Procédure d'admission à la formation en psychomotricité

f
Procédure d

Procédure d'admission à la formation en psychomotricité

Procédure d'admission à la formation en psychomotricité

1. Généralités

La formation en psychomotricité est une filière de la HES-S2.
Sa durée est de quatre ans à plein temps.

Il s’agit d’une formation modulaire alternant formation professionnelle, théorique et pratique.

En fonction du nombre limité de places de formation, particulièrement concernant la formation sur le terrain, le nombre de candidats admissibles est soumis à une régulation.

2. Cadre général

Pour être admis-e à la formation en psychomotricité, il convient de répondre aux conditions suivantes :

  1. Etre au bénéfice du titre d’études secondaires supérieures requis par les admissions HES-S2 ou, à défaut, avoir accompli les compléments de formation demandés. Les options paramédicales et socio-pédagogiques des diplômes EDD sont admises.
  2. Réaliser et valider l'expérience pratique préalable.
  3. Avoir démontré les aptitudes personnelles nécessaires.

3. Participation à une séance d’information

Organisées selon le calendrier joint, les séances d'information permettent aux candidats-tes d'obtenir des informations :

  • sur la profession,
  • sur la procédure et les conditions d’admission (titres, appréciation des aptitudes, expérience pratique préalable),
  • sur la formation choisie.

La participation à une séance d’information est en principe obligatoire.

4. Ouverture du dossier de candidature

L'ouverture du dossier doit satisfaire aux conditions formelles suivantes :

  1. être au bénéfice du titre d’études secondaires supérieures requis ou, à défaut, avoir accompli les compléments de formation requis 1 ;
  2. avoir réalisé, en principe, les semaines d'expérience pratique non spécifique et fournir l'attestation y relative ;
  3. avoir dûment rempli le formulaire de candidature et l’accompagner des annexes requises ;
  4. avoir réalisé l’autobiographie manuscrite attendue ;
  5. avoir participé à une séance d'information ;
  6. s’être acquitté de la finance d’inscription.

Les candidats répondant aux exigences formelles seront invités à démontrer les aptitudes personnelles nécessitées par l’exercice ultérieur de la profession à laquelle la formation prépare. Des informations complémentaires figurent dans la suite du présent document (Appréciation des aptitudes personnelles).

Si l'appréciation des aptitudes est positive, l'admissibilité est prononcée sous réserve, et ceci jusqu'à obtention du titre ou de l'attestation de la formation complémentaire exigée ainsi que de la réalisation complète du ou des stages et de leur validation.

La date de dépôt du dossier est fixée au 17 mars 2004.

5. Expérience pratique préalable

Principe:

La durée du stage préalable (fractionnable) est de 12 semaines dont 8 au moins dans le domaine santé-social au sens large (milieu social, socio-sanitaire, socio-éducatif, pédagogique).
Le stage doit être accompli avant l'entrée en formation.

Par santé-social au sens large, il faut entendre toute activité professionnelle des domaines social, socio-éducatif, socio-sanitaire, paramédical ou de la santé dans laquelle le candidat exerce une activité de responsabilité et d'accompagnement de personnes (usagers, clients, patients, …).

Les démarches nécessaires à l'accomplissement de l'expérience pratique préalable relèvent de la responsabilité des candidats.

Objectif: Le stage préalable dans le domaine santé-social au sens large doit permettre au candidat :
  • de découvrir et de se familiariser avec un terrain et une ou des populations dans le domaine des métiers de l'humain,
  • de se confronter à la vie et aux contraintes institutionnelles,
  • de tester ses aptitudes et sa motivation à exercer une activité professionnelle dans le domaine des métiers de l’humain,
  • d'affirmer sa motivation dans la poursuite d'études de haut niveau (agir expert) dans le domaine santé-social.
Validation:

La validation du ou des stages préalables est placée sous la responsabilité des organes du secondaire supérieur. Elle prend la forme d'une attestation de validation.

Aller à la liste des commissions cantonales de validation.

Toute question relative à la reconnaissance d’expériences particulières doit leur être adressée.

6. Appréciation des aptitudes personnelles

S’agissant d'une formation conduisant à des métiers de l’humain, les candidats doivent démontrer dès leur entrée en formation des prédispositions à la profession à laquelle la formation prépare.

L'appréciation des aptitudes personnelles a lieu en principe une fois par année; elle porte sur l’autobiographie, un entretien avec un expert et une mise en situation dans les domaines du mouvement, de la musique et de la créativité.

Les éléments appréciés sont plus particulièrement les potentialités et les dispositions corporelles, musicales, relationnelles, psychologiques et psycho-corporelles du candidat ; celles-ci doivent être actualisables dès le début de la formation pour permettre au processus d’apprentissage de se dérouler.

Pour de plus amples détails, les candidats-tes se réfèreront à la suite du document «Appréciation des aptitudes personnelles».

7. Décision d'admission

La décision d'admission est prononcée par le site de formation, sous réserve des places disponibles, et transmise aux candidats.
Elle est prise lorsque les conditions concernant le titre requis sont remplies, l'appréciation des aptitudes personnelles positive et les stages validés.
Elle donne lieu à l'établissement d'un certificat d'admission. Ce dernier est valable une année et peut être prolongé, le cas échéant, une année supplémentaire. La date du certificat d'admission fait foi.

8. Conditions particulières à la filière

En raison du nombre limité de places de formation disponibles, particulièrement concernant la formation sur le terrain, le nombre de candidats admissibles est soumis à une régulation. Dans ce cadre, l'appréciation des aptitudes personnelles sert de paramètre de régulation.

9. Entrée en formation

Le début de la formation est fixé à la semaine 43 de chaque année.

10. Taxe d’inscription

La taxe d’inscription est de Frs 150.- et couvre une partie des frais liés à l’appréciation des aptitudes personnelles.

11. Ecolage

Un écolage de Frs 1000.- par année est demandé aux étudiants au début de chaque année de formation.

12. Certification

Deux démarches sont en cours en vue de la reconnaissance du diplôme de thérapeute en psychomotricité (psychomotriciens et psychomotriciennes):

  • l'une vise à obtenir la reconnaissance du diplôme de haute école de psychomotricité par la Conférence suisse des directrices et directeurs de l'instruction publique (CDIP);
  • l'autre est liée à l'accréditation de la filière de psychomotricité au sein de la Haute école spécialisée santé-social de Suisse romande (HES-S2) et vise par conséquent à la reconnaissance de diplôme HES.

post? par : le :

Formation Sociale en Suisse site web :

Partager l'article : Procédure d'admission à la formation en psychomotricité

f

Poster un commentaire

Commentaires

Vinod dit Chere Grande Suisse, on ne vous a pas tout dit. Les Suisses alelmands sont en realite bilingues : ils ecrivent l'allemand et parlent le suisse-allemand, qui est une langue courante jusqu'au niveau du gouvernement federal. Les dialectes alemaniques sont proches de l'alsacien et du bavarois. Les Suisses francophones se plaignent qu'il leur est difficile d'apprendre le dialecte. Il y a pourtant des dizaines de milliers de Kosovars, de Turcs, d'Italiens, d'Espagnols ou de Portugais qui ont fait cet effort. C'est vrai qu'ils n'avaient pas le choix, s'ils voulaient trouver du travail en Suisse, alors de les Romands preferent toujours trouver de mauvaises excuses.

1
Répondre