Créer une offre d'emploi

Thérapie brève

Partager : f
Thérapie brève

Thérapie brève

 

la Au lieu d'être poussé par son passé, il sera attiré par son avenir !

Les intérêts de la thérapie brève sont force et avenir.

Dans toute victime se trouve un héros, et c'est le héros qui nous intéresse !!

MOTS-CLES DE LA THERAPIE BREVE:
Normalisation, constructivisme, question- Miracle, recadrage, recherche d'objectif, changement, recherche(question) d'exception, transfert d'habiletés du client, empowering, pattern (déroulement)
 

La normalisation: rendre normale, par des mots, la perception de l'individu. Rendre normal le comportement de celui qui lui cause souci. ( ex enfant pénible, en crise, au client, (parent, prof, éduc, etc) dire que c'est de l'ordre du domaine de l'enfance de faire des crises, de manifester sa volonté, etc…c'est normal.)Toujours dire les choses, ne pas partir du présupposé de compréhension chez l'autre.

 Viser des succès, fixer des petits objectifs.

Constructivisme: il n'y a pas de réalité objective, que des réalités construites. (valeurs, cultures, éducation, etc…)

Le recadrage: donner un autre sens aux évènements relatés. Un récit d'apparence négative, nous allons le mener vers un changement  positif.
 Donner une autre dimension, donner une autre interprétation. Ca ouvre d'autres possibilités,  ça donne une autre vision, ça change la perception de la réalité. Chercher un autre sens.
 La relation établie avec le client vise à construire ou à reconstruire. On est souvent face à des gens désespérés, après d'autres multiples démarches non réussies, en "perte". On va reconstruire, grâce à un travail sur l'art de questionner.
 Imaginer la danse du tango, un guideur et un guidé.
 Travailler sur le comment y arriver et pas sur le pourquoi ne pas y arriver.
 Positiver, utiliser le concept de résilience, faire attention au vocabulaire, rejoindre l'Autre avec des mots qu'il comprend, qu'il connaît.
 Un vocabulaire adapté permet un autre espace de travail

La recherche d'objectif

En début d'entretien, poser la question: " qu'attends-tu, quel changement ? Le client va partir soit vers le problème, soit vers l'objectif. De là on posera la question d'exception. ( page 4)

Il faut que la personne trouve son propre objectif de changement !

Attention à parler en termes de présence et non d'absence. Formuler de manière à donner plus de pistes.
Ex.: ne plus faire de crise  =   absence
       Apprendre à négocier =  présence
Ne plus….. n'est pas souvent le bon objectif.

 L'Autre est l'expert de lui-même !
Ce n'est pas à nous de lui dire quel est l'objectif, il faudrait que tu… ce serait mieux si….

Parfois il faut vérifier  l'objectif.

Bogue: Si l'objectif n'intéresse pas le client, ou si la façon de travailler ne convient pas au client, il faut reformuler avec le client.

Comment l'objectif atteint va-til se voir ? Pour cela il faut un objectif précis et pas juste un problème précis.

L'empowering: la recherche des compétences de l'Autre.
suite sur http://www.educh.ch/articles.asp?id=136

post? par : le :

Thérapie, Thérapeute, Psychothérapie site web :

Partager l'article : Thérapie brève

Partager : f

Poster un commentaire

Commentaires

mireille.gatti@hoymail.fr dit recherche centre de formation pour la thérapie brève

0
Répondre