Créer une offre d'emploi (gratuit)

Pensées......

Partager : f
Pensées......

Pensées......

Pensées

 

 

Le masque, c’est notre façon d’apparaître aux autres, que nousa vons bricolée au fur et à mesure que nous avons dû « négocier » notre survie dans un milieu qui ne répondait pas à nos désirs…

Le travail du masque consiste non pas à nous débarrasser du masque, qui nous colle à la peau, mais à amincir et rendre translucide ce masque de façon que notre Soi puisse rayonner à travers avec le moins d’entraves possible.

Jean-François Malherbe, l’éducation à la vie spirituelle, texte d’accompagnement du séminaire de Cap à L’Orignal, août 2003

Un pull très grand : le corps va s’abolir, on sera la saison. Un pull en creux d’épaule, en espérant… Même pour soi, c’est bon, cette façon de jouer la fin des choses ton sur ton. Choisir le confort des mélancolies. Acheter la couleur des jours, u nouveau pull d’automne.

Philippe Delerm

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, L’arpenteur, Gallimard, 1997, p. 58

 

 

 

 

Si Dieu, à l’origine, a donné à l’homme la liberté, est-il bien étonnant que Celui qui se dit son Envoyé soit l’essence même de cette liberté.

Georges Haldas, Le Christ à ciel ouvert, L’Age d’Homme, Lausanne, 2003 p. 107

Cela dit, il faut être demeuré pour imputer l’imbécillité meurtrière des hommes à un manque de compassion de Dieu.

Id.

Pensées

 

 

Le masque, c’est notre façon d’apparaître aux autres, que nousa vons bricolée au fur et à mesure que nous avons dû « négocier » notre survie dans un milieu qui ne répondait pas à nos désirs…

Le travail du masque consiste non pas à nous débarrasser du masque, qui nous colle à la peau, mais à amincir et rendre translucide ce masque de façon que notre Soi puisse rayonner à travers avec le moins d’entraves possible.

Jean-François Malherbe, l’éducation à la vie spirituelle, texte d’accompagnement du séminaire de Cap à L’Orignal, août 2003

Un pull très grand : le corps va s’abolir, on sera la saison. Un pull en creux d’épaule, en espérant… Même pour soi, c’est bon, cette façon de jouer la fin des choses ton sur ton. Choisir le confort des mélancolies. Acheter la couleur des jours, u nouveau pull d’automne.

Philippe Delerm

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, L’arpenteur, Gallimard, 1997, p. 58

 

 

 

 

Si Dieu, à l’origine, a donné à l’homme la liberté, est-il bien étonnant que Celui qui se dit son Envoyé soit l’essence même de cette liberté.

Georges Haldas, Le Christ à ciel ouvert, L’Age d’Homme, Lausanne, 2003 p. 107

Cela dit, il faut être demeuré pour imputer l’imbécillité meurtrière des hommes à un manque de compassion de Dieu.

Id.

Pensées

 

 

Le masque, c’est notre façon d’apparaître aux autres, que nousa vons bricolée au fur et à mesure que nous avons dû « négocier » notre survie dans un milieu qui ne répondait pas à nos désirs…

Le travail du masque consiste non pas à nous débarrasser du masque, qui nous colle à la peau, mais à amincir et rendre translucide ce masque de façon que notre Soi puisse rayonner à travers avec le moins d’entraves possible.

Jean-François Malherbe, l’éducation à la vie spirituelle, texte d’accompagnement du séminaire de Cap à L’Orignal, août 2003

Un pull très grand : le corps va s’abolir, on sera la saison. Un pull en creux d’épaule, en espérant… Même pour soi, c’est bon, cette façon de jouer la fin des choses ton sur ton. Choisir le confort des mélancolies. Acheter la couleur des jours, u nouveau pull d’automne.

