2. PRESENTATION DU MODELE DE C.PAQUETTE

2. PRESENTATION DU MODELE DE C.PAQUETTE

Partager : Facebook LinkedIn Twitter Print Email

2. PRESENTATION DU MODELE DE C.PAQUETTE

Avant d'aborder la démarche proprement dite de C. PAQUETTE, il est nécessaire de s'arrêter sur certaines notions importantes. Cette démarche ainsi que ces diverses notions sont tirées de l'ouvrage de référence de ce travail de recherche 1

 

2.1. L'INTERVENANT ET LE COMMETTANT

Dans l'ouvrage de C.Paquette la signification du terme "éducateur" est élargie à toute personne ayant un rôle de formation et de développement par rapport à d'autres personnes. Ce terme éducateur est régulièrement remplacé par celui d'intervenant. Ainsi, la notion d'intervention désigne les diverses manières d'entrer en relation avec d'autres, dans une situation de formation et de développement, et cette intervention devrait produire une plus-value, c'est-à-dire que le bénéficiaire, appelle commettant, devrait en ressortir enrichi.

C. Paquette souligne la complexité du rôle de l'intervenant, l'importance de ses antécédents et les multiples facteurs de son influence. L'éducateur est généralement placé en position d'autorité vis-à-vis des personnes pour lesquelles il assure un rôle de formateur, position qui se trouve à la base de l'analyse de son rôle. C'est lui qui détient le pouvoir, et ce pouvoir lui est conféré par une position sociale dominante dans le système hiérarchique de nos sociétés occidentales. Cette position dominante dérange C. Paquette, qui considère qu'elle est issue d'une tradition sociale dépassée. Il semble assez clair pour lui

que la hiérarchie est un système social démodé qui doit être remplacé par un système égalitaire dans lequel chacun détient une part égale du pouvoir. C'est sur la base de cette idéologie qu'il développe toute sa démarche d'analyse de la cohérence.

2.2. LES PEDAGOGIES

La pédagogie est, selon C. Paquette 1, la manière d'entrer en relation dans le cadre de l'intervention. Elle est souvent implicite et inconnue des commettants, et elle peut être multiple. C. Paquette en identifie ainsi quatre types inégalement qualifiés

étant donné son opposition au modèle pédagogique dominant qui, pour lui, se résume à la relation dominant-dominé. Je présente, résumées ci-dessous, ces quatre formes de pédagogie.

 

2.2.1. LA PEDAGOGIE ENCYCLOPÉDIQUE

Elle est au yeux de C. Paquette la pédagogie dominante de nos sociétés. Les éducateurs qui la pratiquent considèrent le commettant comme un être à former selon un certain nombre de principes établis par la tradition. L'éducateur décide quoi faire, comment et quand. Le principe de respect dû à l'autorité y est primordial. Le commettant doit donc suivre le règlement et les consignes. Et ceux qui ne parviennent pas aux résultats prévus sont laissés de côté. On crée alors des classes d'enfants différents et l'échec conduit sur des voies de garage ou de traverse.

Le bon élève est celui qui mémorise le plus d'information. L'enfant est considéré comme un adulte en miniature et il doit se plier à l'autorité de l'intervenant. L'adulte est donc le maître de la situation, et l'évolution de l'enfant n'est pas, ou peu, prise en considération. Au niveau du groupe, ce type de pédagogie limite les communications entre élèves afin de donner plus d'efficacité aux discours du maître. Les valeurs prisées dans ce modèle sont les suivantes: mémoire, volonté, respect de l'autorité, individualisme, compétition, tradition, obéissance à l'autorité.

C. Paquette est convaincu que beaucoup d'éducateurs pratiquent cette pédagogie contre leurs propres convictions. Il considère qu'elle est imposée par le modèle de nos sociétés occidentales et qu'il faut arriver à un retournement, c'est-à-dire à un moment privilégié qui nous permettra de voir la réalité selon une autre perspective, et un autre cadre de pensée qui conduiront à une autre manière d'agir, donc à pratiquer une pédagogie plus ouverte.

 

2.2.2. LA PEDAGOGIE LIBRE

C'est la pédagogie de l'enfant-roi. Dans une pédagogie libre, l'éducateur aide la personne à cheminer selon ses intérêts: il est simplement un accompagnant. Ce type de pédagogie est en rupture avec le modèle encyclopédique; elle est non directive. L'enfant décide ce qu'il veut, comme il veut, quand il le veut et jusqu'où il veut. Le climat affectif chaleureux est primordial. On n'impose ni comportement, ni valeur, ni objectif et aucun programme. L'enfant estimé différent de l'adulte, doit être comme le point de départ de l'intervention. Il faut donc le laisser libre de se développer à son gré, selon ses potentialités, et de construire ses propres valeurs à travers l'aventure quotidienne. Il se dégage de ce mode pédagogique des valeurs dominantes de liberté, d'indépendance et d'autonomie.

