Créer une offre d'emploi (gratuit)

Description CNV

Partager : f
Description CNV

Description CNV

Recherche et rédaction : Pierre Lefrançois et Léon René de Cotret
Fiche mise à jour le : 1er novembre 2004 à découvrir sur le site
Communication non violente (CNV)

Présentation
Applications presque thérapeutiques
En pratique
Formation professionnelle
Livres, etc.
Références
Présentation

« Ce que je recherche dans la vie, c'est la bienveillance, un échange avec autrui motivé par un élan du coeur réciproque. »1 Marshall Rosenberg

La Communication non violente (CNV) est une méthode visant à créer entre les êtres humains des relations fondées sur l'empathie, la compassion, la coopération harmonieuse et le respect de soi et des autres. Il s'agit d'un outil de communication, principalement verbal, qui peut servir à la résolution de conflits entre deux personnes ou au sein de groupes, mais dont la pratique permettrait également d'améliorer sa relation à soi-même, de mieux comprendre ses besoins profonds et de prendre en charge, de manière autonome et responsable, les divers aspects de sa propre vie. Il ne s'agit donc pas d'une thérapie, mais elle peut avoir des retombées thérapeutiques intéressantes.
Les concepts et les techniques de la CNV ont été mis au point il y a plus de 40 ans par Marshall B. Rosenberg, docteur en psychologie clinique, et font l'objet d'une marque déposée sous l'appellation Communication non violente (Nonviolent Communication). Les droits sont détenus par un organisme sans but lucratif dont le siège social, le Centre pour la Communication non violente (Center for Nonviolent Communication), est en Californie (États-Unis).
Historique
Durant les années 1960, le docteur Rosenberg a commencé à appliquer sa méthode, auprès de diverses communautés américaines qui travaillaient à rétablir l'harmonie entre des écoles et d'autres institutions publiques dans un contexte de conflits raciaux et socioéconomiques. Il a été fortement inspiré par les travaux du psychologue américain Carl Rogers (1902-1987) qui a mis au point l'approche centrée sur la personne. En 1984, les succès obtenus avec son approche l'amènent à créer le Centre pour la Communication non violente ayant pour mission de diffuser et de faire connaître la CNV un peu partout dans le monde. En 1999, il publie Nonviolent Communication: A Language of compassion, traduit en français sous le titre Les mots sont des fenêtres (ou des murs), qui présente sa méthode de façon très pratique et concrète.
On compte aujourd'hui plus d'une centaine de formateurs certifiés et des centaines de praticiens de la CNV qui interviennent un peu partout dans le monde pour aider à résoudre des conflits dans des écoles, des entreprises, des prisons, dans le milieu de la santé (hôpitaux, cliniques, etc.), au sein de groupes divers et auprès d'individus désireux d'améliorer leur relation avec eux-mêmes et avec les autres.

La méthode


La CNV repose sur deux prémisses fondamentales :

tous les êtres humains ont des besoins fondamentaux semblables;
chacun est naturellement capable d'accéder à un état de compassion et de montrer de la bienveillance à l'égard de ses propres besoins et de ceux de ses semblables.

De ces prémisses découle le modèle de communication de la CNV :

