Suicide et stress post-traumatique une incidence importante

f
Suicide et stress post-traumatique une incidence importante

Suicide et stress post-traumatique une incidence importante

Les troubles liés aux événements traumatiques - Lancement du livre sous la direction de Dr Stéphane Guay et Dr André Marchand

    MONTREAL, le 15 juin /CNW Telbec/ - Les personnes ayant vécu un état de
stress post-traumatique (ESPT) ont trois fois plus de risque d'avoir des idées
suicidaires et deux fois plus de risque d'effectuer une tentative de suicide
que la population en général. D'autre part, la prévalence de l'ESPT chez les
enfants s'élève à 36 %. Voilà quelques unes des statistiques troublantes sur
l'Etat de stress post-traumatique dont le sujet est traité dans l'ouvrage
lancé aujourd'hui à 12 h au Centre de recherche Fernand-Seguin de l'Hôpital
Louis-H. Lafontaine.
    Les événements traumatiques provoquent des troubles psychiques qui
peuvent engendrer des répercussions à long terme sur la santé mentale d'un
individu : stress, anxiété, toxicomanie, dépression, problèmes de sommeil,
etc. Dans leur publication, les auteurs principaux, les Drs Stéphane Guay et
André Marchand sont état de la recherche sur l'épidémiologie des troubles
mentaux, présentent une synthèse des facteurs explicatifs du phénomène de
l'état de stress post-traumatique et exposent les modèles psychologiques et
biologiques sous-jacents. Ils proposent différentes méthodes de dépistage,
d'évaluation et de traitement permettant aux spécialistes d'intervenir
efficacement auprès des victimes.
    L'Etat de stress post-traumatique est un trouble anxieux se caractérisant
principalement par le développement de symptômes spécifiques faisant suite à
l'exposition à un événement particulièrement stressant ou à un événement
traumatique extrême qui a impliqué la mort, une menace de mort, des blessures
graves, une menace à l'intégrité physique de la personne ou à celle d'autrui.
L'ESPT peut survenir à tous âge, y compris durant l'enfance. Ce problème peut
apparaître, par exemple, à la suite d'une expérience anormalement troublante
telle qu'une agression, un vol, l'expérience de la guerre, un incendie, un
accident de voiture grave, etc. Selon le Dr Stéphane Guay, "l'ESPT est un
trouble de santé mentale grave et persistant qui nécessite un traitement
spécifique. L'outil sera donc très utile afin de mieux former les cliniciens
au dépistage et au traitement des personnes souffrant d'un état de stress
post-traumatique et ainsi mieux répondre à leurs besoins."
    Les docteurs Guay et Marchand souhaitent également faire connaître
davantage l'ESPT à la population car les personnes ayant été réfugié, victime
d'une agression physique ou sexuelle ou de violence conjugale se sentent
souvent stigmatisées, elles ont honte et sont méfiantes.

    Dr Stéphane Guay est psychologue, chercheur et directeur du Centre
d'étude sur le trauma du Centre de recherche Fernand-Seguin de l'Hôpital
Louis-H. Lafontaine, il est également professeur-adjoint en recherche au
département de psychiatrie de l'Université de Montréal et détient une bourse
de chercheur-boursier du Fonds de Recherche en Santé du Québec. Il poursuit
ses recherches sur le dépistage, l'évaluation et le traitement des troubles de
stress post-traumatique (TSPT).

    Dr André Marchand est psychologue à l'Hôpital Louis-H. Lafontaine et
chercheur au Centre de Recherche Fernand-Séguin de l'Hôpital Louis-H.
Lafontaine. Il est professeur titulaire au département de psychologie de
l'UQAM et poursuit ses recherches dans le domaine de l'évaluation et du
traitement des troubles anxieux. Il a déjà publié avec Mme André Letarte le
livre sur les troubles anxieux, La peur d'avoir peur.Il est également
codirecteur du Centre d'étude sur le trauma du Centre de recherche
Fernand-Seguin de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine.

    Mai 2006 - 396 pages  - 49,95$ -  ISBN 2-7606-2018-2


Renseignements: Annie Hulmann, Conseillère aux communications, (514)
251-4000 poste 3407

Partager l'article : Suicide et stress post-traumatique une incidence importante

f