l’expression et de la créativité Stage III : Intervention Sociologie de la société québécoise

  • 4 cours parmi les suivants au choix du collège : Approfondissement sur les clientèles Approfondissement sur les milieux d’intervention Approfondissement sur les approches d’intervention Dimension préventive et communautaire de l’intervention Approfondissement sur l’observation et ses techniques La psychomotricité : moyen d’intervention La technologie appliquée à l’éducation spécialisée Sexualité et clientèles en difficulté

 

http://pages.infinit.net/eduspe/

-  École des éducateurs spécialisés de Versaille

http://perso.wanadoo.fr/.bucress/bucress.html

-  Formations

France e-mail

L’éducation est dite spécialisée lorsqu’elle s’exerce auprès de personnes pour lesquelles l’éducation habituelle s’avère défaillante ou insuffisante. A l’origine, elle visait essentiellement l’éducation des enfants et adolescents, puis le soutien des adultes nécessitant un accompagnement spécifique s’est progressivement développé. L’éducation spécialisée concerne l’action de professionnels qualifiés dont les formations sont définies par décrets ministériels. Ces professionnels exercent soit en institution, soit dans le milieu ordinaire.

http://perso.wanadoo.fr/.bucress/choiform.html

-  ++ Préparer le Capsais

Le Capsais est l’examen national nécessaire pour être enseignant spécialisé titulaire. Il comporte plusieurs options correspondant à différentes spécialisations 

 

 

http://daniel.calin.free.fr/capsais.html

http://daniel.calin.free.fr/capsais.html#6.3.1

http://daniel.calin.free.fr/annales/memoires.html

-  Protection Judiciaire de la Jeunesse Bourgogne Franche-Comté

métiers profession éducateur courrier 

 http://pro.wanadoo.fr/ddpjj25/13182/index2.html

 


Hautes écoles spécialisées

Santé-social: les «métiers de l’humain» en HES

Grand branle-bas dans les institutions romandes de formation aux métiers de la santé et du travail social. Une Convention intercantonale signée à Neuchâtel en janvier dernier a posé les fondations de la Haute école spécialisée (HES) destinée à ces professions. Cette nouvelle «HES S2» sera opérationnelle à la rentrée 2002 dans sept cantons romands et la Berne francophone. Les programmes cadres d’enseignement seront sous toit en août, l’arsenal juridique se met en place dans les différents cantons et la préparation pédagogique des enseignants est en marche. Etat des lieux d’un chantier très avancé.

par Diane Etter


Le champ professionnel concerné par la future HES S2 couvre trois grands domaines professionnels centrés sur l’humain: les soins et l’éducation à la santé, la mobilité et la réhabilitation, le travail social. La HES romande dispensera un enseignement de niveau supérieur, complémentaire de celui des universités et des écoles polytechniques. Quelque 3’500 étudiant-e-s sont attendus dans les dix filières de formation, réparties sur dix-huit sites locaux. Vaud - canton romand le plus peuplé - accueillera les plus forts contingents. Genève s’apprête pour sa part à recevoir 800 à 900 candidat-e-s, dans neuf des dix filières proposées. Celles-ci trouveront logiquement leur place dans des lieux déjà dévolus à la formation des professionnels de la santé et du travail social: infirmier-ère-s et sages-femmes/sages-hommes iront à l’Ecole Le Bon Secours, assistants sociaux, éducateur-trice-s spécialisé-e-s, animateur-trice-s socioculturel-le-s, psychomotricien-ne-s de l’Ecole romande de psychomotricité (ERP) à l’Institut d’études sociales (IES), diététicien-ne-s, physiothérapeutes et technicien-ne-s en radiologie médicale au Centre de formation de professions de la santé et de la petite enfance (CEPSPE). La seule filière non représentée au bout du lac se trouvera à l’Ecole romande d’ergothérapie de Lausanne.

