Créer une offre d'emploi (gratuit)

Dépendant à l'adrénaline Stress et burnout

Partager : f
Dépendant à l

Dépendant à l'adrénaline Stress et burnout

LE STRESS : ÊTES-VOUS ACCRO ? Première partie par Alexandre Pinel 6h15. Marie saute du lit et fonce dans la douche. Au passage, elle réveille le petit François qui rechigne comme à l'habitude. Elle met la touche finale à son maquillage en préparant les rôties de la famille, puis relit son texte de présentation en buvant son troisième café. Après la course folle à la garderie, l'arène de l'embouteillage, Marie arrive finalement au bureau. Elle passe prendre son double expresso pour emporter, puis appelle sur son portable les membres de son équipe. Il est 8h00, la journée de Marie vient de commencer. Plus tard, elle devra aller chercher François, l'aider à faire ses devoirs, faire une brassée de lavage, puis envoyer une série de courriels pour annoncer le nouveau contrat à ses patrons à Toronto. Marie aime l'action, mais se sent souvent épuisée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Une grande proportions des gens qui viennent me consulter souffrent du stress. Leur vie est partagée entre le travail, les enfants, le travail, les courses, le travail, les activités sociales et encore le travail !!! Pour performer dans cet univers peu supportant, ces hommes et ces femmes optent pour des formes d'énergie rapides, mais très nocives. L'adrénaline, la caféine, la nicotine sont parmi les plus populaires. Aujourd'hui, nous allons aborder les mécanismes physiologiques du stress et établir la différence entre le stress et la pression. Mais d'abord, un petit test… Cochez simplement les cases appropriées. Êtes-vous dépendant de l'adrénaline ? Vous arrive-t-il d'oublier des engagements ? Vous arrive-t-il de vous réveiller en réfléchissant à votre travail ? Pouvez-vous vous empêcher de répondre au téléphone lorsqu'il sonne ? Attendez-vous toujours au dernier moment avant d'aller faire le plein ?  Votre portable est-il constamment greffé à votre oreille ? Roulez-vous rapidement ? Buvez-vous plus de 2 cafés par jour ? Êtes-vous exténué(e) en arrivant à la maison ? En vacances ou durant les week-ends, avez -vous de la difficulté à décompresser ? Vérifiez-vous plus de 4 fois vos courriels durant la journée ?  Manquez-vous de temps pour votre famille et vos amis ? Vous arrive-t-il de vous sentir agressif ou agressive?  Avez-vous tendance à prendre de trop nombreux engagements ?  Avez-vous besoin d'attendre à la dernière minute avant d'entreprendre un travail ? Si vous avez répondu oui à plus de cinq (5) de ces affirmations, il est fort probable que vous carburiez à l'adrénaline depuis un certain temps. Vous aimez vivre à toute vitesse et ce rythme vous stimule. Néanmoins, il vous arrive à l'occasion de vous sentir dépassé(e) par les événements, peut-être avez-vous également l'impression d'être seul(e).  Carburer à l'adrénaline procure des sensations fortes, mais les effets néfastes dépassent de loin les avantages. Lorsque je parle de réduire leur dépendance à l'adrénaline, la plupart de mes clients et de mes clientes ne comprennent pas où je veux en venir. Après tout, ils me viennent me consulter pour se libérer de certaines habitudes ou optimaliser leur performance. À ce compte, un rythme de vie effréné donne l'impression de pouvoir accomplir plus. Malheureusement, l'adrénaline détruit la capacité naturelle du corps à performer à long terme. Une question que je pose fréquemment aux gens est la suivante : À quand remonte votre dernier rhume   À plus de 80%, la réponse est toujours relative à un congé.  Lors des vacances de Noël, d'été, lors d'un long week-end.  L'autre 20% appartient aux " après-contrat ".  Nous avons tous et toutes des périodes de travail plus intenses au cours de l'année et lorsque ces périodes de travail se terminent, beaucoup de gens décompressent enfin et…tombent malades ! Voyons pourquoi. L'adrénaline est produite par les glandes surrénales qui se situent à peu près au niveau des reins. Ces glandes doivent réagir en temps de crise pour produire de l'adrénaline et d'autres substances qui stimuleront notre organisme.  Normalement, elles sont activées seulement en situation de danger réel, pour permettre la fuite ou le combat.  Les hormones alors produites sont conçues pour permettre d'augmenter nos sens, nos réflexes, de même que notre combativité.  À l'origine, l'être humain devait pouvoir se défendre devant des bêtes sauvages et  les agressions des autres humains. La fuite ou le combat requièrent un exercice physique intense, qui élimine ces hormones dans un délai très court, afin de maintenir l'équilibre interne.  Le stress sollicite ces glandes de la même façon, d'où le sentiment d'urgence et l'ivresse de l'action.  