 

2.2.3. LA PEDAGOGIE FERMEE ET FORMELLE.

Ce type désigne la pédagogie par objectifs, et il se fonde sur la capacité de l'éducateur à préétablir des objectifs d'intervention en termes de productivité, rationalité, efficacité. C'est une

démarche très sécurisante pour l'éducateur, neutre et peu émotive.

L'intervenant effectue une évaluation de départ, puis construit un programme avec des objectifs, et il procède le plus rationnellement possible en vue du résultat recherché. Il prône la récompense et les encouragements afin de fortifier le progrès du commettant (démarche comportementaliste). L'enfant est conduit dans un cheminement préétabli et homogène où n'intervient pas son désir personnel. Dans cette pédagogie, le commettant suit donc le projet de l'intervenant qu'il tient lui-même, souvent, de l'institution. Les valeurs qui émanent de ce type sont la productivité, la rationalité, l'efficacité.

 

2.2.4. LA PEDAGOGIE OUVERTE OU INFORMELLE

Les intervenants qui pratiquent cette pédagogie considèrent que les enfants possèdent des talents divers. Ainsi ils sont supposés capables de créer, de décider, de planifier, de mettre en action leurs compétences. Dans ce type d'intervention, l'intervenant propose des activités et l'enfant peut faire de même. Il s'agit de créer un climat ouvert et souple de négociations, d'explorations, d'analyses. Le milieu doit être riche et stimulant, favorable à des expériences multiples et imprévues qui seront l'occasion d'autant d'apprentissages. L'éducateur intervient, mais selon la conjoncture, et en fonction des interactions entre l'enfant et lui-même. L'évaluation est le droit du commettant et de l'intervenant. Ce type de pédagogie remet en question les notions de programme, d'objectif prédéterminé et prône des valeurs de liberté, de partage, de responsabilité, d'autonomie.

 

 

2.3. LE STYLE D'INTERVENTION

 

 

" L'intervention est un acte volontaire qui comporte une recherche d'effets, anticipés ou non anticipés. Intervenir, c'est utiliser certaines stratégies et certains outils qui s'inspirent des principes et des croyances issus de notre conception du développement de la personne." 1

Selon cette conception, il y aurait différents styles d'intervention qui déterminent le type de relation au sein du couple intervenant-commettant. C. Paquette identifie six styles d'intervention. L'intervenant peut agir <<POUR>>, <<SOUS>>, <<SUR>>, <<AVEC>>, <<CONTRE>>, <<PAR>> dans son rapport avec le commettant. Le style est donc déterminé par la manière d'être de l'intervenant dans la relation, une relation fondée sur le type de pédagogie qui y est privilégié.

Pour créer cette typologie des styles, l'auteur s'appuie sur les différences de contribution du commettant et de l'intervenant dans l'intervention. Le commettant peut contribuer à une intervention en faisant part de ses intérêts, de ses préoccupations, de ses besoins. Il peut également agir et réagir à l'intervention de l'éducateur. Sa contribution sera alors forte. Sa contribution est faible s'il n'a que peu d'emprise sur ce qui se passe. Ce sera alors l'intervenant qui aura une contribution plus importante. Un schéma permet de mettre en évidence le rapport des contributions respectives de l'intervenant et du commettant. Ce sont les réponses à des questions qui permettent d'identifier les styles pratiqués. Les principales d'entre elles sont les suivantes:

- Qui est assujetti à l'autre dans la relation?

- Quelle est la source de l'intervention?

- Quelles sont les principales stratégies de l'intervention?

- Quels sont les effets de l'intervention?

posté par : le :

Méthodes Educatives Pédagogie site web :

