Ces jeunes qui veulent échapper à la maladie mentale - tsr.ch

Ces jeunes qui veulent échapper à la maladie mentale - tsr.ch

Ces jeunes qui veulent échapper à la maladie mentale - tsr.ch

Ces jeunes qui veulent échapper à la maladie mentale Le passage à l'âge adulte est délicat et les jeunes qui souffrent de troubles psychiques sont nombreux. Comment éviter qu'ils sombrent dans la maladie et soient piégés par l'engrenage des internements psychiatriques à répétition ? Temps Présent a suivi des jeunes adultes qui vivent leur première hospitalisation et leur prise en charge pour retrouver une vie ordinaire. Aux Hôpitaux Universitaires de Genève, le programme Jade innove en proposant un suivi spécifique et précoce pour les jeunes adultes. Les patients sont hospitalisés quelques semaines, voire, quelques mois. Le grand défi : réapprendre les gestes de la vie quotidienne, reprendre pied dans la réalité. Signe des temps, les demandes de prise en charge sont plus nombreuses que les places disponibles. Pourtant, plus vite les jeunes sont pris en charge, moins grands sont les risques que la maladie psychique ne devienne chronique. Quels sont les facteurs déclenchant une crise ? Comment les jeunes et leurs proches vivent ce moment de fragilité ? Quelle est l'approche thérapeutique ? Un reportage de Fabienne Clément et Myriam Gazut. Rediffusion le vendredi 16 octobre 2009 à 0h15 et lundi 19 octobre 2009 à 10h10 et 14h20 sur TSR2.

Partager l'article : Ces jeunes qui veulent échapper à la maladie mentale - tsr.ch

facebook

Poster un commentaire

Commentaires

béatrice Vandeville dit cette emission m'intéresse beaucoup mais je n'arrive pas a la trouver!!

0
Répondre

nanou dit s il vous plait aider moi a trouver un endroit ou mon fils de 21 ans soit heureux et apprenne en vivre en societe .il est bi polaire associes a des troubles skizo affectifs enfin plein de diagnostics ont ete poses et maintenant qu il vient d obtenir son bac pro compta il a ete refuse ds une ecole pour poursuivre un bts suite a ses troubles du comportement importants tres tres demandeur aupres de l adulte et tres tres angoisse il a un traitement lourd et il passe ses journees sur son lit une maman seule et en detresse merci par avance de votre reponse

0
Répondre

Robin dit Biensfbr que la Suisse a le droit d'eatre critique9e, le0 n'est pas le proble8me. Mais frnnmheceat le reportage d'M6 n'e9tait pas se9rieux. On nous a ressorti des dizaines de cliche9s ridicules ! Evidemment, Gene8ve, comme toutes les villes du monde fait face aux meames proble8mes qu'ailleurs : drogue, prostitution, violence. Quel scoop ! M. De la Villardie8re est-il naeff au point de penser que Gene8ve e9tait e9pargne9e par ces drames ? Pense-t'il vraiment avoir de9couvert quelque chose ?Au-dele0 des cliche9s c'e9tait la voix-off qui e9tait agae7ante, car avant de lancer chaque sujet, on sentait le ton partial qui indiquait d'emble9e une situation ne9gative, c'e9tait insupportable.La Suisse n'agit pas comme la France, et alors ? La France est-elle vraiment cense9e eatre un exemple pour les Helve8tes ? A-t'on le droit de mettre en place un lieu of9 les drogue9s viennent se piquer en se9curite9 et pas sous les yeux des enfants ? Non, ce n'est pas pour cacher les drogue9s aux touristes, c'est pour assurer hygie8ne et se9curite9 e0 ces pauvres gens pour qui la re9pression ne peut pas grand chose.La prostitution est le9gale, oui, et alors ?Quand au fameux gestionnaire de fortune, quel genevois peut croire qu'il aurait accepte9 d'eatre filme9 meame e0 visage floute9, alors qu'il est tenu au plus stricte secret bancaire tant de9crie9. On n'y croit pas une seconde.Insupportable aussi le journaliste qui se rend sur un chantier et juge le fait que les me9chants suisses donnent le sale boulot aux frane7ais, car ils ne veulent pas se salir les mains. Je peux dire d'une part que beaucoup de suisses au chf4mage aimerait faire le sale boulot , mais cofbte plus cher qu'un frontalier, donc n'obtienne pas le travail, et d'autre part, en France, on ne voit pas souvent de frane7ais sur les chantier non plus ou en train de faire le me9nage dans les bureaux tard le soir ou tf4t le matin. De qui se moque-t'on ?Allez jeter un oeil sur le forum d'Enqueate Exclusive, vous constaterez que les messages (enfin ce qu'il en reste, car beaucoup ont e9te9 censure9s, alors que les propos n'e9taient pas injurieux) y ont e9te9 nombreux, et beaucoup de frane7ais ont e9crit sur le sujet et ont e9te9 choque9 par ce reportage inutile et provocateur.Quand e0 la lettre de Madame Fuchs, elle est simplement ridicule, car il semblerait qu'elle n'ait ni vu ni compris le reportage dont tout le monde parlait. Elle ne rele8ve absolument les choses qui ont choque9, bref, elle est e0 cf4te9 de la plaque et e7a n'a aucun inte9reat. Elle y parle des tarifs trop cher des prostitue9es super, le0 n'est pas le propos, elle n'a rien compris !Les genevois et les frontaliers se livrent une gentille gue9-guerre depuis longtemps, ce n'est pas nouveau, mais pourquoi attiser d'avantage la flamme ? Une dernie8re chose, le reportage e9tait intitule9 argent cache9, de9linquance, racisme : l'autre visage de la suisse , mais on n'a parle9 que de Gene8ve. Gene8ve n'est pas la Suisse. S'il y a bien une ville qui ne repre9sente pas la Suisse, c'est bien Gene8ve. C'est une ville Internationale qui compte environ 40% d'e9tranger. C'est un peu fort de qualifier de xe9nophobe une ville qui accueille un tel pourcentage d'e9trangers !Donc si M6 voulait faire un reportage sur la Suisse, elle aurait dfb se rendre e0 Fribourg, Payerne ou Sion !Pour conclure, c'e9tait vraiment un reportage racoleur et sans inte9reat.A bon entendeur.

0
Répondre