Mais en poussant la machine au maximum, les glandes surrénales envoient également des signaux qui réduiront le fonctionnement des autres systèmes du corps, tel le système immunitaire, les mécanismes stratégiques du cerveau et l'irrigation aux organes qui ne sont pas essentiels à la défense immédiate.   Comparons l'adrénaline à l'accélérateur de votre voiture.  Il est primordial de pouvoir accélérer rapidement, puisque cela peut vous permettre d'éviter une collision.  Mais si  chaque jour, vous passez la majeure partie du temps le pied au plancher, rapidement, des problèmes surgiront.  Quand vous tombez en vacances, le stress diminue et les autres systèmes s'activent contre les agresseurs : le système immunitaire recommence à combattre les envahisseurs, vous avez tendance à songer à certains problèmes, des douleurs musculaires apparaissent. Bref, votre corps tente de se régénérer.   Nous pouvons donc affirmer que le stress donne parfois l'impression d'être performant en réduisant la performance.  De jour en jour, un conditionnement à ce niveau de stress s'installe, puis une dépendance. Il est donc nécessaire de briser cette chaîne pour permettre un second départ. L'importante distinction à faire si vous êtes accro à l'adrénaline, est celle entre la pression et le stress.  Le stress est un embâcle.  Il s'immisce dans votre vie et vous fait prisonnier, prisonnière.  La pression, elle, vous stimule à aller de l'avant.  Par exemple, un nouveau projet représente la pression. Débuter ce projet 17 heures avant sa remise représente le stress.  Les gens qui réussissent mieux dans la vie, acceptent de fonctionner avec la pression.  Ils utilisent ses opportunités afin de grandir, de promouvoir leurs aptitudes.  Par contre, ils refusent les situations anxiogènes.  Ils adoptent des standards de vie qui permettent d'atteindre des résultats.  Pour eux la vie est une cour d'enfants avec ses règles et ses défis, mais on finit toujours par s'y amuser ! Lors de notre prochaine chronique, j'aborderai les différentes techniques qui permettent de réduire le niveau de stress et d'utiliser la pression à notre avantage.    Au plaisir et sur tout, Bon Succès ! Alexandre Pinel Hypnothérapeute Diplômé  & Coach en Développement LE STRESS : ÊTES-VOUS ACCRO ? Deuxième partie par Alexandre Pinel Lors de la dernière chronique, nous avons abordé ensemble les facteurs physiologiques du stress et la différence qui existe entre la pression et le stress.  Aujourd'hui, j'aimerais approfondir avec vous les pistes proposées à travers une série de stratégies que vous pourrez utiliser à chaque jour pour réduire votre niveau de stress et tirer le maximum des situations à pression. Afin de vous débarrasser pour de bon de votre dépendance limitative à l'adrénaline (voir Chronique précédente), il est important de modifier un ensemble de petits facteurs.  Ces légères altérations à votre vie actuelle vous permettront d'obtenir un environnement dynamisant, qui vous aidera à persévérer sur la voie de votre transformation personnelle.  Souvent, trop de gens se jettent dans l'arène des défis importants sans s'être assuré d'un soutien extérieur.  Je salue leur courage, mais je sais pertinemment qu'ils augmentent de façon considérable le risque d'échec.  Bien sûr, la motivation et la détermination sont des clés importantes de la réussite, mais contrairement à ce qui est véhiculé, elles ont besoin d'être supportées par des gens, des environnements et des valeurs solides.  Imaginez bâtir une maison avec les meilleurs madriers de bois, mais en niant l'importance des vis et des clous! La dépendance à l'adrénaline peut être difficile à briser.  J'entends souvent des gens qui ont l'impression d'avoir besoin de délais serrés pour bien performer, pour se garder au maximum de leurs capacités.  L'effet de l'adrénaline est vraiment très insidieux…  Souvent, ses méfaits n'apparaissent que plusieurs années plus tard, alors qu'il est souvent trop tard.  Plusieurs équipes d'oncologie suggèrent que la limitation du système immunitaire par la sur-utilisation des glandes surrénales soit à la source de bon nombre de cancers.  Cette situation expliquerait en partie la croissance exponentielle de ce fléau partout dans les pays industrialisés.  Ajoutez à cela que le mode de vie effréné entraîne souvent des habitudes de vie destructrices comme la " Mal-Bouffe ", la surconsommation de café, le manque d'exercices physiques, le mauvais sommeil et vous aurez pratiquement l'explication complète de l'ensemble des maladies mortelles comme le diabète de type II, les colites ulcéreuses et les maladies cardio-vasculaires. Notre corps est conçu pour durer.  Depuis des centaines d'années, l'humain s'est adapté aux situations afin de survivre.   