Philippe Delerm

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, L’arpenteur, Gallimard, 1997, p. 58

 

 

 

 

Si Dieu, à l’origine, a donné à l’homme la liberté, est-il bien étonnant que Celui qui se dit son Envoyé soit l’essence même de cette liberté.

Georges Haldas, Le Christ à ciel ouvert, L’Age d’Homme, Lausanne, 2003 p. 107

Cela dit, il faut être demeuré pour imputer l’imbécillité meurtrière des hommes à un manque de compassion de Dieu.

Id.

Pensées

 

 

Le masque, c’est notre façon d’apparaître aux autres, que nousa vons bricolée au fur et à mesure que nous avons dû « négocier » notre survie dans un milieu qui ne répondait pas à nos désirs…

Le travail du masque consiste non pas à nous débarrasser du masque, qui nous colle à la peau, mais à amincir et rendre translucide ce masque de façon que notre Soi puisse rayonner à travers avec le moins d’entraves possible.

Jean-François Malherbe, l’éducation à la vie spirituelle, texte d’accompagnement du séminaire de Cap à L’Orignal, août 2003

Un pull très grand : le corps va s’abolir, on sera la saison. Un pull en creux d’épaule, en espérant… Même pour soi, c’est bon, cette façon de jouer la fin des choses ton sur ton. Choisir le confort des mélancolies. Acheter la couleur des jours, u nouveau pull d’automne.

Philippe Delerm

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, L’arpenteur, Gallimard, 1997, p. 58

 

 

 

 

Si Dieu, à l’origine, a donné à l’homme la liberté, est-il bien étonnant que Celui qui se dit son Envoyé soit l’essence même de cette liberté.

Georges Haldas, Le Christ à ciel ouvert, L’Age d’Homme, Lausanne, 2003 p. 107

Cela dit, il faut être demeuré pour imputer l’imbécillité meurtrière des hommes à un manque de compassion de Dieu.

Id.

Pensées

 

 

Le masque, c’est notre façon d’apparaître aux autres, que nousa vons bricolée au fur et à mesure que nous avons dû « négocier » notre survie dans un milieu qui ne répondait pas à nos désirs…

Le travail du masque consiste non pas à nous débarrasser du masque, qui nous colle à la peau, mais à amincir et rendre translucide ce masque de façon que notre Soi puisse rayonner à travers avec le moins d’entraves possible.

Jean-François Malherbe, l’éducation à la vie spirituelle, texte d’accompagnement du séminaire de Cap à L’Orignal, août 2003

Un pull très grand : le corps va s’abolir, on sera la saison. Un pull en creux d’épaule, en espérant… Même pour soi, c’est bon, cette façon de jouer la fin des choses ton sur ton. Choisir le confort des mélancolies. Acheter la couleur des jours, u nouveau pull d’automne.

Philippe Delerm

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, L’arpenteur, Gallimard, 1997, p. 58

 

 

 

 

Si Dieu, à l’origine, a donné à l’homme la liberté, est-il bien étonnant que Celui qui se dit son Envoyé soit l’essence même de cette liberté.

Georges Haldas, Le Christ à ciel ouvert, L’Age d’Homme, Lausanne, 2003 p. 107

Cela dit, il faut être demeuré pour imputer l’imbécillité meurtrière des hommes à un manque de compassion de Dieu.

Id.

Pensées

 

 

Le masque, c’est notre façon d’apparaître aux autres, que nousa vons bricolée au fur et à mesure que nous avons dû « négocier » notre survie dans un milieu qui ne répondait pas à nos désirs…

Le travail du masque consiste non pas à nous débarrasser du masque, qui nous colle à la peau, mais à amincir et rendre translucide ce masque de façon que notre Soi puisse rayonner à travers avec le moins d’entraves possible.

Jean-François Malherbe, l’éducation à la vie spirituelle, texte d’accompagnement du séminaire de Cap à L’Orignal, août 2003

Un pull très grand : le corps va s’abolir, on sera la saison. Un pull en creux d’épaule, en espérant… Même pour soi, c’est bon, cette façon de jouer la fin des choses ton sur ton. Choisir le confort des mélancolies. Acheter la couleur des jours, u nouveau pull d’automne.