Des formations modulaires axées sur la pratiqueLes formations, suivies à temps plein, dureront quatre ans. Toutes feront systématiquement alterner stages pratiques en institutions et périodes de formation théorique. Dans le domaine social, le cursus commencera même par une année d’expérience professionnelle de qualité (lire encadré ci-dessous). Durant ces périodes, les élèves recevront une - modeste - rémunération. Toutes les formations proposées seront modulaires, c’est-à-dire construites selon un système de crédits capitalisables conforme aux normes ECTS (European Credit Transfer System) Ce système offre un maximum de souplesse dans le déroulement des études. Un plan d’études unifié par filière favorisera également la mobilité des étudiant-e-s durant leur cursus. Ils pourront se qualifier, puis se spécialiser en participant à des recherches dans différents sites ou «centres de compétence».

Plus-value de taille

Depuis sa création, le système HES prône le décloisonnement de l’enseignement. Pour les métiers de la santé et du social, cette ambition se concrétisera dans des programmes de recherche appliquée stimulant la coopération entre institutions de pratique professionnelle et universités. Les étudiant-e-s seront ainsi initiés dès le début de leurs études à la recherche appliquée. L’enseignement professionnel aura un fondement scientifique et misera sur l’interdisciplinarité, qui se veut une source de réflexion critique et de plus-value pour l’exercice des professions concernées. Elle est également indispensable dans l’optique d’une formation continue permanente en cours de carrière. Pour ce qui est du corps enseignant de la HES S2, une partie devra être engagée spécialement. Les autres professeurs suivront, si nécessaire, des cours de mise à niveau donnés dans le cadre de leur institution de formation respective.
Au chapitre des nouveautés, une plus-value de taille: les titres délivrés par la HES S2 seront reconnus à la fois sur le plan fédéral suisse et sur le plan européen. Ils ouvriront ainsi aux «métiers de l’humain» des perspectives de carrières particulièrement intéressantes. «Aussi intéressantes que dans les professions cotées de la technologie de pointe, de la finance ou du commerce», précise même Martin Kasser, directeur général adjoint des HES de Genève «Et ceci non seulement sur le plan épanouissement personnel, mais aussi en prenant le terme de «carrière» au sens d‘avancement et de rémunération. Et pour une fois, il y aura autant de possibilités de réussite pour les femmes que pour les hommes.»



Hors HES, d’autres métiers de la santé et du social

Tant dans le domaine du travail social que dans celui des soins, toutes les formations n’accéderont pas au statut HES. Ces filières n’en sont pas pour autant dévalorisées, puisqu’elles demeurent les seules à former des étudiant-e-s dans plusieurs professions-clefs de ces deux secteurs. De plus, elles vont bénéficier de la loi sur la formation professionnelle qui se discute actuellement au niveau fédéral. Validés actuellement par un diplôme cantonal reconnu par la Croix-Rouge suisse et valable exclusivement sur le territoire national, les cursus de technicien-ne en salle d’opération, ambulancier-ière, assistant-e de médecin, laborantin-e médical-e, hygiéniste dentaire, pédicure-podologue, orthoptiste, puériculteur-trice et éducateur-trice du jeune enfant déboucheront, avec cette future législation, sur un «diplôme supérieur spécialisé» reconnu par la Confédération et par l’Union européenne. «Ce changement n’interviendra pas avant 2004, voire 2005», indique toutefois Daniel Pilly, directeur du Centre d’enseignement de professions de la santé et de la petite enfance (CEPSPE), où sont enseignées certains de ces métiers.

Les autres formations professionnelles actuellement dispensées dans le domaine santé-social mènent soit à un CFC (assistant-e dentaire, assistant-e en pharmacie, assistant-e en médecine vétérinaire, cuisinier-ère diététicien-ne, aide familial-e et gestionnaire en économie familiale), soit à un diplôme cantonal (aide soignant-e). Cette dernière formation va disparaître sous sa forme actuelle à l’horizon 2004-2005. Elle devrait être intégrée à un nouveau plan d’études qui regrouperait également les professions d’aide familial-e et de gestionnaire en économie familiale pour aboutir à un CFC du domaine des soins, obtenu en trois ans.

