Créer une offre d'emploi (gratuit)

Introduction a la transe

Partager : f
Introduction a la transe

Introduction a la transe

 

 

Les enfants : ces maîtres de la transe…

 

Etre dans la lune

Est-ce vraiment un défaut ?

 

La transe dans le monde de l’éducation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Travail écrit de clôture

Cours d'hypnose clinique de base

Cycle 1 – 2003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pierre-Alain Luthi

Montchoisi 3

1350 Orbe

 

024 441 05 10

luthip@bluewin.ch

www.educh.ch

 

Educateur spécialisé

Formation ESTSF – 1995

Employeur: Home la Bérallaz – 1053 Cugy


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A  Pascale,

Qui par sa présence, sa sagesse, son amour favorise mon épanouissement et me donne le goût de vivre et d’aimer

 

A  Caroline,

Qui explore avec tant d’étonnement et de craintes le monde imaginaire que j’en suis chaque fois à nouveau bouleversé

 

A Luc,

 Calino,

Louis,

Michèle,

Cécile,

Luke,

Johann,

Michel,

VictorFred,Princesse Jakayana, et autre Fripouillon

Moins imaginés que Mary Poppin mais qui pourtant m’ont fait sauter à pieds joints dans les tableaux

 

 

 

 

De mes racines à la transe

Alors que la lune s’éloignait de l’horizon, le regard de l’enfant semblait se perdre dans l’infini et s’enfuir de la réalité, pourtant son attention au lointain le ramenait toujours plus clairement vers ce présent difficile.

 

Né d'une famille terrienne, j'ai exercé ma profession d'horticulteur pendant une dizaine d'années oeuvrant à l’entretien de parcs un peu partout dans le monde tout en étudiant la théologie. Je suis devenu éducateur spécialisé à la fin des années huitante et exerce ce métier passionnant depuis  quinze ans dont dix auprès des enfants en difficulté sociale. J'anime aussi un site Internet www.educh.ch consacré à l'éducation.

 

Fréquenter les enfants jour après jour dans les moments simples de la vie quotidienne m’a permis de mieux comprendre l’être humain et de m’enrichir au contact de ces petits hommes en devenir.

 

C'est grâce à la conjonction entre ma passion pour la lecture et la collaboration avec une psychothérapeute jungienne que j'ai pu  découvrir toute l'importance des mondes de l’inconscient, de l’intuition et de l’imaginaire.

 

Et parce que j'ai eu la chance de pratiquer mes premières années d'éducation dans un centre antroposophique, j'ai pu approcher concrètement l'impact de la créativité et du processus artistique dans le développement de la personnalité.

 

C'est donc sur un terreau fertile, que ma découverte de la transe, il y a deux ans a été semée.

 

Je pratique aussi depuis longtemps et de façon régulière les techniques de la PNL (Programmation neurolinguistique)  et de l’analyse transactionelle.

 

Il y a donc environ deux ans, j’ai découvert le monde de la transe hypnotique au travers de l’excellent ouvrage de Victor Simon[1]. Ouvrage complet et de lecture facile qui m’a permis de me familiariser avec un domaine apparemment nouveau pour moi. Victor Simon fait référence en fin d'ouvrage à la fondation Ling à Lausanne. J'ai donc pris contact et suivi un premier cours d’autohypnose avec Anne Spagnoli, femme passionnée qui a enflammé mon enthousiasme. Puis parallèlement au cours, j'ai approfondi cet intérêt et mes connaissances par de nombreuses lectures, entre autres, la lecture de "soigner par l’hypnose" de Gérard Salem [2],  et Eric Bonvin [3], m'a permis de découvrir la passion qui anime ces deux psychiatres et l’intérêt des transes hypnotiques dans le domaine médical. Celle de "Transe-formation" de John Grinder et Richard Bandler" [4], me fit prendre conscience du lien évident entre la PNL et la base de l’intervention de Milton Erickson. En effet la PNL prend sa source dans son travail. Il est le fondateur du mouvement de la nouvelle hypnose.

 

J'ai découvert que la transe hypnotique est un outil clairement défini dans ses usages et sa pratique en ce qui concerne la psychiatrie, la médecine, la thérapie, mais je restais sur ma faim pour ce qui est du travail avec les enfants. C’est alors que j'ai découvert, avec beaucoup de plaisir, l’ouvrage de Joyce C. Mills et Richard J. Crowley  "Métaphore thérapeutique pour les enfants"[5]. Le très grand intérêt de cet ouvrage, qui s’adresse aux thérapeutes pour enfants, me fait enfin entrevoir de nouveaux outils pour l’éducateur et son travail quotidien.

 

Par la fondation Ling encore, j'ai pu suivre les cours de Shiatsu de Marlyse Schweitzer, j'ai pu ainsi améliorer mes techniques de massage et de contact corporel avec les enfants. A mon grand étonnement j'ai constaté que les techniques Shiatsu sont des inducteurs de transe très puissants.

 

Avec tous ces échanges, j'ai mieux cerné l’importance de la transe dans le domaine de l’éducation auprès des enfants et pu l'expérimenter dans le cadre de ma pratique professionnelle.