1- Observation objective de la situation (en mettant de côté nos jugements et nos évaluations).
2- Identification des sentiments qu'éveille la situation (en les différenciant de nos interprétations et de nos jugements).
3- Identification des besoins liés à ces sentiments (aspirations profondes, motivations, etc.).
4- Formulation d'une demande en vue de satisfaire ces besoins (présentée de façon positive, concrète et réalisable).
La CNV propose des techniques qui aident les personnes à bien réaliser chacune de ces quatre étapes du processus de communication, aussi bien lorsqu'il s'agit d'écouter les autres que de s'exprimer face aux autres.
Ainsi, au cours de n'importe quel dialogue, une personne qui pratique la technique s'efforce de retrouver l'état naturel de compassion qui lui permet d'observer de manière objective ce que l'autre exprime, même lorsque les propos éveillent des préjugés ou qu'ils sont hostiles, d'identifier les sentiments qui sont exprimés et les besoins qui se cachent derrière ces sentiments, de manière à bien saisir la demande réelle de son interlocuteur. Lorsqu'elle s'exprime à son tour, la personne s'efforce de poser un regard objectif sur la situation (observation), d'identifier honnêtement ce qu'elle ressent (sentiments) ainsi que ce qui motive ces sentiments (besoins), et elle essaie de formuler clairement ce qu'elle désire (demande).
L'intégration quotidienne des principes et des façons de faire de la CNV permettrait d'atteindre un état de compassion pouvant faciliter la résolution des conflits, chaque partie sachant qu'elle peut trouver satisfaction à ses besoins propres tout en maintenant un esprit de collaboration mutuelle. Même si l'un des interlocuteurs n'a aucune notion de CNV, le simple fait d'appliquer ce modèle de communication de manière scrupuleuse et honnête entraînerait inévitablement la relation sur un terrain plus harmonieux et favoriserait la résolution des conflits.
Selon ses adeptes, la CNV peut être très bénéfique à quiconque désire communiquer avec plus d'authenticité et d'efficacité, c'est-à-dire à peu près tout le monde... En pratique, les personnes susceptibles d'en tirer les plus grands bienfaits sont soit celles qui ont tendance, malgré elles, à se laisser submerger par leurs émotions (culpabilité, colère, fermeture, rejet, jugement) quand elles se sentent contrariées, soit des personnes comme les policiers, les fonctionnaires, les soignants, aussi bien que les enseignants ou les parents, qui sont régulièrement confrontées à des interlocuteurs potentiellement agressifs. Mentionnons aussi que, malgré sa simplicité, la méthode demande une bonne dose de détermination. En effet, il faut beaucoup d'exercice et d'application assidue avant que la CNV ne devienne une seconde nature et que l'on puisse, particulièrement dans les situations tendues, l'appliquer spontanément sans retomber dans ses vieux modèles de communication.
Applications presque thérapeutiques
La CNV est d'abord employée pour résoudre des conflits ou faciliter les relations entre les personnes dans des contextes aussi divers que les écoles, les hôpitaux, les prisons, les équipes de travail en entreprise ou dans la fonction publique, les comités de négociation ou les communautés les plus diverses. Dans le domaine de la santé, notamment, la CNV peut être fort utile aux professionnels pour améliorer leurs relations avec leurs patients et leurs collègues de travail. Dans le domaine de l'éducation, les professeurs et éducateurs pourront en tirer profit aussi bien dans leurs interactions avec leurs étudiants que dans leurs relations de travail avec leurs collègues. Les parents y verront un outil précieux pour améliorer la qualité de leur communication avec leurs enfants tout en enseignant à ces derniers, par l'exemple, une manière de se comporter plus bienveillante dans leurs relations avec autrui. La CNV peut également aider les couples à résoudre leurs conflits ou à améliorer la qualité de leur relation conjugale.
Sur le plan personnel, on estime que la pratique de la CNV pourrait aider les personnes qui sont aux prises avec des sentiments récurrents de colère, de honte, de culpabilité, de timidité ou de dépression, qui ont tendance à adopter des comportements violents ou qui ont du mal à assumer en toute autonomie la maîtrise de leur propre vie. Nous n'avons pas trouvé d'essais cliniques faisant la démonstration de son efficacité pour le traitement de ces affections, mais le sentiment d'une meilleure maîtrise sur sa propre vie et la confiance en soi qu'elle peut générer contribueraient au mieux-être des personnes souffrant de ces types de problème.
En pratique
On peut s'initier soi-même aux principes de base de la CNV par la lecture du livre de Marshall Rosenberg, Les mots sont des fenêtres (ou des murs), qui contient de multiples exemples de dialogues illustrant le modèle de communication de la CNV. Après avoir lu le livre, il est nécessaire de s'exercer de manière assidue pour en tirer des bénéfices.
Un peu partout dans le monde, des formateurs certifiés par le Centre pour la Communication non violente présentent des stages de durée variable (deux à quatre jours) dans le but d'exposer les principes de base de la méthode et de fournir aux participants l'occasion de mettre en pratique les techniques enseignées.
De manière moins formelle, il existe également des groupes de pratique (4 à 20 personnes) dont les membres se réunissent sur une base régulière, sans le concours d'un formateur certifié, dans le but de pratiquer les techniques de la CNV et d'arriver à les appliquer systématiquement en cas de besoin.
Certains professionnels de la santé, psychologues, psychothérapeutes ou autres intervenants, après avoir suivi une formation sommaire en CNV, y ont recours dans leur pratique professionnelle.
Consultez les Sites d'intérêt dans Documents associés pour connaître les groupes ou individus qui organisent des stages ou des activités dans une région donnée. Vous y trouverez aussi des liens vers des ressources humaines, des ouvrages et du matériel pédagogique (des disques compacts et DVD, par exemple), le plus souvent en langue anglaise.
Formation professionnelle
Il n'y a pas de statut professionnel attaché à la pratique de la CNV. On encourage toutes les personnes qui ont été initiées à la CNV, que ce soit au cours de stages ou par la lecture du livre de Rosenberg, à en appliquer les techniques dans leur vie personnelle et professionnelle.
Cependant, le Centre pour la Communication non violente certifie des formateurs dans le but de s'assurer que la méthode soit transmise et diffusée dans son intégralité et que l'esprit initial soit bien respecté. Il ne s'agit pas d'un certificat permanent, équivalent à un diplôme, mais d'une certification renouvelée et réactualisée chaque année. Il existe plus de cent formateurs certifiés de par le monde. Les personnes intéressées à obtenir une telle certification doivent avoir travaillé durant au moins 40 heures avec un ou plusieurs formateurs certifiés et avoir enseigné la CNV en tant que formateurs non certifiés pendant une année au moins.
Livres, etc.
Rosenberg Marshall B. Les mots sont des fenêtres (ou des murs), Éditions Jouvence, France, 1999.
Version française du livre du fondateur de la CNV, Nonviolent Communication: A Language of Life (la première édition s'intitulait Nonviolent Communication: A Language of compassion). Une présentation détaillée des concepts de base et des techniques permettant de pratiquer la Communication non violente. Essentiel pour ceux et celles qui désirent s'initier à la CNV. Le premier chapitre est accessible en anglais au www.cnvc.org.
D'Ansembourg Thomas. Cessez d'être gentil soyez vrai! Être avec les autres en restant soi-même (préface de Guy Corneau), Éditions de l'Homme, Canada, 2001.
S'inspirant des concepts et des techniques de la Communication non violente, l'auteur illustre ses propos d'exemples percutants et explique comment, en ignorant ou en méconnaissant ses propres besoins, on a tendance à se faire violence et à reporter sur d'autres cette violence. Pour éviter de se laisser entraîner dans une spirale d'incompréhension, il s'agit de reconnaître ses propres besoins et d'y répondre soi-même plutôt que de se plaindre du fait que personne ne s'en occupe.
Pour quelques exemples simples de dialogues CNV, voir en français www.local.attac.org ou en anglais www.cnvc.org.
On trouve, sur le site du Centre pour la Communication non violente, un Guide de préparation à la certification en français.
 