Selon moi, le grand défi que nous aurons à relever en tant qu'individus et comme société sera celui de la conciliation des objectifs corporatifs et des besoins individuels.  Nous devrons développer des standards mieux adaptés au sein des entreprises et nous devrons apprendre à nous estimer davantage.  En étant imaginatif et créatif, il est possible de proposer des solutions au problème de la surproduction.  Après tout, c'est de notre santé qu'il s'agit.  Chaque année, de plus en plus d'hommes et de femmes optent pour des horaires moins chargés, pour un rythme de vie plus sain.  Ils et elles sont les grands gagnants de ces choix…  Tout comme les entreprises !  Il est difficile de s'imaginer un domaine plus compétitif que celui des nouvelles technologies.  Il y a deux (2) ans, la compagnie Microsoft  a décidé de favoriser les horaires flexibles auprès de ses employés, un service de garde à l'intérieur même de la boîte, ainsi qu'un système de congé variable.  Leur critère d'évaluation est devenu le respect des échéanciers et la qualité de création.  En 16 mois, la compagnie a augmenté son rendement de 13%, ce qui correspond à une hausse du chiffre d'affaires de 95 millions de dollars américains annuellement !   En diminuant les restrictions des longues heures supplémentaires, en évitant aux mères la course à la garderie et en favorisant les congés familiaux, la compagnie a rendue ses employé(e) s plus heureux.  Du coup, ils ont cessé de s'enliser dans le stress pour utiliser la pression des situations de défi. Et vous ?  Comment pouvez-vous modifier vos habitudes afin d'atteindre une vie plus enrichissante?  Voyons quelques outils qui vous permettront de ralentir le rythme, sans perdre le tempo ! Donnez-vous le luxe du temps : Soyez en avance ! En arrivant 15 minutes avant vos rendez-vous, vous y gagnerez une foule de bénéfices secondaires.  Vous réduirez vos risques d'accidents en conduisant de façon plus détendue et aurez du temps pour réviser vos notes avant un entretien.  Vous arriverez avec une attitude mentale positive et serez plus réceptifs aux paroles et aux gestes de votre interlocuteur, ce qui vous permettra de prendre de meilleures décisions. Éliminez les parasites, débrouillez vos ondes ! Chaque jour, nous perdons un temps fou à répondre aux appels téléphoniques inutiles, dans des discussions à écouter les misères de l'un et l'autre, etc.  Certains adorent vous vampiriser, détournant votre énergie et votre concentration.  À cause de ces interruptions, à la fin de la journée vous avez l'impression de n'avoir terminé que la moitié de votre boulot.  N'hésitez pas fermer la porte de votre bureau.  Si vous pouvez, laissez votre boîte vocale faire une partie du travail.  Rappelez les gens à des périodes précises, dans un délai raisonnable.   Prenez vos courriels deux (2) fois par jour.  Évitez les interventions inutiles.  Vous serez plus concis dans vos communications, plus efficaces et lorsque vous sortirez enfin du bureau à une heure raisonnable, vous serez heureux et heureuses d'avoir fait ces choix. Brisez la routine ! Répéter sans cesse les mêmes activités renforce l'idée que notre travail est notre seule occasion de se dépasser.  Tentez de nouveaux loisirs, découvrez de nouveaux endroits, rencontrez des gens !  Un cercle de connaissances large favorise les opportunités de faire des activités qui sortent de l'ordinaire.  Peut-être y découvrirez-vous une passion qui vous enflammera et permettra d'évacuer le stress… Soyez précis, concentrez le Tir ! Travaillez sur moins de projets à la fois.  En réduisant vos projets à 2 ou 3, vous aurez ainsi les ressources et le temps disponibles pour les mener à bien.  Vous vous sentirez ainsi moins coincés par les échéanciers, plus apte à prendre des décisions importantes. Facilitez-vous la Vie ! Organisez-vous !  Réaménagez votre bureau pour qu'il convienne à votre utilisation.  Tentez de maintenir votre lieu de travail ordonné, afin de toujours avoir sous les yeux ce dont vous avez besoin.  Les espaces libres favorisent la respiration et la réflexion. Bougez ! Le sport et l'activité physique intense permettent au corps d'évacuer les toxines et les hormones causées par le stress.  Trouvez une activité dans laquelle vous aurez du plaisir et allez-y, amusez-vous !  Le plaisir favorise la production d'endorphines qui sont de formidables calmants naturels. Procurez-vous une tirelire ! Le stress financier est sans aucun doute le pire.  En mettant de côté, ne serait-ce qu'un tout petit montant, vous finirez, avec de la patience, à créer un coussin qui vous libérera d'un énorme fardeau.  Vos choix deviendront plus faciles, votre vie plus légère. Souriez et goûtez la vie ! Au plaisir et sur tout, Bon Succès ! Alexandre Pinel Hypnothérapeute Diplômé  & Coach en Développement