 

Le but de ces pages, est de vous faire partager mes découvertes. J'ai eu du plaisir à entrevoir la diversité des outils et à comprendre que chacun pratique l'hypnose sans le savoir.

 

Je désire préciser que la supervision a été plus que jamais essentielle afin de toujours remettre en question ma démarche. Le travail avec la transe est fascinant et on aurait vite fait de se perdre.

 

Ma présentation prendra donc en compte divers outils, issus de l’hypnose clinique ou dérivé de la PNL ou du Shiatsu. Ces trois techniques permettant d’obtenir des résultats du même ordre.

 

La reconnaissance des ressources de l’enfant est au centre de toute démarche. En se fondant sur ces ressources et en maîtrisant la technique on tire le meilleur parti de la transe.

 


 

La transe

Alors que la lune s’éloignait toujours plus, l’enfant semblait enraciner son être dans l’ici et maintenant Toujours plus conscient et pourtant légèrement différent, son regard fixé sur cet horizon, son corps semblait plus réceptif à ce qui l’entourait. J'’étais surpris, confus même et pourtant enthousiaste la porte de l’imaginaire s'ouvre devant moi….. Mary Poppins existait t’elle vraiment? Pouvait-on donc vraiment entrer dans les tableaux en y sautant à pieds joints.

 

La transe est un phénomène naturel. L’hypnose et les techniques hypnotiques n’ont pour but que de favoriser et d’utiliser ce phénomène naturel. On parlera d’ailleurs pour la pratique hypnotique d’amplification et non de provocation. C'est un comportement que l’homme partage avec les animaux. Elle lui permet un état de vigilance particulière.

 

Quand on roule sur l’autoroute il arrive que l’on s’oublie, focalisé sur un souci ou une réflexion. Comme si on se mettait en "pilote automatique". Après un instant plus ou moins long on reprend conscience avec l'impression d'avoir été absent et on réalise que l’on a conduit de façon automatique. Ce phénomène est une transe légère telle qu'elle est définie dans l’hypnose ericksonienne.

 

Ce phénomène représente une ressource que l’enfant utilise tout le temps, ce qui nous fait dire qu'il est rêveur, dans la lune… Pour les enfants en grande détresse sociale comme ceux que je côtoie tous les jours, nous disons qu'il est enfermé dans sa bulle, qu'il s’isole dans son monde. Pour nous qui travaillons avec ces enfants nous remarquons donc des phénomènes de transe plus profondes, allant d’ailleurs jusqu'à craindre parfois des traits autistiques. L'important pour moi a été de réaliser que ces types de comportements ne sont pas inquiétants. Ils relèvent bien au contraire d’une ressource que l'enfant a développée afin de se mettre en sécurité face aux traumatismes subis avant le placement en institution.

 

Luc est un enfant de 8ans, placé en institution à l’âge de 6 ans. Il est rêveur, distrait, toujours absorbé par ses réflexions. Un soir au repas, il gesticule exagérément des bras en tous sens et il ne semble pas écouter nos remarques. Je le questionne sur son comportement. Il ne répond pas. Comme j'insiste il finit par sursauter et me répondre qu’il est dans une piscine.

 

Les observations faites de Luc les semaines suivantes, me montre qu'il s’enfuit régulièrement dans son monde imaginaire dès qu'il ne se sent pas bien. Il a vécu tellement des moments de crises et de cris à la maison qu’il a appris à utiliser la transe pour s’enfuir dans son monde imaginaire et pour se protéger. Aujourd’hui ce comportement n’est plus adéquat, mais dès qu’il se sent stressé hop il saute du côté de l'imaginaire et s’adonne à son plaisir favori: la transe.

 

Dès que Cédric ressent une frustration, même légère, il se lance dans des jeux de combats entre deux animaux. Il n'entend plus qu'on lui parle ou qu'on désire communiquer avec lui. Il s’y trouve bien et semble s’enfermer dans son monde.

 

Erickson a beaucoup éclairé le domaine de l’accompagnement thérapeutique en déclarant que le symptôme est une ressource très puissante du psychisme humain, certes parfois inadéquate mais une ressource. L'état de transe permet des changements internes, de nouveaux choix, une prise de recul pour réévaluer des situations vécues. Cela évite de diaboliser ces comportements en les étiquetant de traits autistiques, de comportements prépsychotiques, etc… Il a ainsi démystifié l'état de transe.

 

La transe est un état d'attention particulière de focalisation sur une expérience virtuelle de soi (E. Bonvin), une rencontre de soi avec soi (G. Salem) ou simplement un état de conscience modifié selon le mouvement général de l'hypnose moderne.

 

Lors de l'évocation d'un événement pendant une transe, les zones actives du cerveau sont les zones perceptuelles telles que les zones visuelles, auditives et motrices, les mêmes zones que lors d'expériences de vie réelles. Par contre, lors de l'évocation d'un souvenir en situation ordinaire c'est principalement la zone du langage qui est active. On peut donc supposer que le cerveau de la personne en transe revit l’expérience de façon réelle et présente, ce qui semble confirmer les impressions ou les convictions des maîtres de l’hypnose.