Philippe Delerm

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, L’arpenteur, Gallimard, 1997, p. 58

 

 

 

 

Si Dieu, à l’origine, a donné à l’homme la liberté, est-il bien étonnant que Celui qui se dit son Envoyé soit l’essence même de cette liberté.

Georges Haldas, Le Christ à ciel ouvert, L’Age d’Homme, Lausanne, 2003 p. 107

Cela dit, il faut être demeuré pour imputer l’imbécillité meurtrière des hommes à un manque de compassion de Dieu.

Id.

Pensées

 

 

Le masque, c’est notre façon d’apparaître aux autres, que nousa vons bricolée au fur et à mesure que nous avons dû « négocier » notre survie dans un milieu qui ne répondait pas à nos désirs…

Le travail du masque consiste non pas à nous débarrasser du masque, qui nous colle à la peau, mais à amincir et rendre translucide ce masque de façon que notre Soi puisse rayonner à travers avec le moins d’entraves possible.

Jean-François Malherbe, l’éducation à la vie spirituelle, texte d’accompagnement du séminaire de Cap à L’Orignal, août 2003

Un pull très grand : le corps va s’abolir, on sera la saison. Un pull en creux d’épaule, en espérant… Même pour soi, c’est bon, cette façon de jouer la fin des choses ton sur ton. Choisir le confort des mélancolies. Acheter la couleur des jours, u nouveau pull d’automne.

Philippe Delerm

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, L’arpenteur, Gallimard, 1997, p. 58

 

 

 

 

Si Dieu, à l’origine, a donné à l’homme la liberté, est-il bien étonnant que Celui qui se dit son Envoyé soit l’essence même de cette liberté.

Georges Haldas, Le Christ à ciel ouvert, L’Age d’Homme, Lausanne, 2003 p. 107

Cela dit, il faut être demeuré pour imputer l’imbécillité meurtrière des hommes à un manque de compassion de Dieu.

Id.

Pensées

 

 

Le masque, c’est notre façon d’apparaître aux autres, que nousa vons bricolée au fur et à mesure que nous avons dû « négocier » notre survie dans un milieu qui ne répondait pas à nos désirs…

Le travail du masque consiste non pas à nous débarrasser du masque, qui nous colle à la peau, mais à amincir et rendre translucide ce masque de façon que notre Soi puisse rayonner à travers avec le moins d’entraves possible.

Jean-François Malherbe, l’éducation à la vie spirituelle, texte d’accompagnement du séminaire de Cap à L’Orignal, août 2003

Un pull très grand : le corps va s’abolir, on sera la saison. Un pull en creux d’épaule, en espérant… Même pour soi, c’est bon, cette façon de jouer la fin des choses ton sur ton. Choisir le confort des mélancolies. Acheter la couleur des jours, u nouveau pull d’automne.

Philippe Delerm

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, L’arpenteur, Gallimard, 1997, p. 58

 

 

 

 

Si Dieu, à l’origine, a donné à l’homme la liberté, est-il bien étonnant que Celui qui se dit son Envoyé soit l’essence même de cette liberté.

Georges Haldas, Le Christ à ciel ouvert, L’Age d’Homme, Lausanne, 2003 p. 107

Cela dit, il faut être demeuré pour imputer l’imbécillité meurtrière des hommes à un manque de compassion de Dieu.

Id.

Pensées

 

 

Le masque, c’est notre façon d’apparaître aux autres, que nousa vons bricolée au fur et à mesure que nous avons dû « négocier » notre survie dans un milieu qui ne répondait pas à nos désirs…

Le travail du masque consiste non pas à nous débarrasser du masque, qui nous colle à la peau, mais à amincir et rendre translucide ce masque de façon que notre Soi puisse rayonner à travers avec le moins d’entraves possible.