Nicolas Merckling


Offre et demande

Tous les professionnels de la santé et du social ont la satisfaction de voir que leur travail contribue au bien-être physique et moral de nombreuses personnes. Mais toutes les filières ne bénéficient pas de la même cote auprès des étudiants. Très prisé, le cours d’éducateur-trice du jeune enfant n’offre ainsi qu’une place pour quatre candidats. L’engouement est tel que, dès la rentrée 2002, le CEPSPE va créer une section de formation continue destinée aux aides éducateur-trice-s de la petite enfance. A l’inverse, la formation de laborantin-e a moins de succès auprès des jeunes. Toutes les places ne sont pas occupées, alors que les débouchés sur le marché du travail sont assurés.

NM


Conditions d’admission

Les titres d’études secondaire donnant droit à une admissibilité directe en HES S2 sont la maturité gymnasiale et le diplôme de l’Ecole de culture générale ECG-EDD avec option paramédicale (pour le domaine santé) ou socio-éducative (pour le domaine social). Celles et ceux qui disposent d’une maturité professionnelle, d’un diplôme ECG-EDD avec une autre option ou du diplôme d’une école de commerce sont admissibles moyennant un complément de formation. Celui-ci portera sur les sciences expérimentales - physique, chimie, biologie (pour le domaine santé) - ou les sciences humaines - philosophie, psychologie, sociologie/histoire, géographie, économie, droit (pour le domaine social).

Les titulaires d’un CFC qui peuvent justifier d’une pratique professionnelle d’au moins trois ans sont également admissibles sur dossier, moyennant des compléments de formation en culture générale, sciences expérimentales (pour le domaine santé) ou sciences humaines (pour le domaine social). Ces cours peuvent être suivi de jour ou en cours du soir, durant une année environ. Des conditions semblables sont prévues pour les personnes ayant un niveau de culture générale équivalent, mais acquis différemment.


Expériences pratiques:
Pour le domaine santé, des stages pratiques d’une durée de douze semaines, fractionnables (dont au moins huit semaines dans le domaine santé-social au sens large) doivent être accomplis avant l’inscription définitive. Les candidat-e-s peuvent être dispensés de tout ou partie de ces stages préalables s’ils se sont engagés dans des activités ou des expériences de vie particulières (animation d’un groupe de jeunesse, d’une association, monitorat dans une colonie de vacances, travail dans une entreprise, etc.). Les stages pratiques se concluront par un travail personnel rendant compte de l’expérience vécue. L’octroi d’une attestation de validation du stage et du travail personnel sera confiée à une commission de validation dépendant du secondaire postobligatoire.
Dans le domaine social, une expérience professionnelle de qualité de quarante semaines devra être accomplie après la première phase de la procédure d’admission où les aptitudes personnelles sont vérifiées. La validation de cette expérience est du ressort du site de formation HES où l’inscription est enregistrée.

Aptitudes personnelles:
Les candidat-e-s à la HES S2 devront démontrer, au cours de tests et d’entretiens, qu’ils possèdent les aptitudes personnelles leur permettant, à terme, d’exercer la profession choisie. Pour les formations du domaine santé, ces tests font partie de la procédure d’admission. En revanche, pour le domaine social, l’appréciation de ces aptitudes constitue la première phase de la procédure d’admission et précède l’accomplissement de l’année d’expérience professionnelle. Selon les formations antérieures suivies, des équivalences partielles pourront être accordées pour les deux domaines.



EDUCATEUR SPECIALISE

L’éducateur spécialisé concourt à l'éducation d'enfants et d'adolescents ou au soutien d'adultes présentant des déficiences physiques, psychiques ou des troubles du comportement ou qui ont des difficultés d'insertion. Par le soutien qu'il apporte et par les projets qu'il élabore il aide les personnes en difficulté à restaurer ou à préserver leur autonomie.Il favorise également les actions de prévention. Son intervention se situe aussi bien dans le champ social que dans le champ scolaire, celui de la santé ou encore de la protection judiciaire de jeunesse.Il est également de plus en plus appelé à intervenir sur le développement local d'un quartier ou d'une communauté.

