Créer une offre d'emploi (gratuit)

5.CONCLUSION

Partager : f
5.CONCLUSION

5.CONCLUSION

J'ai ressenti un sentiment d'échec quand j'ai réalisé qu'il m'était impossible de démontrer le lien existant entre un style d'intervention et deux de mes valeurs de référence. Il m'a fallu un certain temps pour dépasser cette première impression, afin de tirer de ces résultats des éléments positifs et des enseignements.

5.1. LA JUSTICE ET L'AMOUR DU PROCHAIN

J'avais au départ de mon travail, l'intention de définir ces deux valeurs de référence et de les mettre en parallèle au style <<AVEC>>. Comme je l'ai expliqué, ceci s'est avéré impossible, car le style met plus en évidence les enjeux de pouvoir, l'évolution du processus pédagogique et la réponse de la personne à l'intervention. Ce qui m'apparait aujourd'hui plus clair, c'est que les différents styles peuvent se répartir tout au long d'un processus éducatif, qui va de la dépendance du commettant à l'égard de l'intervenant pour aboutir à son autonomie.

Finalement ce n'est plus à mes yeux l'équilibre des pouvoirs qui est l'objectif principal, mais l'autonomie de la personne. Le style <<AVEC>> n'est plus alors qu'une étape intermédiaire dans ce sens et non une fin en soi. Il témoigne du passage progressif du pouvoir, des mains de l'éducateur à celles du commettant, celui-ci devenant peu à peu le maître de son projet de développement. C'est l'émergence du sujet en lui qui le rend libre; l'objectif de l'éducateur étant atteint, il peut se retirer du processus éducatif, la possibilité pour l'éducateur de disparaître étant un signe de succès. Cette façon de voir la réalité est schématique, mais elle représente bien ce processus qui fait intervenir les styles suivant une progression du sujet, les styles n'étant que des indicateurs d'étapes dans l'évolution de l'intervention éducative. C'est la répartition du pouvoir qui se fait tout au long de ce processus, qui doit être l'objet de l'attention de l'intervenant.

Quand à mes deux valeurs de référence, elles demeurent au centre de mon activité. Mais elles ne peuvent plus à mes yeux être limitées à un style d'intervention. Au contraire, elles me semblent pouvoir être présentes dans tous les styles d'intervention. De plus, il m'apparaît clairement qu'un effort important de réflexion est nécessaire pour relier intervention et valeur. Car le lien entre l'intervention et mes valeurs personnelles m'apparaît beaucoup plus énigmatique qu'au début de ce travail. Je suis conscient que pour pratiquer l'amour et la justice dans mon activité professionelle, cela exige un important effort de réflexion, à chaque fois renouvellé.

5.2. LA NÉGOCIATION ET LA MÉDIATION

Durant la phase de collecte des observations, j'ai pris conscience de l'importance de négocier, de permettre à l'enfant d'exprimer ses désirs et ses attentes. Même si cette stratégie prônée par Paquette n'est pas toujours possible, il est devenu important pour moi de donner un espace d'expression à l'enfant dans les interventions. De même l'importance, de permettre à l'enfant de découvrir lui-même certaines réalités, l'éducateur tenant alors un rôle de médiateur entre l'enfant et l'objet de l'apprentissage.

Je relèverais également l'importance, comme je l'ai déjà souligné, du travail d'équipe qui soulage face aux situations paradoxales auxquelles l'éducateur est confronté. Les échanges, les débats permettent d'éclairer certaines situations difficiles. J'ai appris à considérer différemment les contradictions qui apparaissent dans une équipe éducative. Elles sont souvent, il me semble, la manifestation de ces situations paradoxales. Quand les éducateurs s'opposent sur plus ou moins de contrôle, d'encadrement vis-à-vis d'un enfant etc., ne retrouve-t-on pas, dans ces tensions, les antagonismes de l'intervention éducative, entre désir de maîtriser et le désir de permettre à l'enfant de s'émanciper.

 

5.3. COMMENT AI-JE VÉCU CETTE RECHERCHE

Je pense que le plus important pour moi, au vu de la consistance de ce travail, a été la gestion du temps. Cet aspect, qui est peu abordé durant la formation, m'apparaît comme essentiel pour pouvoir réaliser un tel travail dans de bonnes conditions. J'ai pu consacrer suffisamment de temps à l'analyse et la réflexion, ce qui a rendu ce travail beaucoup plus intéressant que si j'avais dû courir pour le terminer. J'ai été bien sûr confronté à mes limites, au sentiment d'échec, au plaisir de découvrir de nouveaux aspects. Je termine donc cette recherche avec un sentiment positif, mais aussi un soulagement d'arriver au terme de cette période de formation qui est loin de laisser indemne, mettant bien des convictions personnelles entre guillemets.

Je terminerais encore en disant que j'ai mieux saisi la difficulté de la profession que je pratique, qui exige beaucoup d'attention, qui nécessite d'utiliser une terminologie claire afin d'éviter le babillage inutile. En effet je trouve que notre plus grand défaut est la mauvaise habitude de parler sans savoir, d'affirmer sans connaître, d'argumenter sans approfondir. Je crois que dans ce sens, ce travail de recherche aura été une bonne thérapie.

Pour terminer, je dois dire ma reconnaissance de pouvoir travailler au sein d'une équipe éducative motivée, ce qui rend, à bien des égards, ma tâche d'éducateur spécialisé plus facile. De même, je tiens encore à remercier Monsieur Joseph Coquoz, directeur de cette recherche, qui m'a accompagné de ses précieux conseils, ma famille qui m'a soutenu durant cette période. A tous vont ma reconnaissance, comme d'ailleurs aux formateurs de l'EESF, qui m'ont permis durant ces trois années de découvrir cette profession passionnante.

 

6. BIBLIOGRAPHIE

Il n'est si mauvais livre dont on ne puisse tirer quelque chose de bon.Pline l'ancien

BAREL Yves; <<Les enjeux du travail social>>, (In) Actions et recherches sociales. N°2, Erès, 1993, pp. 27-51

HAMELINE Daniel; <<Ecouter l'élève: pour l'instituteur, quelle histoire!>> (In) Comment parler avec un enfant aujourd'hui? Cousset: Del Val, 1990, pp. 91-125

MEIRIEU Philippe; le choix d'éduquer. Paris, ESF éditeur, 1991.

PAQUETTE Claude; Analyse de ses valeurs personnelles. Québec, Editions Québec / Amérique, 1982.

PAQUETTE Claude; Intervenir avec cohérence. Québec, Edition Québec/Amérique, 1985.

PINGEON Daniel; <<Le syndrome d'appropriation des usagers par les opérateurs sociaux: quelques conditions à l'affranchissement>>. (In) Cahier du GREAT. N°3, 1993

REBOUL Olivier; Les valeurs de l'éducation. Paris, Presse universitaires de France, 1992.

WUNENBURGER Jean-Jacques; Questions d'éthique. Paris, Presses universitaires de France, 1993.

post? par : le :

Méthodes Educatives Pédagogie site web :

Partager l'article : 5.CONCLUSION

Partager : f