Partager l'article : 2. PRESENTATION DU MODELE DE C.PAQUETTE

Partager : Facebook LinkedIn Twitter Print Email


Réponses types:
Liens
Bibliographie Education et Formation
Fondation Jean Piaget Une mine d'infos sur le net Ouvrages Education les plus vendus actuellement en ligne Ouvrages conseillés sur Lien Social Une histoire sur le Rhône et la géologie suisse pour les enfants... Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens Librairie Educh.ch par catégorie Dominique Scheder le don de la dyslexie Le procès de Lisa Roman d'un Educateur Serge Bregnard Nouvel Ouvrage de Serge Bregnard Pétale de Cendre Se faire obéir sans crier Bibliographie et Ouvrages de références Educh.ch Psychanalyse le livre noir Harry Potter
Débats pédagogie et social
RESIDENCE ALTERNEE: le livre noir de la "garde partagée" ; paranoïa? PROBLEME D’ÉTHIQUE ou DIMENSION ÉTHIQUE D’UN PROBLÈME ? Edito et partage de Christian Besson directrice ORTHOGRAPHE / SMS : UNE FRACTURE TECHNOLOGIQUE ? Coup de coeur et photos de la cité des métiers Pensées...... Réponse au questions fondamentales La Guerre est ouverte Publication du rapport « L’enfant, l’adolescent, la famille et les écrans »
Education Christianisme Islam et laicité
Sommeil, rêve et enfance FORMATIONS ET SOINS AU REIKI La culture pour apprendre à vivre ensemble
Entreprise-indépendant-social
Créer son entreprise dans le domaine social Vaud Suisse Coach indépendant quel avenir Modèle d'entreprise sociale en Suisse l Economie entreprise de soutien scolaire L'Armée du Salut a 125 ans d'action sociale Esprit d'entreprise dans le domaine social Entrepreneurs Social Innovant Ashoka
Ethique Valeurs et Déontologie
Les placements d'enfants et les incarcérations administratives Au nom de l'ordre et de la morale Test Tsedek découvrir une sens à sa vie Initiation à la philosophie Université de Genève Ethique et travail social Regard critique: Le culte du bonheur Copie de travaux de recherche sur le net Test Cannabis obligatoire à l'école Les conditions de la réinsertion professionnelle des détenus en France Philippe Meirieu Chercheur, Militant, Citoyen son site Neuroscience et jugement moral La moralisation de la société Travail social et traitement des données sensibles en Suisse Ethiques la pensée et l'action le nouveau programme Améthyste 08 Henri Baruk Entre l’éducatif et le répressif Charte qualité de la formation Educh.ch La société intergénérationnelle au service de la famille
Famille Parents Enfants
Master Interdisciplinaire en droits de l'enfant Le souhait d'enfant a toujours la cote La garde des enfants à l'extérieur de la famille Activité professionnelle des mères avec enfants en âge préscolaire Les femmes diplômées du degré tertiaire assez souvent sans enfant STRESS le Confinement et ses effets secondaires
Formation Education Spécialisée
Educateur spécialisé Découvrir les formations sociales en Suisse romande Rôle de l'éducateur dossier lien social Les corridors du quotidien Projet éducatif individualisé L'accueil dans la relation d'aide: Jean Piaget "Psychologie et pédagogie" Travailler aux Etats-Unis Master en enseignement spécialisé à l'université de Fribourg L’éducation par des pairs Exemple et pratique Willy Fruttiger Dit Forel, de l'enfant «incurable» à l'homme libre Information sur l'éducation spécialisée Madame Delafontaine nous a quitté mais...... Edunet.ch Education dans les années 50 Une éducation autoritaire peut pénaliser les performances scolaires L'erreur, un outil pour enseigner Michel Lemay le premier VRAI salon des étudiants
Informations Institutions Sociales
St-martin foyer pour ados Fondation Delafontaine L’utilité des critères indicateurs de placement ? 10 % des adultes l'illettrisme en Suisse Centre pour ados anthroposophe L’ARTIAS - Association romande et tessinoise des institutions d’action sociale Adresses et infos des institutions Suisse romande Réflexion et institution Maltraitance institutionelle Découvrir une présentation des Institutions de Suisse romande le site du Clair Logis Découvrir une présentation des Institutions de Suisse romande Adresses Institutions sur Genève
Internet, Informatique et Education
Master Universitaire en Sciences et Technologies de l'apprentissage et de la formation Jeux Virtuel et expérience optimale flight simulator 10 Le Formateur - Median Educh.ch 15 ans déjà atelier informatique Infobésité - Informations - Savoir et technologie avec Sandra Enlart Technologie et éducation paire gagnante ! educa.ch - Nouvelles Les faux dangers de Wikipédia Evolution d'internet et ........ Facebook - réseaux sociaux et Educh.ch Analyse de la voix formation entre technologie de pointe et psychologie Réseauter sur le net est-ce utile? Faut-il encore apprendre ? Wikipedia un vrai must Prévention contre la pédocriminalité sur internet Newsletter Educa infos Avril Cyberpsychologie le bain numérique
Méthodes Educatives Pédagogie
Les squiggles de Winnicott La socialisation par le groupe de pairs Bilan général Pei de Feuerstein Pnl et intervention éducative exemples Exemple de Canevas Synesthésie une nouvelle approche de l'intelligence 2. PRESENTATION DU MODELE DE C.PAQUETTE Education la métaphore des loups ... Présentation de la bientraitance... Texte de M. Rouzel La Démarche méthodologique d'intervention Feuerstein Education cognitive 3.DEMARCHE D'ANALYSE DE MON STYLE D'INTERVENTION Les six styles d'intervention.(Paquette C. op.cit. p.53) action socio-éducative L'oeil apprivoisé ? à quand une nouvelle aventure ( 2013 - 2014 ou 2015) Elaboration du projet Educatif Poterie imaginaire et intervention éducative Les intelligences multiples de bruno Hourst