 

DES APTITUDES


Ce métier requiert une grande attention aux problèmes sociaux et humains, une capacité à travailler en équipe, de la créativité, le sens des responsabilités et un engagement personnel pour exercer dans toutes les structures ou services (milieu institutionnel ou milieu ouvert).

 

CONDITIONS D'ADMISSION


  • Soit être titulaire:

– Du baccalauréat ou justifier de sa possession lors de l'entrée en formation.
– De l'un des examens spéciaux d'entrée dans les universités.
– D'un des diplômes d'Etat de travail social ou paramédical sanctionnant une formation professionnelle de 2 ans.
– Du certificat d'aptitude aux fonctions d'aide médico-psychologique et avoir exercé 5 ans dans l'emploi correspondant.

  • Soit avoir passé avec succès un examen de niveau organisé par les DRASS.

Et dans tous les cas, subir les épreuves de sélection organisées par chaque centre de formation.

 

DUREE ET CONTENU DES ETUDES


La formation se déroule sur 3 ans.
Elle comprend, en alternance:

  • 1450 h de formation théorique:

– pédagogie générale, relations humaines (180 h),
– pédagogie de l'expression et techniques éducatives (160 h),
– approche des handicaps, des inadaptations et pédagogie de l'éducation spécialisée (240 h),
– vie collective (160 h),
– économie et société (160 h),
– unité juridique (180 h),
– culture générale professionnelle (160 h),
– unité de spécialisation (160 h),
– 50 h non affectées au choix des centres de formation.

  • 15 mois de stage pratique.

 

MODALITES PARTICULIERES


Cette formation est accessible aux personnes en situation d'emploi sur des postes éducatifs, dans ce cas la durée de la formation peut être aménagée dans la limite de 4 ans.

 

UN DIPLOME


La formation est sanctionnée par le DEES (Diplôme d'Etat d'Educateur Spécialisé) délivré par le ministère de l'éducation nationale.
L'examen final comprend 4 épreuves:

  • une épreuve écrite de pédagogie,
  • un questionnaire écrit,
  • la présentation et la soutenance d'un mémoire,
  • un entretien avec le jury à partir du dossier de scolarité.

 

L'EXERCICE PROFESSIONNEL


Les employeurs
Aujourd'hui 46000 éducateurs spécialisés exercent leur activité dans les domaines de l'action sociale ou de la protection judiciaire de la jeunesse. Ils sont essentiellement employés par les associations extrêmement actives dans le champ de l'éducation spécialisée, mais aussi par les collectivités locales (départements et communes) et divers organismes d'accueil spécialisé.
Leurs compétences sont sollicitées:

  • en milieu ouvert: club de prévention, action éducative en milieu ouvert (AEMO), aide sociale à l'enfance, centres sociaux...
  • en établissement, que ce soit en internat ou en externat: foyers de jeunes travailleurs, centres d'aide par le travail, instituts médico-éducatifs, centres d'hébergement et de réadaptation sociale...

 

LA CARRIERE


Les salaires et les carrières sont déterminés soit par des textes réglementaires pour les salariés qui travaillent dans le secteur public, soit par des conventions collectives pour ceux qui relèvent du secteur privé.
Par exemple: salaires bruts au 01/12/99

  • dans la fonction publique (primes non comprises)
    début de carrière : 8 500 F (1 295,82
    )
    fin de carrière : 14 800 F (2 256,25
    )
  • dans la convention collective de l'enfance inadaptée (primes non comprises)
    En externat :
    début de carrière : 9 670 F (1 474,18
    )
    fin de carrière : 16 980 F (2 588,49
    )
    Chef de service éducatif :
    début de carrière : 12 860 F (1 960,49
    )
    fin de carrière : 17 580 F (2 680,05
    )

Avec de l'expérience professionnelle l'éducateur spécialisé peut exercer des fonctions de direction de centres sociaux ou d'établissements.

  • Directeur d'établissement niveau 3 (convention collective de l'enfance inadaptée)
    début de carrière : 15 400 F (2 347,71
    )
    fin de carrière : 21 400 F (3 262,41
    ).