Jean-François Malherbe, l’éducation à la vie spirituelle, texte d’accompagnement du séminaire de Cap à L’Orignal, août 2003

Un pull très grand : le corps va s’abolir, on sera la saison. Un pull en creux d’épaule, en espérant… Même pour soi, c’est bon, cette façon de jouer la fin des choses ton sur ton. Choisir le confort des mélancolies. Acheter la couleur des jours, u nouveau pull d’automne.

Philippe Delerm

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, L’arpenteur, Gallimard, 1997, p. 58

 

 

 

 

Si Dieu, à l’origine, a donné à l’homme la liberté, est-il bien étonnant que Celui qui se dit son Envoyé soit l’essence même de cette liberté.

Georges Haldas, Le Christ à ciel ouvert, L’Age d’Homme, Lausanne, 2003 p. 107

Cela dit, il faut être demeuré pour imputer l’imbécillité meurtrière des hommes à un manque de compassion de Dieu.

Id.

Pensées

 

 

Le masque, c’est notre façon d’apparaître aux autres, que nousa vons bricolée au fur et à mesure que nous avons dû « négocier » notre survie dans un milieu qui ne répondait pas à nos désirs…

Le travail du masque consiste non pas à nous débarrasser du masque, qui nous colle à la peau, mais à amincir et rendre translucide ce masque de façon que notre Soi puisse rayonner à travers avec le moins d’entraves possible.

Jean-François Malherbe, l’éducation à la vie spirituelle, texte d’accompagnement du séminaire de Cap à L’Orignal, août 2003

Un pull très grand : le corps va s’abolir, on sera la saison. Un pull en creux d’épaule, en espérant… Même pour soi, c’est bon, cette façon de jouer la fin des choses ton sur ton. Choisir le confort des mélancolies. Acheter la couleur des jours, u nouveau pull d’automne.

Philippe Delerm

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, L’arpenteur, Gallimard, 1997, p. 58

 

 

 

 

Si Dieu, à l’origine, a donné à l’homme la liberté, est-il bien étonnant que Celui qui se dit son Envoyé soit l’essence même de cette liberté.

Georges Haldas, Le Christ à ciel ouvert, L’Age d’Homme, Lausanne, 2003 p. 107

Cela dit, il faut être demeuré pour imputer l’imbécillité meurtrière des hommes à un manque de compassion de Dieu.

Id.

Pensées

 

 

Le masque, c’est notre façon d’apparaître aux autres, que nousa vons bricolée au fur et à mesure que nous avons dû « négocier » notre survie dans un milieu qui ne répondait pas à nos désirs…

Le travail du masque consiste non pas à nous débarrasser du masque, qui nous colle à la peau, mais à amincir et rendre translucide ce masque de façon que notre Soi puisse rayonner à travers avec le moins d’entraves possible.

Jean-François Malherbe, l’éducation à la vie spirituelle, texte d’accompagnement du séminaire de Cap à L’Orignal, août 2003

Un pull très grand : le corps va s’abolir, on sera la saison. Un pull en creux d’épaule, en espérant… Même pour soi, c’est bon, cette façon de jouer la fin des choses ton sur ton. Choisir le confort des mélancolies. Acheter la couleur des jours, u nouveau pull d’automne.

Philippe Delerm

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, L’arpenteur, Gallimard, 1997, p. 58

 

 

 

 

Si Dieu, à l’origine, a donné à l’homme la liberté, est-il bien étonnant que Celui qui se dit son Envoyé soit l’essence même de cette liberté.

Georges Haldas, Le Christ à ciel ouvert, L’Age d’Homme, Lausanne, 2003 p. 107

Cela dit, il faut être demeuré pour imputer l’imbécillité meurtrière des hommes à un manque de compassion de Dieu.

Id.

post? par : le :

Débats pédagogie et social site web :

Partager l'article : Pensées......

Partager : f