Surcharge cognitive et pleine conscience

f
Surcharge cognitive et pleine conscience

Surcharge cognitive et pleine conscience

 

La surcharge cognitive le fléau de la société de communication…

Hyperactivité, fatigue, épuisement, sentiment de manquer de temps autant de signes qui nous parle de la surcharge cognitive. Oui j’en ai marre, j’en peux plus et pourtant je continue à courir après les sensations, les expériences, les défis, les informations.

Cette surcharge cognitive qui fait qu’au fond il y a tout simplement un trop de tout dans un environnement livré aux publicités, sollicitations, propositions de toute sorte.

C’est la fête du village du siècle dernier qui s’est généralisée à tout un chacun et tout le temps. À quand l’ouverture des commerces 24 heures sur 24, la connexion internet dans nos lunettes, etc. Toutes ses nouvelles expériences surchargent nos compétences cognitives et nous laissent parfois sur le carreau. Au fond si nous pouvons être allergiques aux pollens, aux éléments polluants, nous pouvons aussi le devenir simplement aux informations.

Si la pratique de la pleine conscience est utile, c’est bien à prévenir cette surcharge cognitive. Le mot cognitif souligne qu’il ne s’agit pas de surcharge émotionnelle. Mais bien d’une surcharge de pensée…

En gestion du stress, on peut agir sur la dimension environnementale, le déclencheur de stress, les émotions liées à celui-ci, les pensées, les actions et les résultats de la situation. La surcharge cognitive est donc bien liée à la dimension pensée du stress. Cela nous permet de prendre du recul et de nous demander comment évaluer si nous sommes surchargés sur le plan cognitif. Et bien comme le propose la pleine conscience, essayer simplement de ne plus penser et de centrer votre pensée simplement sur la respiration sans commentaires verbaux de quelques sortes que ce soit. Vous verrez alors apparaître le flux incessant de vos pensées, commentaires, jugement intérieur. La pensée une vie que vous ne maîtrisez pas, que vous ne pouvez contrôlez ce n’est pas un problème. Mais le débit vous indiquera votre niveau de surcharge…. En cas de filet d’eau discret vous êtes un maître zen et par contre si la pression est forte, le flux continu vous pourrez vous interroger sur votre niveau de stress. Il s’agit donc bien d’observer et pas de juger votre état dans un premier temps. J  La pleine conscience se base sur un message à double entrée «  Surtout pensez qu’il ne faut pas pensez !!! »

Amusant non … ou tout simplement observez le flux de vos pensées naturellement… 

Pleine conscience 

Partager l'article : Surcharge cognitive et pleine conscience

f