Il peut aussi se voir confier la responsabilité d'une circonscription d'action sociale, ou occuper un poste de conseiller technique (voir salaires Assistant de service social).

 

Découvrez les adresses des institutions en Suisse romande en ligne

Toutes les adresses    http://www.consulteduc.ch/ac.asp

Par type d'institution http://www.consulteduc.ch/type.asp

par critères  http://www.consulteduc.ch/a3.asp

http://www.consulteduc.ch/a4.asp

http://www.consulteduc.ch/tot.asp

Bibliographie Educh.ch
Coaching Parent Adolescent
Aide-médico psychologique
Animateur socio-culturel
Thérapie anorexie boulimie
Astronomie enfant et parent
Thérapie autiste et autisme
Gestion de budget famille
Conseillère cesf Familiale
CFC Cap santé
Cfc Cap Social
Cohérence cardiaque et Heartmath
Concours social
Contes conteurs
Débat sociologique
Analyse de dessin d'enfant
Thérapie dyslexie
éducateur spécialisé
éducateur technique Msp
Educatrice Eje Petite enfance
Bibliographie du site Educh.ch
Art graphique et thérapie
Coaching éducatif
Recherche d'emploi et chômage
Formation instituteur enseignant
travail social indépendant
Ethique déontologie charte
Formation formateur d'adultes
Formation ergothérapeute ergothérapie
Formation au coaching
Formation humour blague
Formation hyperactivité
Formation infirmier
Troubles du sommeil  
Internet informatique Education
Enfant jardins et plantes
Jeux jouet éducatif
Formation kinesitherapie
Coaching mobbing
Obésité régime  
Ong organisation non gouvernementale
Orientation formation choix profession
Etoile planète astronomie
Formation psychothérapie
Psychiatrie troubles psychiques
Formation psychologue et psychologie
Planning familial sexualité adolescence
Christianisme judaisme islam
Gestion du stress et burnout
Prévention Suicide
Formation supervision et superviseur
Prévention toxicomanie et alcoolisme
Formation en université
Validation d'acquis et suivi éducation
Suivi violence et famille
Voyage hotel découverte
Formation Zoothérapie

Pour recevoir notre newsletter, veuillez saisir votre email.

Sondage
job etudiant geneve job etudiant fribourg formation de auxiliaire de la petite enfance geneve place d apprentissage dans assistante socio educatif job etudiant valais offre d emploi educatrice de la petite enfance veilleur de nuit dans un home pour personnes agees ou handicapees couple pour intendance d une ecole recherche de poste de psychologue clinicien en suisse salaire assistante socio educatif garderie lausanne cherche stagiaire pour une annee veilleuse de nuit en maison de retraite hospital auxiliaire de puericulture geneve recherche un poste d auxiliaire petite enfance geneve quel est le salaire d un educateur specialise en suisse foyer st louis fribourg veilleur ou veilleuse remplacante en ems offre d emploi ase cherche poste d assistante en soins et sante communautaire recherche poste d intendant ge suis le promoteur d une ecole passa rdc qui cherche un financement pour la construction d un batiment pour la bonne encadrement des enfants technicienne d intervention sociale et familiale salaire ambulancier assistant socio educatif geneve salaire auxiliaire rapport de stage en plomb erie recherche poste d educateur de jeunes enfants ville de quebec stage d observation en psychologie clinique non remunere min100h un poste d aide jardinier offre d emploi dans creche en suisse place d apprentissage comme assc professionnelle de l enfance poste d assc veilleuse place d apprentissage assc recherche place d apprentissage d ase emploi creche geneve responsable de formation technicien en salle d operation educateur social geneve cr che vaud recherche poste d infirmier dans service de p professeur d activite physique adaptee cherche maitre d apprentissage en fleuriste poste d auxiliaire educatrice en garderie urgent cherche aide soignant domicile pour sympathique personne gee recherche d emploi dans une creche halte garderie ecole maternelle cherche emploi d assistante en medecine veterinaire un educateur de groupe therapeutique d internat offre d emploi veilleur de nuit cours par correspondance suisse petit boulot sur lausanne