Partager l'article : Dépendant à l'adrénaline Stress et burnout

Partager : f

Poster un commentaire

Commentaires

Nyx dit Je viens de me rendre compte que je suis accro à l'adrénaline: quand je me déplace, j'agis comme si j'étais sur le point de rater un train. En fait je suis souvent en retard, alors je cours. Et un jour alors que j'étais en avance je me suis surprise à sprinter dans les couloirs du métro. Alors j'ai ralenti mais j'ai recommencé à courir car quand je fais ça je me sens "vivante". Je suis toujours pressée même quand j'ai le temps. J'ai l'impression que l'adrénaline me donne des super pouvoirs: une fois, alors que j'étais vraiment sur le point de rater un train, j'étais encore dans les escaliers quand la sonnerie du métro a retenti. J'avais une valise tellement lourde que j'avais du mal à la tirer (elle roule). Mais quand le métro a sonné, j'ai agrippé ma valise par le bras et j'ai bondi des escaliers jusqu'au métro avant que les portes se ferment. Je n'aurais jamais pu la porter d'un seul bras, et encore moins en courant si je n'avais pas aussi peur de rater mon train. Depuis, je carbure à l'adrénaline: elle me donne des ailes. Sauf que je suis épuisée à force, je tombe malade à chaque jour de repos, et il y a quelques jours j'ai fait une sorte de Burn Out. J'ai un nouveau travail, je suis en plein déménagement, épuisée, vidée de toute énergie, il n'y a que l'adrénaline qui puisse me permettre de continuer. Du moins, c'est ce que je ressens. J'ai l'impression que si je relâche la pression je vais dormir pendant 48h et je ne pourrai plus rien faire. Mais avec du recul je me rends compte du ridicule de cette situation. A force de courir partout j'ai tellement mal aux pieds que quand je marche j'ai mal. Donc je cours le plus vite possible et là je ne sens plus rien. Mais maintenant que je me suis rendue compte de ça, je vais essayer de marcher, de partir à l'heure au lieu de courir et de relever le défi de faire en 40min un trajet qui devrait durer 1h. En me pressant moins, je m'épuiserai moins, donc je prendrai moins de retard et je serai à l'heure, sans courir. Je ne me souviens même plus de la dernière fois où j'ai pris le métro sans imaginer que j'étais en plein marathon. En plus, les seuls sports que j'apprécie sont les sports de glisse et l'escalade (parce que j'aime la sensation de chute libre quand je tombe)... Je suis contente d'avoir lu cet article parce que je pourrai peut être sortir de cette situation ridicule avec un peu de volonté.

0
Répondre