 

E. Rossi, qui a travaillé longtemps avec Erickson parle d’état de veille paradoxale en opposition au sommeil paradoxal. Toutes les 90 minutes l’être humain entre en transe spontanée. Pendant ces transes spontanées les courbes des ondes cérébrales prennent la fréquence particulière de la transe, le tracé de ces courbes étant semblable au tracé des transes hypnotiques.

 

La résonance magnétique démontre que la personne demeure en état de veille durant les séances d’hypnose comme dans les transes spontanées, c'est la dissociation. Comme si une partie de nous observait une autre partie de nous vivre une expérience, comme dissocié de nous-mêmes. Les phénomènes de transe profonde obtenu par les outils de l’hypnose peuvent faire apparaître des comportement de type cataleptique, mouvements incontrôlés du corps, somnambulisme. On pourrait alors parler de rêve éveillé. Il peut y avoir une amnésie des instants passés en transe.

 

La transe est un phénomène répandu, plus ou moins profond, qui permet à l’imaginaire d’être plus volubile. On peut observer des états de transe chez les danseurs de rave ou les jerwisch tourneurs, les yogis ou encore chez les sophrologues. On peut parler de transe collective dans ce qu’obtient un dictateur comme Hitler qui manipule une foule etc…

 

Il est étonnant d'observer malgré tout des personnes qui ne vivent spontanément pas ou peu de transe. Parmi celles-ci on trouve les enfants hyperactifs, les enfants qui ne peuvent plus se détendre, les personnes qui craignent de se laisser aller. Ces personnes ont vécu un traumatisme ou ont des difficultés psychiques majeures. Elles ne peuvent se déplacer vers la transe et demeurent continuellement en hyper vigilance. Des expériences ont mis évidence que la concentration est renforcée après l’état de transe, comme si notre cerveau avait besoin de décrocher pour raccrocher son attention à nouveau à la réalité environnante.

Le processus peut se faire de façon tout a fait anodine, sans qu’il ne soit jamais parlé de transe ou de processus hypnotique.

L'art de l'hypnose est d'obtenir et d'utiliser ce phénomène de façon volontaire. Le but du travail hypnotique est simplement d’amplifier et d’utiliser ce qui existe déjà très naturellement.

 

Les présupposés de l'hypnose ériksonienne

1- Nous avons en nous toutes les ressources dont nous avons besoin pour réaliser nos buts dans l'existence : principe fondamental en PNL comme en Hypnose ericksonienne, conscientes ou inconscientes, ces ressources sont là à notre disposition. Et bien sûr la ressource commune à tous les êtres humains : la capacité à apprendre et à faire de nouveaux apprentissages.

2- Chaque personne est individuelle et unique : c'est pourquoi il n'y aura jamais de " recette " universelle en thérapie ericksonienne mais une approche individuelle adaptée à la personne, ce qui présuppose une grande flexibilité.

3- Nous possédons un inconscient autonome et intelligent. C'est un immense réservoir de sagesse et de connaissance dont les intentions sont positives : c'est avec cet inconscient que nous travaillons et que nous appelons le "guide intérieur", "le grand sage" ou "l'esprit profond".

4- La résistance est une information que quelque chose n'a pas été pris en compte dans le fonctionnement inconscient de la personne : tous les obstacles seront des indications précieuses pour le thérapeute afin d'accompagner la personne confortablement: pas de lutte mais une analyse inconsciente et consciente du sens des résistances.

5- Nous opérons les meilleurs choix possibles pour nous à un moment donné : inutile de se culpabiliser de ce que nous avons fait ou pas fait dans le passé, nous réagissons en fonction de notre niveau d'évolution et de compréhension. Notre inconscient fait le meilleur choix en fonction de toutes les données conscientes et inconscientes.

6- Il y a une fonction positive à chaque comportement : peut être pas toujours évidente du premier coup d'œil mais elle existe. L'enfant insupportable ou violent en classe veut peut être montrer qu'il est là et qu'il a besoin que l'on s'occupe de lui, même si ce comportement n'est pas acceptable. De même la migraine qui nous tient au lit est peut être le seul moyen que notre inconscient à trouvé pour nous amener à faire une pause!

7- L'état de transe est un état naturel qui se produit environ toutes les 90 minutes : cela fait partie de notre équilibre.

8- La transe thérapeutique est une expérience pendant laquelle les cadres de référence ou les habitudes limitantes sont contournées : pendant la transe hypnotique, on observe une désorientation, une distorsion du temps et de l'espace qui vont permettre de faire des apprentissages nouveaux et plus utiles.

9- Notre cerveau ne fait pas la différence entre une expérience mentale imaginaire et une expérience réelle : c'est cette " déficience " de notre cerveau qui va permettre toutes les réparations intérieures et qui fait que " tout est possible ".

10- L'hypnose est un processus d'amplification : En effet l'inconscient a une puissance et une rapidité de travail extraordinaire, très supérieure au conscient. Nous avons donc une amplification des processus d'apprentissage.

 


 

 

post? par : le :

Formation hypnose et auto-hypnose site web :

Partager l'article : Introduction a la transe

Partager : f