 
Références
Note : les liens hypertextes menant vers d'autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu'un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l'information désirée.
Bibliographie
Cenciose Gina, facilitatrice et formatrice en CNV, Québec, Canada. Entrevue le 12 octobre 2004. alexzak@globetrotter.net
Center for Nonviolent Communication. États-Unis. [Consulté le 6 octobre 2004]. www.cnvc.org
Communication Non Violente France. France. [Consulté le 6 octobre 2004]. http://nvc-europe.org/france/
D'Ansembourg Thomas. Cessez d'être gentil soyez vrai!Être avec les autres en restant soi-même (préface de Guy Corneau), Éditions de l'Homme, Canada, 2001.
Rosenberg Marshall B. Les mots sont des fenêtres (ou des murs), Éditions Jouvence, France, 1999. Le premier chapitre du livre est accessible, en anglais, à l'adresse suivante [Consulté le 6 octobre 2004]. www.cnvc.org
Rosenberg M, Molho P. Nonviolent (empathic) communication for health care providers. Haemophilia. 1998 Jul;4(4):335-40.
Sitzman K. Anger and the use of nonviolent communication. Home Healthc Nurse. 2004 Jun;22(6):429.
Sitzman K. A 10-step path for conflict resolution. Home Healthc Nurse. 2004 May;22(5):335.
Watson S. Nonviolent Communication - The Language of the Heart. New ConneXion - Journal of Conscious Evolution, États-Unis, 2002. [Consulté le 11 octobre 2004]. www.newconnection.net
Notes
1. Rosenberg Marshall B. Les mots sont des fenêtres (ou des murs), Éditions Jouvence, France, 1999, p. 9.

à découvrir aussi sur

http://www.reseauproteus.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=communication_non_violente_th

post? par : le :

Thérapie, Thérapeute, Psychothérapie site web :

Partager l'article : Description CNV

Partager : f