CFC social remarques et réflexions

f
CFC social remarques et réflexions

CFC social remarques et réflexions

CFC social :

Position de la Fédération des crèches et garderies fribourgeoises

Le projet de mise en place d’une formation professionnelle initiale dans le domaine de

l’accompagnement et de l’animation socio-éducative s’inscrit dans une logique d’intégration

des professions de la santé et du social dans le système de la formation professionnelle.

Cinq domaines d’activités sont concernés : la petite enfance, l’animation et l’encadrement de

la jeunesse, l’animation socio-culturelle, les personnes âgées et les personnes handicapées.

La Fédération des crèches et garderies fribourgeoises suit de près les travaux de mise en place

de cette nouvelle formation et estime que les options suivantes devraient être assurées :

Maintien du niveau tertiaire pour les formations d’éducateur/trices de la petite enfance

Rappelons tout d’abord que la FC&GF travaille depuis des années à une meilleure

reconnaissance des professionnel/les de la petite enfance tout en mettant en évidence le lien

direct entre la qualité d’accueil et la formation du personnel. Le personnel des crèches est de

plus en plus souvent confronté à des situations familiales compliquées et à des enfants

présentant des comportements difficiles. Prendre en compte la spécificité de chaque enfant

accueilli tout en maintenant la cohésion d’un groupe et la ligne de l’institution, voilà parmi

d’autres, un défi qui requiert non seulement une formation spécifique et complète mais

également de la maturité et un bon équilibre personnel. Cela nous amène à réaffirmer notre

conviction que seule une formation de niveau tertiaire peut offrir les outils nécessaires pour

répondre à la complexité de la prise en charge d’un groupe de jeunes enfants.

Le CFC ne peut donc être qu’une première étape du cursus de formation. Cette voie de

formation ne doit pas être un but en soi, mais une possibilité parmi d’autres d’accéder aux

formations ESTS (école supérieure de travail social) ou HES (haute école spécialisée).

Les filières actuelles de formation d’éducateur/éducatrice de la petite enfance doivent

être maintenues, voire renforcées afin de répondre au besoin croissant de professionnel/les

spécialisé/es dans ce domaine.

Option généraliste du CFC

La FC&GF défend l’option généraliste d’assistant en animation et en accompagnement

socio-éducatif qui permet une première approche de différents domaines socio-éducatifs.

Nous nous opposons très clairement à une formation d’assistante éducatrice de la petite

enfance qui risquerait de dévaloriser les formations actuellement en cours et de rendre très

difficile la différenciation des fonctions sur le terrain.

Fédération des crèches et garderies fribourgeoises case postale 167 1707 Fribourg

026 / 429 09 92

Harmonisation des formations alémaniques et romandes

Il faut reconnaître qu’actuellement l’accès à la formation d’éducateur/rice de la petite enfance

(Kleinkinder-Erzieher/in) n’est pas toujours aisé et que les voies de formation varient

fortement d’une région linguistique à l’autre. La Suisse romande n’offre que des formations

de niveau tertiaire et les formations alémaniques se font sous forme d’apprentissage

uniquement. La situation géographique de Fribourg, à la frontière des langues, ne simplifie

pas la classification des fonctions en lien avec les différentes formations de base.

La mise en place d’un CFC en Suisse romande ne se justifie que par la création en Suisse

alémanique d’une formation de type tertiaire, afin que les trois niveaux de formation soit

présents : assistant socio-éducatif = agir encadré

éducateur/trice de la petite enfance = agir autonome (au minimum)

directeur/trice de crèche = agir expert

La formation d’éducateur/trice de la petite enfance doit être au minimum de niveau ESTS,

voir HES, puisque ces professionnel/les seront amené/es à encadrer des personnes au bénéfice

d’un CFC.

La formation de directeur/trice de crèche exige une formation post-grade complémentaire

d’au minimum 2 ans en emploi.

Pour la FC&GF, il est impératif d’harmoniser les formations romandes et alémaniques

afin que les filières soient équivalentes.

Exigences d’admission

La FC&GF s’est prononcée de manière unanime pour un âge d’entrée d’au minimum 17

ans, voire de 18 ans, en relevant l’importance de la «maturation » et des expériences

personnelles préalables (séjours à l’étranger, autres expériences professionnelles, etc.)

L’importance d’un entretien d’admission a été relevée, afin d’évaluer les motivations à

entreprendre une formation dans le domaine de l’accompagnement social.

Durée et type de formation

La durée de la formation devrait être de trois ans avec la possibilité d’effectuer une année

supplémentaire pour accéder à la maturité professionnelle.

Nous optons pour une formation en école avec des possibilités d’être confronté à la réalité de

la pratique, par des stages d’observation dans au moins trois des domaines d’intervention

concernés. La troisième année rendra visible l’orientation choisie par un stage de longue

durée avec des retours réguliers en école ou une immersion de type dual.

Nous tenons à relever l’importance, dans la perspective d’un CFC généraliste, de l’ouverture

vers différents domaines d’intervention et de la possibilité d’appréhender différentes réalités

professionnelles (horaires, conditions de travail, etc.) et problématiques propres à chaque

secteur.

Validation des acquis

Une formation pour adultes intégrant un dispositif de validation des acquis doit être mis en

place en parallèle. Ce processus ne doit pas être le prétexte à des équivalences ou une

formation au rabais mais doit s’inscrire également dans une perspective d’accès aux

formation ESTS ou HES.

Fédération des crèches et garderies fribourgeoises case postale 167 1707 Fribourg

026 / 429 09 92

Conditions de mise en oeuvre et normes d’encadrement

Les normes d’encadrement devront impérativement être revues et précisées. Pour la FC&GF,

les titulaires de CFC ne pourront en aucun cas être inclus dans le quota actuel en

personnel diplômé, qui est déjà relativement bas: deux tiers dans le meilleur des cas et même

souvent 50% seulement.

La mise en oeuvre de ce projet ne devra pas avoir des conséquences négatives sur la charge de

travail du personnel diplômé (diplôme spécifique petite enfance) ainsi que sur la qualité

d’accueil.

Conclusion

Pour la FC&GF, un projet de CFC social ne se justifie que s’il va dans le sens d’un

meilleur accès aux filières de formations sociales de niveau tertiaire, donc vers plus de

formation : autre voie d’accès aux formation ESTS et HES pour des jeunes qui n’auraient pas

pu y accéder jusqu’ici, formation et validation des acquis pour des personnes adultes déjà en

poste, leur permettant ainsi de poursuivre des études dans des domaines spécifiques

(animation socio-culturelle, éducation spécialisée, éducation de la petite enfance, etc.).

Fribourg, mai 2003 / ES

post? par : le :

Apprentissage CFC et Cap Social site web :

Partager l'article : CFC social remarques et réflexions

f